FLASH
[12:11] Explosion entendue partout en région parisienne : c’est un avion qui a passé le mur du son  |  Les sénateurs Républicains élaborent un projet de loi pour protéger les femmes, et empêcher les transsexuels de participer aux compétitions sportives féminines  |  Le directeur politique de Biden au Texas impliqué dans une escroquerie de collecte de bulletins de vote par correspondance  |  Le FBI déclassifie un document alléguant que l’affaire de la collusion russe était l’idée d’Hillary Clinton, Obama a été informé  |  Un trafiquant de drogue belge détourne un hélicoptère loué à son PROPRE NOM pour libérer sa femme prisonnière, découvre que la prison est trop petite pour y atterrir  |  Plus de 3 100 victimes de coups de feu dans le Chicago démocrate cette année  |  De Blasio dit qu’il infligera une amende à toute personne à New York qui ne porte pas de masque – le taux d’infection dépasse les 3 %  |  Le mouvement Amal condamne Macron pour avoir accusé les chiites d’avoir provoqué l’échec de formation du gouvernement libanais  |  Nasrallah : Les accusations de trahison de Macron sont inacceptables et condamnables  |  Les troupes indiennes ouvrent le feu à la frontière dans la région himalayenne contestée du Cachemire  |  Arménie vs Azerbaïdjan. 4ème journée : les combats continuent, des Kurdes et des Turcs syriens auraient été recrutés  |  Portland : Une émeutière menace de déféquer devant la porte d’un policier si sa voiture est rayée  |  L’agresseur de Charlie Hebdo accusé de tentative d’assassinat terroriste  |  Le débat présidentiel commence. Suivez nos commentaires sur le fil Twitter de Dreuz  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 6 juillet 2013

2960391_presse-papiers-1_640x280

Non, ce ne sont pas des racistes. Ni des xénophobes. Ni des abjectes extrémistes de droite. Juste des islamo-lucides qui ne tolèrent plus la dictature de l’islam politique. Une gifle aux policiers de la pensée et multiculturalistes.

D’anciens musulmans ayant rompu avec l’islam lancent aujourd’hui à Paris un “Conseil des ex-musulmans de France” pour réclamer le droit de se dire publiquement athées et de critiquer leur religion d’origine, ont annoncé les initiateurs du projet.

“Nous sommes un groupe d’athées et d’incroyants qui avons, de ce fait, fait face à des menaces et à des restrictions dans nos vies personnelles, plusieurs d’entre nous ont été arrêtés pour blasphème”, expliquent les membres fondateurs dans leur appel publié sur Facebook. Ils se réfèrent notamment au Chevalier de la Barre, exécuté en 1766 pour avoir refusé de soulever son chapeau au passage d’une procession religieuse et dont la cause avait été défendue par les philosophes des Lumières.

“Aujourd’hui, d’innombrables Jean-François Lefebvre de la Barre sont menacés, torturés, emprisonnés, mis à mort pour apostasie, blasphème, hérésie et pour refus de se plier aux diktats islamistes”, affirment les promoteurs de ce Conseil. Ils réclament notamment “la liberté de critiquer les religions”, “l’interdiction de toute restriction à la liberté inconditionnelle de critique et d’expression, sous couleur de la religion”, ainsi que “la liberté d’athéisme”.

Ils veulent aussi interdire tout ce qui s’oppose, dans l’islam selon eux, “aux libertés des peuples” et “à l’autonomie des femmes”.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

A l’origine de ce Conseil, composé d’une trentaine de membres de diverses nationalités (marocaine, algérienne, pakistanaise, iranienne, sénégalaise, etc…), un appel du Palestinien Waleed Al-Husseini.

Ce blogueur de 28 ans avait été détenu plusieurs mois en 2010 en Cisjordanie, accusé de commentaires blasphématoires envers le Prophète, avant de se réfugier en France. “Nous voulons porter en France la voix des ex-musulmans qui dénoncent le mensonge selon lequel tout musulman l’est toujours alors que ce n’est pas vrai”, a expliqué à l’AFP l’un de ses membres Atika Samrah, une Marocaine installée en France depuis cinq ans et qui dit n’avoir jamais pu se dire athée dans son pays.

Des associations similaires existent en Grande-Bretagne et en Allemagne. “Nous avons choisi le même nom et le même logo (le mot “ex” accompagné d’un croissant), en y ajoutant la carte de France pour bien refléter notre appartenance”, a-t-elle précisé.

Rejetée par l’islam, l’apostasie est passible de la peine de mort en Iran et en Arabie saoudite.

Source (merci North Wrecker) :http://www.leparisien.fr/societe/religion-creation-d-un-conseil-des-ex-musulmans-de-france-06-07-2013-2960391.php
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/07/06/97001-20130706FILWWW00317-creation-du-conseil-des-ex-musulmans.php

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz