Publié par Gaia - Dreuz le 8 juillet 2013

Un lieu de prière musulman installé dans Douai intra-muros? Le projet existe et sera même soumis à délibération ce vendredi soir, lors du conseil municipal.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Jusqu’à présent, il n’existait pas à Douai un endroit officiel où les musulmans pouvaient pratiquer leur foi. Pour cela, il leur fallait se rendre, par exemple, à Pont-de-Deule, sur la commune Flers-en-Escrebieux. Mais ce lieu excentré n’offrait pas forcément une solution satisfaisante pour tous les croyants, notamment ceux qui habitent en centre-ville de Douai. D’où l’idée de créer un nouveau lieu de prière. Qui n’est pas une mosquée, car non dédié de façon permanente à la prière.

Le dossier a été monté par l’association Espace cultuel des musulmans de Douai, dont le siège social se situe 17, rue de l’Église, à Dorignies, et présenté par son président Karim Rezaiguia. Une partie du quartier Caux, située 412, rue D’Albergotti, et propriété de la ville, semblerait pouvoir convenir. Si le projet aboutit, les croyants disposeraient de deux bâtiments situés en fond de parcelle. Les deux édifices étant en mauvais état, il reviendrait à l’association la charge de les réhabiliter et de les entretenir ensuite. Et il lui sera interdit d’édifier toute autre construction sur le reste de la parcelle. Mais elle disposera par contre d’emplacements de parking. L’ensemble serait cédé sous forme d’un bail emphytéotique d’une durée de 99 ans.

La valeur locative du lieu a été estimée par les Domaines à 3 000 euros par an. Mais, compte tenu du fait qu’il s’agit d’une association cultuelle à but non lucratif, et que les locaux sont dégradés, la ville se contenterait d’une redevance symbolique d’1 euro par an. Et si l’association perdait son statut où décidait d’aller prier ailleurs, la ville pourrait alors demander la résiliation du bail. Pour Jacques Vernier, il s’agit tout simplement de corriger une anomalie, d’autant qu’aujourd’hui, 10 % de la population de la ville est musulmane. Le maire ajoute que bien d’autres cités de la région en sont dotées : Cambrai (1), Arras (3), Valenciennes (3). Sans parler de Lille (17) ou Roubaix (12). Alors pourquoi pas Douai ?

http://www.lavoixdunord.fr/region/bientot-un-lieu-de-priere-musulman-a-douai-rue-ia16b0n1387343

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz