Quantcast
FLASH
[18/03/2019] Attentat islamique #Utrecht : La police a identifié le suspect dans la fusillade du train: Gökman Tanis, 37 ans, turc  |  La menace terroriste a atteint son plus haut niveau à #Utrecht à la suite de la fusillade (1 mort, 9 blessés). Toutes les mosquées ont été évacuées et les écoles fermées  |  Dans un tweet, la police #Utrecht qui enquête sur la fusillade sur la place 24oktoberplein ce matin évoque maintenant un « motif terroriste possible »  |  Attentat aux Pays-Bas à #Utrecht : L’unité anti-terroriste est sur place  |  Marseille : une étudiante de 21 ans poignardée à mort par un homme qui tentait de voler son smartphone  |  Le paradoxe de Gaza : les Palestiniens n’en peuvent plus du Hamas, mais Israël a besoin d’un ennemi qu’il connaît bien  |  Israël : attentat islamique évité au tombeau des Patriarches : le terroriste armé d’un couteau a été neutralisé  |  Pays Bas : 1 mort et 9 blessés dans ce qui ressemble à un attentat islamique à Utrecht – le suspect s’est enfui  |  [17/03/2019] Grande-Bretagne : une attaque au couteau à Stanwell où un jeune de 19 ans a été poignardé hier soir, a été classée « attentat terroriste »  |  Israël attentat terroriste islamiste : 2 morts  |  [16/03/2019] Les #GiletsJaunes attaquent : à Paris, les policiers dans 2 voitures de police ont dû rebrousser chemin pour éviter d’être attaqués  |  #GiletsJaunes : des violences signalées à Paris. Les GJ ont vu que le gouvernement ne comprend que la violence, alors ils recommencent pour être vraiment entendus  |  [15/03/2019] Attentat en Nouvelle-Zélande : 1/ Dreuz 1er média francophone à révéler que l’auteur est un néo-nazi. 2/ 1er à dire que ce n’est pas un attentat islamophobe mais raciste  |  Sur @CNN, Mehdi Hasan, chroniqueur de Intercept, fait le lien entre la fusillade dans une mosquée néo-zélandaise et le président #Trump  |  Attentat néo-nazi en Nouvelle Zélande : le nouveau bilan est de 49 morts, 50 blessés  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 8 juillet 2013

El-Baradei-1

Michel Garroté, réd en chef  –-  Mohamed El Baradei, lorsqu’il était directeur général de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique, disait tout et son contraire sur le nucléaire offensif iranien. Tout en admettant – de temps à autre – ce réel danger, il invitait cependant tout le monde à accorder de nouvelles chances aux divers dialogues avec les mollahs, car l’Iran était selon lui bien loin de maîtriser la technologie nucléaire militaire.

« L’Iran pourrait acquérir la capacité de fabriquer une arme atomique, mais il reste beaucoup de temps pour régler la question. Les inquiétudes existent, mais il ne faut pas les grossir. On a amplement le temps de discuter avec l’Iran et de dissiper ces craintes, pour aller vers plus de discussions plutôt que d’isolement », déclarait El Baradei.

Selon lui, les mollahs, après avoir stocké de l’uranium enrichi, devraient surmonter une série de nouveaux obstacles techniques et politiques s’ils voulaient s’atteler à la fabrication d’armes nucléaires. El Baradei affirmait agir pour contrer les allégations alarmistes des Américains. Dans une interview à l’hebdomadaire allemand Der Spiegel, El Baradei affirmait qu’une attaque israélienne contre l’Iran serait une folie qui transformerait la région en ballon de feu.

Mais à la même époque, il estimait que d’ici quelques années le nombre des pays dotés de l’arme nucléaire allait doubler. Il était particulièrement inquiet de la situation au Proche-Orient et il considérait que de plus en plus de groupes terroristes essayaient d’obtenir l’arme nucléaire. Le rôle politique – réel ou présumé – qu’El Baradei pourrait jouer en Egypte ne devrait donc rassurer personne.

Reproduction autorisée avec mention :

© Michel Garroté www.dreuz.info

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz
%d blogueurs aiment cette page :