Publié par Jean-Patrick Grumberg le 8 juillet 2013

bac-2013

Même parfaitement intégrés depuis trois générations, la communauté franco-arabo-musulmane est à la traîne.

Chaque année, le sociologue Baptiste Coulmont, maître de conférences à l’université Paris-8 et auteur d’une Sociologie des prénoms (La Découverte, 2011), épluche les résultats du baccalauréat et se penche sur les prénoms des bacheliers ayant obtenu une mention « très bien ».

Il en tire un tableau1 qui permet de voir, en ordonnées, la prévalence des prénoms parmi les candidats au bac 2013 et, en abscisses, la proportion de mentions « très bien ».

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Sa recherche, moins futile qu’il n’y paraît, illustre surtout l’influence de l’origine sociale des élèves sur leur réussite scolaire. Car, derrière les prénoms sur- ou sous-représentés parmi les meilleures notes du bac, se cachent des catégories sociales que l’on devine au travers de certains choix de prénoms, même si ceux-ci sont une indication « imparfaite et floue de l’origine sociale de celles et ceux qui le portent », souligne le sociologue.

Le tableau fait clairement sortir que les musulmans, même lorsqu’ils peuvent accéder à la connaissance, ne poussent toujours pas leurs enfants vers l’excellence.

Alors qu’aux Etats-Unis, les asiatiques se voient restreindre l’accès à certaines universités car il ne resterait plus une seule place pour les autres communautés, les musulmans, en retard sur tout dans les pays islamiques, continuent, après trois générations d’immigrés, à trainer leur retard.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

1http://coulmont.com/vordpress/wp-content/uploads/2013/07/bac-2013-1.pdf
http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2013/07/08/palme-dor-pour-une-mention-au-bac-mieux-vaut-sappeler-adele/?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter#xtor=RSS-3208

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz