FLASH
[21/10/2018] Ce matin, les forces armées israéliennes ont ouvert le feu sur les terroristes musulmans palestiniens qui s’approchaient de la frontière pour aller trancher la gorge d’innocents citoyens juifs  |  [20/10/2018] Grèce : le nombre de cas d’abus sexuels sur enfants explose dans le plus grand camp de migrants du pays  |  Montbéliard (25) : Un électricien tabassé dans la rue par 5 « jeunes » parce qu’il installait les lumières de Noël  |  « Quand j’entends qu’un média est traité d’extreme droite par @lemondefr, je me dis qu’il est sans doute bon »  |  Nord de la France : escroquerie aux allocations sociales – au moins 1,7 million d’euros, 3 romanichels mis en examen  |  76% des Français choqués, désapprouvent le comportement de Jean-Luc Mélenchon pendant les perquisitions  |  Inondations de l’Aude : de nombreux vols et cambriolages relevés dans les zones sinistrées  |  A Créteil, un lycéen pointe son arme à quelques centimètres de sa prof, en classe, pour qu’elle le note -présent- (source Le Parisien)  |  [19/10/2018] Grande-Bretagne, la fête peut reprendre : l’islamiste Anjem Choudary est sorti de prison après avoir purgé la moitié de sa peine  |  Effet trump : la croissance de la Chine n’a jamais été aussi faible depuis 2009  |  Avec 900 000 followers, @Tsahal_IDF court-circuite la censure totale des médias et informe les gens de la réalité du terrorisme musulman  |  France : un « jeune » de 23 ans est mort d’un coup de couteau. 2 autres sont blessés. @lavoixdunord appelle ça une « querelle de voisinage »  |  Hier, @Twitter a dit qu’il ne fermera pas le compte de Louis Farrakhan qui a dit que « les juifs sont comparables à des termites ». Twitter doit expliquer aux gens bannis pour moins que ça sa définition de l’incitation à la haine  |  [18/10/2018] Le juge rejette la demande de Paul Manafort de porter un costume au tribunal plutôt qu’un uniforme de prison  |  Effet Trump : en raison du rééquilibrage des tarifs douaniers sur l’acier, les métallurgistes américains vont obtenir la plus forte augmentation de salaire depuis des années  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 8 juillet 2013

Après la mort de Mohamed, 20 ans, le député-maire socialiste de Gonesse a décidé d’interdire pour deux mois les attroupements, qui favoriseraient les violences urbaines.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

« Cet arrêté a comme objectif d’éviter un engrenage ». Jean-Pierre Blazy, maire PS de la ville de Gonesse (Val-d’Oise), sait qu’il ne sera sans doute pas populaire avec cette décision mais l’élu a interdit lundi, et jusqu’au 15 septembre, les attroupements sur plusieurs places de la commune. Le but? Éviter les règlements de compte entre bandes après l’agression mortelle d’un jeune de vingt ans cinq jours plus tôt, sur fond de rivalité entre quartiers.

Quatre places de la ville sont concernées par cette mesure, dans deux quartiers rivaux, celui des Marronniers où est mort le jeune Mohamed, et celui de Saint-Blin. « Le choix des lieux est très ciblé dans l’espace et dans le temps », a souligné le maire, qui précise « ne pas être un adepte des arrêtés couvre-feu » parfois institués par des élus des banlieues sensibles au nom de la lutte contre l’insécurité.

Une marche blanche samedi

Selon les premiers éléments de l’enquête, Mohamed, habitant du quartier des Marronniers, a été agressé mercredi soir « par un groupe » de 5 à 7 personnes, arrivées à bord de deux voitures. Il aurait « reçu des coups de batte de baseball ou de barre de fer » et au moins « un coup de couteau » mortel à la jambe, à une vingtaine de mètres de son domicile familial.

Une source policière et le maire de la ville ont évoqué une bagarre entre des groupes de personnes issues des Marronniers et de Saint-Blin. Un jeune homme a été mis en examen vendredi soir pour complicité d’homicide volontaire dans le cadre de l’enquête. Samedi, une marche blanche avait attiré un millier de personnes en souvenir de la victime. La marche a été « digne », selon l’élu PS même si une trentaine de jeunes ont ensuite tenté de se rendre à Saint-Blin pour en découdre. « Ils ont été finalement reconduits dans leur quartier, ce qui atteste du bien-fondé de l’arrêté », a souligné le maire de cette commune d’environ 25.000 habitants, qui réclame le soutien de l’État pour faire appliquer son arrêté anti-attroupements.

http://www.rtl.fr/actualites/info/politique/article/gonesse-rassemblements-interdits-apres-un-meurtre-7762965695

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz