Quantcast
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 10 juillet 2013

PAR_9450_wa

Des « forces étrangères » ont détruit des missiles russes en Syrie la semaine dernière, ont déclaré les rebelles syrien hier mardi 10 juillet.

Qassem Saadeddine, porte parole du conseil supérieur de l’Armée libre syrienne a déclaré à Reuters1 que vendredi, en fin d’après midi, un campement militaire de Safira, près du port de Latakia, a été la cible d’une frappe aérienne. Il a ajouté que selon les services de renseignement rebelles, des missiles récemment livrés à la Syrie y étaient entreposés.

Map_Syria_five_major_chemical-manufacturing_facilities_640_001

« Ce n’est pas l’ALS (armée libre syrienne) qui a tiré » a expliqué Saadeddine à Reuters. « Ce n’est pas une attaque des rebelles. Cette attaque a été faite soit par un raid aérien, soit par des missiles tirés depuis la Méditerranée ».

Les rebelles ont décrit l’explosion comme étant d’une intensité supérieure à leur puissance de tir, mais à la portée d’une armée moderne comme Israël.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Israël n’a ni confirmé ni démenti son implication. Le gouvernement syrien n’a pas commenté l’incident, juste une mention à la télévision d’état d’une série d’explosions sur le site.

Selon les services de renseignement, Israël a frappé la Syrie au moins trois fois cette année afin d’empêcher la livraison d’armements au Hezbollah comme des missiles longue portée Yakhonts, qui pourraient atteindre les puits d’extraction de gaz israélien au large de la Méditerranée.

En réponse aux questions sur les explosions de Latakia, le ministre de la défense israélien Moshe Yaalon a déclaré : « nous avons établi des lignes rouges à ne pas dépasser en fonction de nos intérêts, et nous les respectons. Il y a une attaque ici, une explosion là, plusieurs éléments… dans tous les cas, au Moyen Orient, c’est toujours nous qu’on accuse le plus »

Selon une source près des services de sécurité, Latakia est connu pour avoir déjà servi à stocker des missiles.

Tecnhiquement en guerre avec la Syrie, Israël s’est abstenu d’intervenir dans le conflit arabe qui se déroule en Syrie depuis deux ans, malgré des interventions aériennes préventives le 30 janvier, et les 3 et 5 mai dernier.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

1http://www.reuters.com/article/2013/07/09/syria-crisis-israel-idUSL6N0FF32920130709?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz