FLASH
[15:36] Le gouvernement français lance un groupe de réflexion sur la prostitution des mineures. Ils ont besoin d’un groupe de réflexion pour un sujet pareil ?  |  Le maire communiste de New York annonce une vague de 9 000 chômages techniques dans un contexte de crise budgétaire suite à sa gestion déplorable  |  Gavin Newsom, gouverneur de Californie, interdit les véhicules à essence à partir de 2035  |  Un rapport du Sénat lie Hunter Biden (le fils de Joe) à un « réseau de prostitution et de traite des êtres humains »  |  La Belgique passe au rouge sur la carte européenne du coronavirus  |  Pékin derrière la demande de la Barbade à abandonner la Reine d’Angleterre comme chef d’État  |  Un navire de guerre russe entre en collision avec un navire danois  |  Les États-Unis rejettent Loukachenko comme dirigeant légitimement élu du Belarus  |  Les électeurs de Biden attaquent la maison d’un supporter de Trump du Minnesota  |  Portland refuse l’autorisation de rassemblement des Proud Boys à cause du COVID, et autorise le rassemblement Black Lives Matter en raison de la liberté d’expression  |  Le Venezuela va expédier du pétrole à l’Iran malgré les menaces de sanction américaines  |  Les négociations à Abou Dhabi entre les États-Unis et le Soudan se sont terminées sans avancée sur la reconnaissance d’Israël par le Soudan  |  4 antifa, dont le partenaire d’un homme tué à Kenosha, poursuivent Facebook pour avoir « permis à des milices de droite de recruter »  |  Portland : Des émeutiers antifa et soutiens de Biden ont tiré un mortier sur le bâtiment de la police  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 12 juillet 2013

Dans la nuit de lundi à mardi, une vingtaine de jeunes de la cité Clodion à Perpignan ont agressé et menacé des policiers qui vérifiaient un véhicule. Un incident qui a semé l’effervescence dans le quartier.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Tout commence vers 1 heure du matin lorsqu’un équipage de l’unité canine légère décide d’effectuer un contrôle routier à hauteur du rond-point donnant accès au boulevard Denoyés.

Insultés et menacés

Les policiers en service s’apprêtent à procéder aux vérifications d’un véhicule quand ils sont pris à partie verbalement par des jeunes habitants de la cité, soudain rassemblés en nombre jusqu’à s’amasser à une vingtaine autour des forces de l’ordre.

Là, ils les couvrent d’insultes et les menacent afin d’empêcher le contrôle de ladite voiture et de ses occupants. Puis, prêts à en découdre, les individus commencent à envoyer divers projectiles en direction des fonctionnaires.

Jets de pierres et tirs de flash ball

La BAC (brigade anti-criminalité) a aussitôt été appelée en renfort et s’est rendue sur les lieux. Ce qui a permis dans un premier temps de disperser l’attroupement hostile. Or, l’histoire ne s’arrête pas là.

Les réfractaires forment à nouveau un attroupement après avoir ramassé un tas de pierres et les jettent en direction des agents et des véhicules de service.

Aucun blessé

Afin de mettre un terme aux hostilités, les services de police ont été contraints de riposter et de faire usage de leur lanceur de balles de défense 40 mm (nouvelle version de flash ball). Ils ont ainsi réussi à mettre en fuite leurs agresseurs. Sans qu’aucun blessé ne soit heureusement à déplorer.

« Des agressions gratuites et injustes »

Alliance police nationale 66 dénonce « ces agressions gratuites et injustes, qui ont pour objet d’empêcher les policiers de faire simplement leur travail de contrôle et de recherche d’individus auteurs d’infractions pénales ». Le syndicat ne peut que se réjouir « qu’il n’y ait pas eu de blessés parmi (ses) collègues », apporte « son soutien entier aux forces de l’ordre qui ont fait l’objet de menaces de mort » et salue « leur professionnalisme ».

« Nous demandons avec insistance à nos responsables administratifs et judiciaires de tout mettre en œuvre pour rétablir l’autorité des fonctionnaires de police, une nouvelle fois bafouée. Cette situation devient intolérable, il est temps d’agir et vite ».

http://www.midilibre.fr/2013/07/10/le-banal-controle-de-police-vire-a-l-affrontement-dans-une-cite-de-perpignan,730589.php

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz