FLASH
[15/02/2019] Alsace: des #giletsjaunes ont tenté de bloquer le journal ‘DNA’  |  Sur les 10 dernières années, 65% des tests de missile de l’Iran ont échoué : où ils sont terriblement malchanceux, ou quelqu’un les aide à être malchanceux  |  [14/02/2019] Le Sénat approuve la nomination de William Barr au poste de ministre de la Justice (et j’espère que cette fois Trump a fait le bon choix et que des têtes vont tomber)  |  Dernier sondage élection israélienne : Likoud (centre droit, Netanyahu) : 32 points. Resilience (centriste) 20, Yesh Atid (centre gauche) 11, New Right 10  |  Historique et impressionnant : Netanyahou est assis aux côtés du ministre des Affaires étrangères du Yémen au sommet de Varsovie  |  [13/02/2019] Le taux d’approbation du travail de Trump a progressé de 7 points après le shutdown  |  [12/02/2019] Slovaquie : refus total de l’islam, refus de construire même une seule mosquée  |  On le savait mais mieux vaut le signaler : après 2 ans d’enquête, 200 témoins interrogés, 300 000 documents confidentiels analysés, le Sénat confirme : aucune preuve de collusion entre Trump et la Russie  |  Gaza : Israël offre la réhabilitation de la population contre la démilitarisation – le Hamas refuse  |  Un tribunal fédéral américain a jugé le narco trafiquant El Chapo coupable de 10 chefs d’accusation, qui peuvent lui valoir le reste de sa vie en prison  |  [11/02/2019] Londres : pour tenter de subjuguer l’épidémie, les condamnés pour agression au couteau seront tagués avec un GPS à leur sortie de prison  |  [08/02/2019] 3 terroristes musulmans abattus lors d’émeutes violentes le long de la frontière de Gaza  |  Aide humanitaire au Venezuela: Maduro assure qu’il ne laissera rien rentrer – ça c’est un humaniste comme Mélenchon les aime !  |  Pologne, 1982 : quelqu’un lit 1984 de George Orwell, lève les yeux et dit : « pourquoi ça s’appelle une fiction ? »  |  [07/02/2019] Floride : Le Cabinet reconnaît Jérusalem comme capitale israélienne, met en garde Airbnb au sujet de sa politique En Judée Samarie  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 14 juillet 2013
David Van Hemelryck
David Van Hemelryck pendant son arrestation illégale

Mise à jour à 20h55 : voici le témoignage de David :

[cow_johnson general_width= »600″ general_bgcolor= »#b6cbe2″ general_font= »Verdana »]

« 10h15 : passage de François Hollande sur les Champs Elysées, visage dur. Il s’est déjà fait siffler par tout le haut des Champs Elysées. Je grimpe sur la barrière pour que le cri porte plus. « Hollande dictateur ! »

Les policiers devant notre groupe passent une foule d’informations à la radio. Ça y’est, ils reviennent avec des caméras. J’entends : « c’est lui ! Là, au milieu du groupe de jeunes. Vous les avez tous filmés ? » 

A ce moment là, je sais que je suis repéré par la police politique.

S’écoulent quelques instants précieux que l’on met à profit en mettant en ligne nos vidéos : nous avons l’habitude que la police saisisse illégalement les téléphones et en efface les contenus…

C’est le moment où précisément un molosse en casquette arrive derrière nous.

« Veuillez nous suivre pour un contrôle d’identité  »
« Pardon, vous devez préciser le motif »
« Pas de motif »
« Vous ne donnez pas de motif? »
« Oui, vous devez nous suivre, c’est une vérification »
« Pardon, je precise que je ne résiste pas, mais je vous affirme que vous réalisez une arrestation illégale ! »

Pendant ce temps évidemment je filme. Ce qui est évidemment un crime aux yeux du bouledogue.

La mention d’illégalité de son action lui étant insupportable, il me saisit, et me fait une clé de bras pendant que son acolyte m’empoigne… Bientôt ils sont trois à s’escrimer sur ma main gauche qui tient le portable, toujours en train de filmer. Hors de question que je l’abandonne. Spontanément, une vingtaine de jeunes présent crient « police politique ! »

Les CRS appellent des renforts. L’essentiel maintenant est de m’emmener vite loin et faire cesser les cris.

C’est toujours la bagarre entre mon pouce gauche et le CRS qui me le tord. Je crie de douleur.

Les policiers rusent :
« Donnez nous vos papiers »
Je précise que ma main droite subit une clé de bras et ma main gauche se crispe douloureusement sur mon téléphone.

Ruse parce qu’ils veulent m’accuser de rébellion. Je dis bien haut :
« Si vous relâchiez la clé de bras je vous donnerai mes papiers! »

14h30 : je suis libre. L’OPJ (officier de police judiciaire) me dit : nous sommes 99% à penser comme vous.

Je lui réponds : je ne vous en veux pas personnellement, mais c’est ma responsabilité que de désigner les actes illégaux auxquels vous collaborez pour nous réprimer.

20h24 : je suis toujours à l’hôtel Dieu ou j’attends une radio pour mon pouce. Sûrement une entorse mais on ne sait jamais. J’apprends que 15 camarades Hommen ont été embarqué aussi…

Vais-je porter plainte ? Des avocats se proposeront, mais les enquêteurs sont des policiers qui couvrent leur copains et le parquet. Des carriéristes à la solde de Taubira… Syndiqués, qui épingleront sûrement ma tête sur le mur des cons.

14 juillet… La France a besoin d’une révolution. Mais nous, nous sommes non violents… Alors, on lâche rien. »

[/cow_johnson]

Cela se passe aujourd’hui sur les Champs Elysée à Paris durant le défilé du 14 juillet. Au passage du cortège de François Hollande, des milliers de personnes sifflent le président, hurlent des slogans. Parmi eux, un jeune crie : « Hollande Dictateur ». Le jeune en question est un opposant à la loi Taubira, militant de la Manif Pour Tous, et du « printemps français, créateur du « Camping pour tous » – ces manifestants qui ont squatté et campé devant le Sénat- son nom est David Van Hemelryck. Hélas pour David, la police politique n’était pas loin. Voici la vidéo de son arrestation :

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Il a été victime d’une rafle, et enfermé au tristement fameux commissariat du 8e où est déjà passé Nicolas, le premier prisonnier politique qu’à connu la 5e république. Après 4 heures en cellule, le procureur a notifié à David le motif de son arrestation : « Outrage », « Trouble à l’ordre public ». Seuls les applaudissements sont désormais autorisés en France. David est convoqué mardi 16 juillet 2013 à 10 heures au SAIP (Service d’Accueil de Recherche et d’Investigation Judiciaire) pour s’expliquer de son crime : avoir hué Hollande.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

1043924_10151688979164255_1393798626_n
David Van Hemelryck

Audition

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz
%d blogueurs aiment cette page :