FLASH
[21/08/2018] Chômage, déficit, pouvoir d’achat : l’effet Macron ne marche pas, l’effet Trump fonctionne à fond, donc les médias crachent sur Trump  |  Une statue de la Vierge à l’Enfant décapitée dans l’Île de Noirmoutier  |  Européennes 2019 : contesté voire détesté, Emmanuel Macron en mauvaise posture  |  Orly : un « jeune » à scooter meurt en fuyant un contrôle de police, l’IGPN saisie  |  [20/08/2018] Tsahal à arrêté 11 islamistes palestiniens à Hebron et à Jérusalem lors de raids pour rechercher des terroristes  |  Le prix de la vie selon la justice française : Le migrant illégal de 19 ans qui a poignardé 4 personnes à Périgueux lundi 13 août n’a été condamné qu’à 3 ans de prison ferme  |  Paris : Une policière porte secours à des passagers après un accident mortel qu’ils ont provoqué, dans le 19e, et se fait violemment frapper par le passager rescapé!  |  Le chef de la police municipale de Villevaudé, en Seine-et-Marne, a été violemment agressé dimanche à son domicile par « plusieurs personnes » qui l’ont roué de coup  |  Barcelone attentat islamique : Un homme armé d’un couteau a tenté d’attaquer des policiers en hurlant Allahou Akbar (Allah est le plus grand)  |  Saint-Paul-Trois-Châteaux (26) : un homme de 45 ans tué de 9 coups de couteau, un autre homme blessé, suspect appréhendé, motif inconnu  |  Marseille : encore un adolescent de 16 ans poignardé pour un mauvais regard  |  Tsahal a ouvert le feu sur un terroriste musulman qui a tiré dans leur direction dans le nord de Gaza. Aucun blessé parmi les troupes israéliennes n’a été signalé  |  Un terroriste musulman a tiré des coups de feu sur l’ambassade des États-Unis à Ankara. La police a déclenché une chasse à l’homme et recherche un véhicule blanc suspect  |  [17/08/2018] Jérusalem : attentat au couteau, un policier blessé par un terroriste musulman palestinien, qui a été neutralisé  |  Dreuz lance un appel aux lecteurs: aidez-nous à passer au crible pendant 24 h les Fake News des radios du service public français  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 16 juillet 2013
Chrystel Camus
Chrystel Camus

Chrystel Camus, la productrice du spectacle de Dieudonné, attaque l’artiste en justice pour détournement de fonds. Nous l’avons contactée, et elle nous a fait quelques révélations corsées sur le bonhomme.

D’entrée, elle accuse Dieudonné de ne pas avoir respecté son contrat. Alors qu’il était sous exclusivité, il a signé trois dates ailleurs, dont la Suisse et Marseille, sans informer la production. Il doit également à la production une somme de 14 000 euros de reversement de droits qu’il refuse de payer. De plus, il a trompé la productrice, à qui il avait promis qu’il n’y aurait aucune allusion antisémite dans son spectacle.

Amère, Chrystel déclarait dans la semaine du Roussillon1: « je ne bosse pas avec des escrocs et des gens qui attisent le feu contre les juifs (…) ».

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Car Chrystel Camus avait fait confiance à Dieudonné. Avant le début de la tournée, elle déclarait : « Je n’aurais jamais produit un spectacle antisémite. Et ce n’est pas le cas. On a trouvé des salles parce qu’il travaille avec moi. C’est sa première tournée depuis dix ans. Jusqu’à présent, il montait ses spectacles dans son théâtre ou dans un bus ! »

Depuis, le ton a changé. Contactée par téléphone, voici ce qu’elle nous a expliqué :

Chrystel Camus : « il m’a menti. Il est faux et fuyant, vous seriez surpris, il est très différent de l’image qu’il donne de lui sur scène. Il promet une chose, il fait l’inverse. Et puis, il est totalement manipulé par son entourage, par sa compagne, Noémie Montagne, qui ne supporte pas les juifs, et par son frère, Benjamin Montagne. Dieudonné est leur petit pion, il les suit comme un toutou. »

Chrystel Camus : « Il doit de l’argent au Zenith, à son imprimeur, il nous doit de l’argent, il avait un contrat d’exclusivité, et il a fait trois séances ailleurs, sans rien nous dire »…. « Je me demande où passe l’argent. La tournée a rapporté 3 millions d’euros, et pour sa copine, il n’y a que ça qui compte. Elle a un mépris total pour le public, qu’elle considère comme la vache à lait. Lors d’une tournée, Dieudonné avait même refusé de signer des autographes. »

Dieudonné avait fait des promesses formelles à la productrice. Il l’avait notamment assurée que son spectacle n’aurait pas la plus petite connotation antisémite, et c’est à cette condition, et à cette condition seulement, qu’elle avait ouvert son carnet d’adresse, accepté de lui donner sa chance, et de le produire.

Chrystel Camus : « quand son beau frère m’a montré l’affiche de son prochain spectacle, avec une croix gammée, j’ai pris peur. J’ai rappelé à Dieudonné que sa précédente tournée s’était bien passée, mais que s’il recommençait, il lui arriverait les mêmes problèmes et qu’aucune salle ne voudrait plus de lui. Je lui ai rappelé que c’est sur mon nom qu’il a pu faire sa tournée. Il m’a dit oui oui, il m’a fait des promesses, mais il m’a menti. »

Car Dieudonné a tout de même reprit sa chanson antisémite « shoah nanas », malgré sa condamnation et l’interdiction de la chanter.

Chrystel Camus : « En privé, j’ai personnellement entendu des choses horribles dans son entourage très proche : « Il faut les tuer [les juifs], ils n’ont pas assez grillé dans les fours ».

Et Chrystel Camus n’a pas trop aimé l’ambiance : « recevoir des menaces de procès si un journaliste ou une télé filme un extrait de Dieudo sur scène, je ne suis pas habituée à travailler comme ça…»

Dieudonné a été poursuivi en justice pour fraude fiscale, et son ancien partenaire, Elie Semoun, déclarait avoir l’impression de se « faire avoir » par Dieudonné. Semoun expliquait : “C’est lui qui gérait un peu la prod. et j’avais l’impression de me faire avoir tout le temps, donc je devenais complètement parano. C’était pas faux”, ajoutant que le partage était loin du 50/50. “le juif du duo, ce n’était pas moi”, avait-il plaisanté.

Chrystel Camus : « je sentais que j’étais comme un corps étranger dans le petit groupe qui l’entoure. Ils avaient peur que je lui ouvre les yeux. Benjamin Montagne, c’est un ancien carreleur, Noémie Montagne, elle était hôtesse, ils n’ont pas supporté que je sois capable de lui organiser une tournée. » 

Propos recueillis par Jean-Patrick Grumberg.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © www.Dreuz.info

1http://www.lasemaineduroussillon.com/

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz