FLASH
[25/04/2018] Si Melania Trump était démocrate, elle serait chaque mois en couverture des magazines féminins du monde entier. Et les journalistes se disent neutres et honnêtes ?  |  Harry Reid aux démocrates : « Moins on parle d’impeachment [de Trump], mieux c’est pour nous »  |  Dennis Prager sur Fox : « Attention, la liste des best-sellers du New York Times n’est pas réelle. Elle ne mentionne pas les livres conservateurs et religieux ! »  |  Effet Trump : « le site nucléaire de Corée du Nord a été détruit », affirment des scientifiques  |  Effet Macron : Ricoh licencie 360 personnes en France. Effet Trump : Apple crée 20 000 emplois aux USA. Et c’est Trump le taré ?  |  [24/04/2018] Effet Trump : le PIB des Etats-Unis dépasse les prévisions et atteint son plus haut en 15 ans : de quoi être exciter la haine des médias  |  Allemagne 1930 : un leader juif met en garde de ne pas porter de kippa en public en raison des attaques antisémites. Cette mise en garde vient d’être réitérée en 2018  |  Dans une déclaration, l’Autorité palestinienne refuse tout compromis pour atteindre la paix avec Israël  |  La religion de paix frappe encore : 6 morts, 15 blessés dans 3 attentats suicides à Quetta au Pakistan  |  [23/04/2018] Sky News a vu trois camions de l’armée se rendre sur le banc de Salisbury où l’ancien espion Sergei Skripal et sa fille Yulia ont été retrouvés après avoir été empoisonnés  |  Un juif orthodoxe a été poignardé il y a quelques minutes près de l’Empire State Building à Manhattan  |  Toronto : le conducteur du Van qui a foncé sur la foule a été arrêté (8 blessés, 2 morts)  |  Toronto : 10 blessés, 2 morts par un Van qui a foncé dans la foule dans le quartier juif. Accident ou attentat ?  |  Gaza : Un terroriste s’est fait explosé et a blessé trois autres personnes dans un accident du travail « mystérieux » à Beit Lahiya  |  [22/04/2018] Afghanistan : un membre de la religion de paix fait exploser une bombe dans un bureau de vote de Kaboul : 31 morts  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Abbé Alain Arbez le 17 juillet 2013

img-6

Un docteur en droit islamique enseignant à l’Université Al Azar (Egypte) a vécu un jour une expérience mystique qui allait bouleverser sa vie. Dans un songe, il voit le Christ rayonnant de lumière venir vers lui en lui tendant la main. Déstabilisé mais attiré, il lit alors la Bible et les Evangiles, ce que les musulmans ne font jamais, (bien qu’ils affirment que le Coran couronne les deux Ecrits) et il découvre la foi judéo-chrétienne comme un horizon totalement nouveau pour son avenir et pour la résolution des conflits inter-ethniques dans le monde.

Or ce jeune homme vient d’une famille du Caire honorablement connue et estimée, et lorsque son père apprend « l’apostasie » de ce fils qui brise sa réputation, il fait aussitôt irruption avec une arme pour le tuer et noyer l’outrage dans le sang. Le fils échappe à la fureur de la famille et s’enfuit de justesse en Afrique du Sud. De là il gagne les Etats Unis où ayant reçu le baptême dans une communauté chrétienne, il s’établit comme expert en droit islamique et en civilisation arabo-musulmane. Il rédige sa prise de conscience, et fait ensuite des tournées en Amérique et en Europe pour témoigner de sa foi, après avoir pris le nom de Gabriel.

En Europe, des itinéraires similaires existent de plus en plus, même si les circonstances sont moins spectaculaires. L’Eglise catholique accueille chaque année de nombreuses personnes venant de la tradition musulmane et ayant demandé à devenir chrétiennes. Mais l’accompagnement se fait avec discrétion, car même en France, en Suisse ou en Allemagne, les risques de confrontation violente avec la famille demeurent.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Les catéchumènes d’origine musulmane voient quant à eux leur entrée dans l’Eglise inscrite dans un registre spécial et bénéficient d’un suivi adapté qui les protègent du regard agressif de leurs anciens coreligionnaires. En islam, la religion est démonstrative et se manifeste par des rituels précis où l’exercice des injonctions coraniques se double de plus en plus d’une affirmation identitaire forte.

En catholicisme, la démarche est assez différente, la spiritualité n’étant pas articulée selon la même logique, et certains convertis ressentent clairement le besoin de l’enracinement et du lien communautaire. En effet, passer de la religion d’Allah à celle du Dieu de la Bible n’est pas sans conséquences ! Ce lien de la koinonia christique n’est pas celui de la oumma islamique ; l’anthropologie biblique n’est pas l’anthropologie coranique, et les valeurs prioritaires ne sont plus les mêmes.

On ne sait pas exactement combien de personnes issues de l’islam se convertissent sur une année. Selon « le Parisien », dix musulmans feraient le pas vers la foi chrétienne chaque jour en France, pays de forte présence islamique. Mais les mosquées annoncent le même chiffre de convertis dans le sens inverse, il est donc bien difficile d’avoir une idée précise de ces mouvements d’appartenance.

Ces conversions de plus en plus fréquentes au christianisme se font dans l’Eglise catholique, dans l’Eglise protestante, et significativement dans les communautés  évangéliques.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Abbé Alain René Arbez pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz