Publié par Gaia - Dreuz le 19 juillet 2013

Trois personnes, dont un jeune Algérien de 23 ans et son épouse, sont impliquées dans une affaire de trafic de neuroleptiques à Renage, en France, à destination de l’Algérie, a rapporté, mardi, le quotidien régional français Le Progrès.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Les trois individus sont « soupçonnés d’avoir fabriqué de fausses ordonnances, afin de se procurer des neuroleptiques qu’ils revendaient en Algérie », a précisé le quotidien.

Il s’agit de 2 380 cachets de Rivotril, soit des dizaines de boîtes, devant être revendus à Oran, selon la même source. Alors qu’elle est cédée à 2,20 euros en pharmacie en France, la boîte de Rivotril contenant 28 cachets devait être revendue à 25 euros en Algérie, a expliqué le quotidien. « Mais selon l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique, le médicament serait plutôt revendu environ 7 euros le cachet », a-t-il souligné.

La police française a interpellé, lundi, les trois mis en cause et a pu mettre la main « sur la marchandise et sur les fausses ordonnances », a poursuivi le journal, qui précise que l’Algérien tenait « le rôle de « passeur  » ». Les deux hommes ont été présentés au juge « pour escroquerie et tentative d’escroquerie », avant d’être « remis en liberté sous contrôle judiciaire, avec interdiction de quitter le territoire », a indiqué Le Progrès. « La femme, jeune maman, sera entendue plus tard », a-t-il ajouté.

http://www.tsa-algerie.com/actualite/item/1226-trafic-de-neuroleptiques-a-destination-de-l-algerie-trois-personnes-interpellees-en-france

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

12
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz