FLASH
[23/09/2018] La région suisse de Saint-Gall vote massivement en faveur de l’interdiction de la burqa  |  La nouvelle tenue du personnel du SAMU varois comporterait un gilet pare-balles  |  Après avoir accusé les policiers de -chier dans leur froc- et de ne pas -avoir les couilles- d’aller dans les quartiers difficiles, #YannMoix est invité par un syndicat policier à un reportage en zone sensible. « On verra s’il a les couilles »  |  Affaire Kavanaugh : Un 3e témoin cité par Christine Ford comme ayant été présent rejette ses allégations  |  [22/09/2018] Deux ballons chargés d’explosifs envoyés depuis Gaza atterrissent dans le sud d’Israël, aucune mention dans la presse : les journaux veulent que les Français pensent que les palestiniens sont des victimes, plus grand mensonge du siècle  |  Le multiculturalisme a tué l’utopie suédoise : Les statistiques montrent que la Suède, autrefois un pays où l’on pouvait se promener dans les rues la nuit en toute sécurité, est devenue un pays truffé de crimes  |  Suite à dénonciation anonyme, la police israélienne a arrêté un terroriste musulman de 21 ans qui planifiait une attaque terroriste dans la ville d’Afula au nord  |  Le « tsunami » de #fakenews pendant la présidentielle était une Fake news. Seulement 1% des contenus circulant sur Twitter étaient des fake news selon le CNRS. Pour « Le Monde », sur 60 millions de tweets politiques, 5.000 contenaient des « fausses informations »  |  Plusieurs membres de la garde militaire d’élite iranienne tués par des terroristes lors d’une parade militaire  |  Hier soir, des terroristes ont lancé une bombe artisanale sur la communauté israélienne de Beit-El, au nord de Jérusalem. Évidement, les médias sont trop malhonnêtes pour informer le public  |  [21/09/2018] Médine ne chantera pas au #Bataclan : la mobilisation a porté ses fruits. L’islam perd une bataille  |  Des rapports font état de bombardements Israéliens dans l’est de Gaza  |  Un incendie dans le kibboutz Nir à été déclenché par un ballon incendiaire  |  [20/09/2018] Un avion militaire israélien a frappé des terroristes qui ont lancé des cocktails Molotov  |  Un avion de chasse Israélien a détruit un avant poste du Hamas  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 20 juillet 2013

Face à la pénurie de candidats, certaines académies auraient fortement abaissé la barre d’admissibilité aux concours. La rue de Grenelle est sceptique sur ces notes.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Ce serait une conséquence directe de la fameuse « crise des vocations » dans l’Education nationale. Face à la pénurie de candidats, certaines académies auraient abaissé fortement la barre d’admissibilité au concours 2014 de professeurs des écoles, révèle L’Express vendredi 19 juillet. Les étudiants auraient accédé à l’oral avec un 4/20 à l’épreuve écrite à Créteil, un 4,5/20 à Versailles, un 5/20 à Paris ou un 7/20 à Strasbourg. « Si la barre était à 10/20, nous ne pourrions recruter que quelques centaines de candidats », justifie un haut fonctionnaire cité par L’Express.
Plus de candidats pour autant de postes

Au ministère de l’Education, on s’étonne : les barres d’admissibilité aux épreuves écrites du concours 2014 ne seront connues qu’à l’automne, une fois que toutes les académies auront compilé leurs données pour les faire remonter au ministère. Un travail qui « prend des semaines ».

En outre, la rue de Grenelle trouve surprenant que le niveau des notes d’admissibilité puisse être aussi bas dans certaines académies alors que le nombre de candidats a augmenté pour le concours 2014, par rapport à 2013, pour un nombre de postes quasi équivalent, autour de 8 500. Ils étaient 26 300 à tenter leur chance, contre 20 400 pour le concours 2013, soit 29% de plus.
« La mastérisation des candidats fait augmenter le niveau »

« Le niveau de sélectivité augmente forcément », indique-t-on au ministère de l’Education. D’autant que pour l’édition 2014, le ministre avait imposé, rigueur budgétaire oblige, de ne rendre admissibles que 107% du nombre de postes ouverts, contre 200 à 225% d’habitude.

Si l’on concède, rue de Grenelle, que les besoins en recrutement et que le nombre de candidats varient selon les académies, la thèse d’un concours 2014 au rabais est battue en brèche : « La mastérisation des prétendants au professorat fait augmenter le niveau. Et puis un concours, ce n’est pas comme le bac, il ne faut pas avoir 10 de moyenne pour être sélectionné. Au Capes de mathématiques par exemple, la note d’admissibilité s’est longtemps située autour de 5/20. »

http://www.francetvinfo.fr/societe/education/devenir-professeur-des-ecoles-malgre-un-4-20-au-concours-c-est-possible_373350.html#xtor=EPR-2-[newsletterquotidienne]-20130720-[lespluscommentes/titre1]-[popin-2-3-2013]

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz