Publié par Jean-Patrick Grumberg le 22 juillet 2013
hezbollah_recruits
Salut nazi de l’armée du Hezbollah – l’Europe attendrie ?

Après que la Bulgarie, la semaine dernière, a indiqué avoir reçu de nouvelles preuves qui mettent formellement en cause le Hezbollah dans l’explosion du fou de dieu islamiste dans un bus, il y a exactement un an, à Burgas, tuant cinq touristes israéliens, le chauffeur bulgare, le pieux musulman (c’était son objectif), ainsi que faisant trente deux blessés dont trois dans un état critique, les ministres européens des Affaires étrangères ont décidé lundi 22 juillet, malgré les formidables pressions du ministre français de la défense Laurent Fabius pour laisser les mains libres au mouvement terroriste, d’inscrire la branche armée du mouvement chiite libanais sur la liste des organisations terroristes de l’UE, a-t-on appris de sources diplomatiques.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Les ministres, réunis à Bruxelles, ont cependant affirmé leur volonté de poursuivre le dialogue avec tous les partis politiques libanais, y compris le Hezbollah.

Ainsi donc la schizophrénie est officiellement intégrée à la politique étrangère de l’Union européenne.

Car d’un coté, l’UE parlera avec le Hezbollah quand il mettra son grand chapeau politique qui cache son turban terroriste, mais le poursuivra de toutes les armes dont dispose l’UE dans la lutte contre le terrorisme si un coin du tissu dépasse du grand chapeau.

Restera aux diplomates européens à déterminer quelles parties des discours du Hezbollah seront considérés comme menaces terroristes, et qu’elles parties seront dignes de poursuivre le dialogue.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz