FLASH
[22/08/2018] Imran Awan, l’ancien assistant informatique des démocrates du Congrès accusé de fraude bancaire, a plaidé coupable et n’a eu aucune peine de prison  |  États-Unis : Paul Manafort a été condamné pour des délits de fraudes bancaire et fiscale qui remontent à 10 ans avant la campagne électorale de Trump  |  Etats-Unis : Un immigrant illégal accusé du meurtre de Mollie Tibbetts, une étudiante à l’université de l’Iowa  |  [21/08/2018] Chômage, déficit, pouvoir d’achat : l’effet Macron ne marche pas, l’effet Trump fonctionne à fond, donc les médias crachent sur Trump  |  Une statue de la Vierge à l’Enfant décapitée dans l’Île de Noirmoutier  |  Européennes 2019 : contesté voire détesté, Emmanuel Macron en mauvaise posture  |  Orly : un « jeune » à scooter meurt en fuyant un contrôle de police, l’IGPN saisie  |  [20/08/2018] Tsahal à arrêté 11 islamistes palestiniens à Hebron et à Jérusalem lors de raids pour rechercher des terroristes  |  Le prix de la vie selon la justice française : Le migrant illégal de 19 ans qui a poignardé 4 personnes à Périgueux lundi 13 août n’a été condamné qu’à 3 ans de prison ferme  |  Paris : Une policière porte secours à des passagers après un accident mortel qu’ils ont provoqué, dans le 19e, et se fait violemment frapper par le passager rescapé!  |  Le chef de la police municipale de Villevaudé, en Seine-et-Marne, a été violemment agressé dimanche à son domicile par « plusieurs personnes » qui l’ont roué de coup  |  Barcelone attentat islamique : Un homme armé d’un couteau a tenté d’attaquer des policiers en hurlant Allahou Akbar (Allah est le plus grand)  |  Saint-Paul-Trois-Châteaux (26) : un homme de 45 ans tué de 9 coups de couteau, un autre homme blessé, suspect appréhendé, motif inconnu  |  Marseille : encore un adolescent de 16 ans poignardé pour un mauvais regard  |  Tsahal a ouvert le feu sur un terroriste musulman qui a tiré dans leur direction dans le nord de Gaza. Aucun blessé parmi les troupes israéliennes n’a été signalé  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 23 juillet 2013

Deux hommes qui avaient adopté un petit garçon en Russie ont abusé de lui pendant près de six ans. L’un des deux a été condamné à 40 ans de prison la semaine dernière, l’autre connaîtra sa peine plus tard.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Le petit garçon était devenu l’objet sexuel de ses parents. La semaine dernière, Mark Newton, un Américain accusé d’avoir violé son fils pendant au moins six ans, a été condamné à 40 ans de prison et 400 000 dollars d’amende. Avec son compagnon australien Peter Truong, il avait adopté l’enfant en Russie en 2005, après avoir payé une mère porteuse 8000 dollars et falsifié des documents officiels. Le début du cauchemar pour le garçonnet. A peine âgé de deux ans, il a subi les pires sévices de la part de ses parents. D’après la police citée par le «Sydney Morning Herald», la petite victime dont l’identité reste secrète, n’aurait été adoptée que dans un seul but: être exploitée. En plus de le violer, Mark Newton et Peter Truong ont également «offert» leur fils à d’autres pédophiles à travers le monde.

Il aurait eu des relations sexuelles avec au moins huit autres hommes, en France, en Allemagne, en Australie et aux Etats-Unis. Pire, ces actes atroces ont en plus été immortalisés en vidéo. Des images retrouvées dans l’ordinateur du couple par les enquêteurs et qui n’ont même pas pu être diffusées lors du procès, tant elles sont choquantes. «Je pense personnellement que c’est l’une des pires affaires, si ce n’est la pire affaire de pédophilie dont j’ai entendu parler», a commenté Brian Bone, l’un des enquêteurs en charge du dossier à la fin du procès. L’officier Jon Rouse a pour sa part assuré à ABC Australia que l’enquête ne serait pas close tant que tous les «hommes impliqués dans ce réseau ne seront pas jugés et condamnés pour qu’ils ne puissent plus jamais faire de mal à des enfants».
« Une sophistication inquiétante »

C’est en parcourant les réseaux pédophiles sur Internet que les autorités néo-zélandaises sont tombées sur le petit garçon. Elles ont immédiatement alerté la «Taskforce Argos», unité de la police du Queensland, en Australie, spécialisée dans l’exploitation d’enfants. Sans attendre, la police a fait irruption chez le couple, mais il avait déjà pris la fuite vers la Californie. Les enquêteurs se sont alors saisis des ordinateurs et du matériel vidéo haute-définition des deux hommes. ABC rapporte que sur l’une des vidéos, on voit celui qui est appelé «Boy 1» par la presse accomplir des actes sexuels sur Mark Newton. A à peine deux ans, le petit garçon réalise des gestes «avec une sophistication inquiétante» indique le site. Sur une autre, on voit à nouveau l’enfant, cette fois âgé de 5 ans, livré à lui-même et effectuer plus de douze actes sexuels.

Mais il n’est pas le seul enfant présent sur les images. Les enquêteurs ont découvert un autre petit garçon abusé dans la maison de Newton et Truong, à Cairns. Peter Truong devrait connaître sa peine dans plusieurs semaines. Mais il a d’ores et déjà affirmé qu’il n’était qu’une victime de plus dans toute cette histoire. Celui qui se faisait surnommé «Blopper» sur les sites pédophiles a assuré par le biais de son avocat avoir été «endoctriné et avoir subi un lavage de cerveau alors qu’il voulait au départ protéger les enfants».
« Etre papa a été un honneur et un privilège pour moi »

Mark Newton et Peter Truong avaient déjà fait parler d’eux en 2010… A l’époque, ils avaient accordé une interview à la radio ABC Far North, basé à Cairns, dans le Queensland, dans laquelle ils expliquaient à quel point il était difficile d’adopter lorsque l’on est homosexuel. «Mark Newton and Peter Truong ont voulu me parler, pour m’expliquer à quel point ils voulaient être pères et comment ils avaient finalement réussi à adopter un enfant en Russie, se souvient la journaliste qui les avait interrogés en 2010. Leur maison était impeccable. Les chambres lumineuses et spacieuses. Les jouets de leur fils étaient soigneusement empilés et son nom était écrit sur sa porte en lettres de bois». «J’ai abandonné ma carrière et mon travail pour aller en Russie m’occuper de l’adoption, avait confié Truong à la journaliste à l’époque. Nous avons mis toutes nos économies pour que cela soit possible».

L’homme avait ensuite raconté qu’en ramenant l’enfant en Australie, le couple avait passé plusieurs heures à la douane et que quelques jours plus tard, ils avaient reçu la visite des autorités pour vérifier que tout était en ordre. «Ils voulaient voir si on avait un lit, des vêtements, de quoi le nourrir». La journaliste avait alors demandé: «Vous pensez qu’il y avait à ce moment-là des soupçons sur vous? Que la police pensait que quelque chose de louche avait lieu, comme un réseau pédophile?» «Absolument, absolument. Je suis certain qu’ils avaient peur de cela», avait répondu Newton, ajoutant: «Nous sommes juste une famille comme les autres». Quelques minutes avant que le verdict à son encontre soit prononcé par le juge, Mark Newton a prononcé cette phrase, glaçante: «Etre papa a été un honneur et un privilège pour moi. J’ai passé les six meilleures années de ma vie».

http://www.parismatch.com/Actu/Faits-divers/Adopte-et-viole-six-annees-en-enfer-521367

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz