FLASH
[25/09/2018] Comme l’a expliqué Trump, la Chine ne peut pas gagner son bras de fer tarifaire contre les Etats-Unis. La guerre commerciale de Trump prend une dimension militaire avec la vente d’armes de chasse à réaction à Taiwan  |  [24/09/2018] Allo tonton, pourquoi tu tousses ? A Grenoble un musulman fiché S a tenté de mettre le feu à une chapelle, car l’islam est une religion d’amour  |  Comme promis lors de l’élection, le gouvernement italien serre la vis sécuritaire et anti-étrangers illégaux  |  La Belgique est scandalisée par la libération de Noureddine C., condamné en 2007 à 30 ans de prison pour le meurtre d’une policière  |  Pendant la présidentielle, Benalla posait avec son arme pour un selfie… sans port d’armes, mais la justice n’est pas égale pour tous  |  L’Aquarius demande l’autorisation de débarquer 58 « migrants » (le vrai terme est étrangers illégaux) à Marseille  |  Sous les pressions de l’Italie, le Panama retire son pavillon à L’Aquarius  |  Ecosse : interdiction d’arborer un drapeau palestinien (ne pas se réjouir trop vite : les drapeaux israélien, catalan, du Vatican, tricolore irlandais, etc. sont également interdits)  |  Paris : Un adolescent de 17 ans tué à coups de couteau en pleine rue. Toujours le couteau…  |  Dans un nouveau sondage Fox News, le soutien du public pour Kavanaugh a chuté de 5% à 40%  |  Une seconde femme accuse Brett Kavanaugh de comportement sexuel douteux quand ils étaient étudiants  |  Marseille : Attaqués par environ 40 racailles, la police contrainte de faire feu à deux reprises pour éviter d’être lynchée  |  Censure des voix conservatrices : James Wood viré de Twitter. A qui est-ce jamais arrivé à gauche ?  |  Des pirates ont capturé 12 marins suisses au large du Nigeria  |  [23/09/2018] La région suisse de Saint-Gall vote massivement en faveur de l’interdiction de la burqa  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 25 juillet 2013
ga441
Par Albert Soued, écrivain, géopoliticien,
Les frontières des mandats britannique et français de 1920 ont déjà éclaté. Elles auront duré près d’un siècle.
Le drame syrien qui dure depuis déjà plus de 2 ans et qui a fait plus de 100 000 morts et plusieurs millions de personnes déplacées n’est qu’une guerre moderne de religion. Si les forces rebelles dominées par une série de gangs islamistes gagnent la partie, les alaouites au pouvoir seront égorgés (les hommes) ou vendus comme esclaves (femmes et enfants) dans la péninsule arabique. Inversement, si les alaouites parviennent à constituer un état indépendant, les sunnites seront au mieux exilés sinon exterminés.
Il y a un siècle, ces alaouites étaient des citoyens de troisième zone dans l’empire ottoman, du fait de leur foi étrange, un peuple renégat dans l’Islam ambiant. Le mandat français de la Société des Nations sur une Syrie découpée dans les dépouilles de l’empire ottoman a permis à ces pauvres mécréants de se relever, devenant des humains à part entière. Embauchés dans la police et la nouvelle armée syrienne, les alaouites sont émancipés progressivement par la France. Sous l’instigation de nombreux chrétiens d’Orient, ils forment un nouveau parti laïc, inspiré du parti national socialiste allemand, le Baath.
Après la 2 ème guerre mondiale, ce parti prend le pouvoir suite à un coup d’état militaire, puis l’oligarchie alaouite des Assad s’installe pour près d’un demi-siècle, gérant le pays d’une main de fer, jusqu’à former un état considéré comme « voyou », jusqu’à la récente révolte du peuple.
L’opposition pro-occidentale n’étant ni organisée, ni prise au sérieux, la rébellion est petit à petit monopolisée par toutes les milices radicales islamistes, venant de tous les pays musulmans sunnites en ébullition. La clique des Assad est appuyée par la Russie, les Gardiens de la Révolution et les Bassijis d’Iran et les milices du Hezbollah libanais. Cette confrontation sans merci peut durer longtemps encore avant l’épuisement des ressources ou la lassitude des soutiens.
Récemment l’ex-ministre des Affaires Etrangères israélien a été approché pour influer sur la conclusion de la lutte en vue de faciliter la création d’un état alaouite, ethniquement nettoyé, dans la partie montagneuse de la côte occidentale syrienne, du Liban jusqu’à la Turquie.
Par ailleurs les kurdes s’ingénient avec succès à constituer une zone autonome à l »Est, aux frontières avec la Turquie et l’Irak. Au Sud, les Druzes pourraient en faire autant, dans les zones frontalières du Golan et du lac Kinneret, là où se situe leur centre religieux, à Soueida. Encore faut-il qu’ils en aient les moyens. Le reste du pays sera sunnite, géré un certain temps, au mieux par la Confrérie des Frères Musulmans, sinon un nouvel Afghanistan avec al Qaeda, serait le prélude à un califat islamique tant rêvé. Et les autres minorités continueront à s’exiler là où elles peuvent trouver refuge.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

L’Irak shiite est sur la même voie. A l’issue des massacres quotidiens actuels, une zone autonome kurde existant déjà pourrait se constituer en Etat indépendant prospère. Le reste du pays pourrait se partager pacifiquement ou non en un état tribal sunnite et un état shiite.
Le Liban et la Jordanie pourraient suivre, et pourquoi pas, l’Arabie aussi, un état tribal, ayant une bonne minorité shiite de 15/20%, assise sur les champs pétrolifères de la côte orientale.
Cet exposé n’est pas une vue de l’esprit. Des antagonismes sérieux existent au Moyen Orient créés par l’éclatement d’un Centre en 1923, l’empire ottoman — une espèce de califat musulman –, auquel s’ajoutent les ingérences exagérées et malvenues de l’Occident, suite à l’exploitation du pétrole. Aujourd’hui, ce pétrole a relativement moins d’importance. L’Occident s’affaiblit et a des préoccupations ailleurs. Les pays créés artificiellement à l’issue des 2 dernières guerres mondiales vont se recomposer selon des clivages tribaux et ethnico-religieux, sans qu’on connaisse aujourd’hui l’issue avec précision
Pourquoi l’Union européenne se précipite-t-elle pour définir unilatéralement les frontières de l’état d’Israël, via une résolution discriminatoire, excluant de tout accord avec Israël, des territoires non reconnus par elle comme israéliens ? Sans aucun avantage particulier à retirer de cette action, et plutôt des inconvénients sur le plan commercial et relationnel, qui s’ajoutent aux désordres dans la région et aux remodelages prévisibles des frontières. Il s’agirait donc simplement de méchanceté ou même de haine gratuite, alliée à de l’incompétence diplomatique.
Par ailleurs, dans ce contexte, Israël ne devrait pas se précipiter dans de futiles négociations, à moins de contribuer à travers elles, à dessiner de nouvelles frontières stables et sûres pour le Moyen Orient. Dans l’attente, il faut gérer le statu quo le mieux possible.
Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Albert Soued pour www.Dreuz.info
Le blog d’Albert Soued : http://soued.chez.com
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz