FLASH
[18/10/2017] France : 54% des condamnés pour jihad en 2014 auront purgé leur peine et seront libres en 2020 de faire devinez quoi!  |  Israël élu à la tête du COPUOS, le comité pour un usage pacifique de l’espace de l’ONU  |  JP Grumberg: Proverbe Yiddish pour les gens de gauche : ce que tu ne vois pas avec tes yeux, ne l’invente pas avec ta bouche  |  Israël attentat : un colon arabe palestinien a foncé sur des soldats israéliens avec un couteau à Gush Etzion. Terroriste blessé  |  Les constructions juives en Judée Samarie reçoivent une couverture média mondiale. L’abandon mondial du nationalisme Kurde, rien  |  Perquisition au siège du MoDem dans le cadre de l’enquête sur les emplois fictifs des assistants parlementaires européens  |  [17/10/2017] Israël refuse tout dialogue avec un gouvernement palestinien d’union avec des terroristes du Hamas  |  Grande-Bretagne : le patron du Mi5 prévient que le danger terroriste va exploser en intensité  |  Catalogne : 691 entreprises ont délocalisé leur siège social  |  Projet d’attentat par des terroristes ultra-droite: Mélenchon, Castaner et ds mosquées étaient visés selon LCI  |  10 activistes d’extrême droite qui préparaient une attaque arrêtés par la police  |  Effet Trump: la bourse franchit les 23000 points pour la 1ere fois de ses 121 années d’existence  |  Trump : « on m’a demandé si Hillary Clinton se présentera en 2020. J’ai répondu : ‘j’espère que oui !’  |  Daphne Caruana Galizia, qui a révélé les Panama Papers, a été tuée par une bombe plantée près de sa voiture  |  [16/10/2017] Israël va construire 1600 logements dans la partie Est de la capitale Jérusalem  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 30 juillet 2013

Le suspect numéro un dans les assassinats des opposants tunisiens Mohamed Brahmi et Chokri Belaïd est «très probablement» le même homme, Boubakeur El Hakim, né en France et condamné en mai 2008 pour avoir mis en place une filière jihadiste vers l’Irak, a-t-on appris lundi de source proche du dossier.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Boubakeur El Hakim, qui aura 30 ans le 1er août, est né à Paris. Il avait été condamné à sept ans de prison ferme, assortis d’une période de sûreté des deux tiers. Remis en liberté en janvier 2011, il ne fait depuis lors l’objet d’aucune enquête en France. Considéré comme l’un des organisateurs d’une filière jihadiste vers l’Irak où il s’était rendu pour combattre, il s’était illustré en appelant, dans plusieurs reportages réalisés en Irak par des médias français, ses «frères» du XIXe arrondissement de Paris à le rejoindre.

Le tribunal correctionnel avait estimé qu’il avait eu «un rôle de combattant» et «d’incitateur pour les jeunes Parisiens d’origine étrangère» de ce quartier, de «facilitateur» pour leur passage en Irak et de «superviseur».

Six autres personnes, liées à cette filière, avaient été condamnées en 2008 par le tribunal correctionnel de Paris, dont le principal organisateur de la filière, Farid Benyettou, condamné à 6 ans ferme et qui avait réclamé «le droit d’avoir des convictions», fussent-elles «extrémistes».

Suspect n°1

Les autorités tunisiennes avaient annoncé dès vendredi rechercher activement un islamiste radical du nom de Boubaker Hakim, qui peut également être transcrit de l’arabe en Boubakeur el-Hakim. Il est le suspect numéro un dans l’assassinat des députés d’opposition Mohamed Brahmi jeudi et Chokri Belaïd début février, tous deux tués selon elles avec la même arme.

Le gouvernement tunisien a publié une liste de 14 personnes — des extrémistes radicaux, certains appartenant à Ansar Ashariaa, principale organisation salafiste en Tunisie —, impliquées dans les deux meurtres. Quatre ont été arrêtées, huit sont en fuite, dont Boubaker Hakim, présenté comme le principal suspect, et deux sont en liberté conditionnelle, selon le ministre de l’Intérieur.

Boubaker Hakim est «un élément terroriste parmi les plus dangereux, objet de recherches au niveau international», avait indiqué le ministre tunisien de l’Intérieur, Lotfi Ben Jeddou. Il était déjà recherché en Tunisie pour détention et trafic d’armes, a-t-il précisé, ajoutant qu’il avait échappé récemment à la police et que de nombreuses armes avaient été retrouvées à son domicile.

http://www.leparisien.fr/international/un-francais-suspecte-d-avoir-tue-les-deux-opposants-tunisiens-29-07-2013-3016193.php

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz