FLASH
[18/11/2017] Espagne : la police espagnole a ouvert le feu sur un Français qui criait « Allahou Akhbar » à un péage près de la frontière française  |  Les tanks de l’armée israélienne ont procédé à des tirs de mise en garde sur les forces syriennes près de la frontière du Golan  |  [17/11/2017] L’explosion d’un pipeline au Bahreïn considérée comme une mise en garde de l’Iran  |  Retrait de sa nationalité à un « Danois de papier » parti combattre avec ISIS  |  La candidature de l’iran à la tête de l’UNESCO n’a pas été retenue  |  [16/11/2017] La deuxième vague de réfugiés balaiera l’Europe, se préoccupe l’ONU  |  Une Suédoise violée par des réfugiés se suicide après que le procureur ait conclu à un « manque de preuves »  |  Des citoyens iraniens ont attaqué la voiture du président Rohani pour l’extraire du véhicule et le lyncher  |  Des avions de combat israéliens ont survolé la région du Djebel Sheikh (Hermon), ainsi que plusieurs villes du sud du Liban  |  Israël, toujours aussi nul en blocus : 15 392 tonnes de biens de consommation, répartis sur 498 camions, livrés hier à Gaza  |  France : chômage en hausse. USA : chômage en baisse. Et Macron dit qu’on ne peut diriger un pays et tweeter…  |  Oups! 3 véhicules de la police incendiés ce matin devant le commissariat d’Antony en banlieue parisienne  |  Supprimé des médias : le grand mufti d’Arabie Saoudite, Abdelaziz al-Cheïkh, lanche une fatwa interdisant de tuer des juifs et de manifester contre Israël  |  Un tableau de Léonard de Vinci vendu hier pour 405 millions$ – pris pour un faux en 1958, il avait été vendu 57$  |  [14/11/2017] #Californie, #Rancho Tehama : des enfants ont été évacués par bus scolaire  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 3 août 2013

La présence de Mohamed Salah à Tel-Aviv n’est pas sûre du tout. Et ça fait couler beaucoup d’encre.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Le football, ce langage universel qui prône amour et tolérance, réunit les peuples, main dans la main, au-delà des frontières… Mais pas toujours. A vrai dire, le climat est pesant avant le match retour du 3e tour qualificatif de Ligue des champions, mardi prochain à Tel-Aviv, entre le Maccabi et le FC Bâle.

Bien davantage que l’étroitesse du score à l’aller (1-0 pour les Rhénans), c’est l’affaire Salah-Elneny – surtout Salah – qui fait grincer des cordes sensibles. On ne fait pourtant qu’assister au millième épisode, au moins, du fameux feuilleton «Quand la politique prend le sport en otage».

Avant même le tirage au sort, l’international égyptien Mohamed Salah, une immense star dans son pays, avait déclaré sur les réseaux sociaux qu’il n’irait «sûrement pas jouer contre des sionistes». Puis il s’était vaguement rétracté, se rappelant peut-être que les deux pays sont officiellement en paix depuis 1979.

Son attitude mardi dernier, lorsqu’il avait changé de chaussures pour ne pas avoir à serrer la main des joueurs du Maccabi (voir photo), a ravivé la polémique. La presse israélienne, répondant aux provocations de son homologue égyptienne, a colporté quelques messages de bienvenue au joueur: «Nous espérons que tu seras là, le public de Tel-Aviv ne te laissera pas en paix, pas un instant de silence.»

Yakin les attend

Mohamed Salah, en porte-à-faux tranchant par rapport à une partie de l’opinion publique égyptienne, pourrait donc renoncer à ce déplacement capital sur le plan sportif alors qu’il est, tout comme Elneny, une pièce maîtresse du FCB. «Personne ne m’a jamais dit qu’ils ne viendraient pas, a déclaré l’entraîneur Murat Yakin hier en conférence de presse, tâchant de désamorcer le contexte. Je pense qu’ils vont voyager avec nous, je les attends lundi matin à 8 h à l’aéroport.»

En frappant un étage plus haut, on sent pourtant bien que le club le plus puissant de Suisse se trouve soudain démuni, penaud face à la situation, dépassé par les événements. «C’est une affaire délicate, qui va bien au-delà du FC Bâle et du sport, admet au bout du fil, marchant sur des œufs, le président Bernhard Heusler. Au club, nous nous sommes accordés à dire que ce n’était pas à nous de livrer nos sentiments au public. Ils pourraient être mal interprétés. Nous ne sommes qu’un club de football et nous souhaitons faire preuve de respect envers tout le monde.»

Les dirigeants bâlois ont évidemment beaucoup parlementé avec leurs deux Egyptiens ces derniers jours. Et ce n’est pas fini. «Je ne pense pas que Salah va faire le voyage, nous glisse un «insider», désireux de garder l’anonymat. «Pour Elneny en revanche, qui est à peu près inconnu en Egypte et donc beaucoup moins sous pression, je suis plus optimiste.»

Joint par téléphone, Ohad Kadusi, joueur israélien fraîchement débarqué au Lausanne-Sport, n’a pas trop envie de s’étendre sur la question. Mais il livre son idée: «J’espère que les deux joueurs seront sur le terrain. C’est de la politique, le football n’a rien à voir avec ça.» Le football, ce langage universel qui prône amour et tolérance… des fois.

Source (merci D.J)  http://www.lematin.ch/sports/football/egyptien-fc-ble-veut-jouer-israel/story/26996173

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz