Publié par Gaia - Dreuz le 9 août 2013

Kristian Vikernes, le Norvégien d’extrême droite gardé à vue en juillet dernier en Corrèze dans une procédure antiterroriste n’ayant débouché sur aucune charge, en appelle au public pour l’aider financièrement à poursuivre les autorités françaises après cette affaire.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Dans un article posté sur son blog « Thulean Perspective » mercredi 7 août, Kristian Vikernes, gardé à vue du 16 au 18 juillet au commissariat de Brive-la-Gaillarde, en Corrèze où il réside avec femme et enfants, revient sur les circonstances de son interpellation par la police, qui a « tiré dans la porte, traumatisé les enfants », « saisi les clés USB et les disques durs, et confisqué toutes les armes à feu, munitions, et armes » diverses se trouvant dans la maison, ainsi que « toutes sortes d’objets dont la plupart à forte valeur sentimentale ». Il estime que les « autorités françaises », non seulement n’avaient pas de « bonne raison » d’agir ainsi, mais n’avaient « pas de raison du tout ».

Il a été relâché sans charge liée à d’éventuels faits terroristes, mais sera jugé à Paris pour « provocation à la haine raciale », en raison de certains contenus de ce blog.

Kristian Vikernes, 40 ans, révèle également que les grands-parents auxquels les enfants avaient été confiés pendant que sa femme et lui étaient au commissariat, « ont écrit au juge » pour tenter d’en faire perdre la garde aux parents, « car ils n’aiment pas notre style de vie et nos idées politico-religieuses ». Il indique qu’il lui a fallu « aller en justice » pour les récupérer, ce « qu’heureusement » la juge a accepté.

http://news.fr.msn.com/m6-actualite/faits-divers/correze-arrestation-d-un-neonazi-norvegien

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

8
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz