Publié par Jean-Patrick Grumberg le 9 août 2013

EU ministers and officials and Iran's chief nuclear negotiator give news conference after three ...

Les nations occidentales ont raison : Hassan Rouhani, le nouveau président iranien, est un modéré très acceptable.

Alors que le président sortant, Mahmoud Ahmadinejad, parlait d’Israël et des juifs comme d’un cancer à éradiquer de la surface de la terre, avec Hassan Rouhani le modéré, le statut des juifs s’est considérablement amélioré. Pour lui, les juifs ne sont pas un cancer mais une plaie. C’est ce qu’on appelle, en occident, un président fréquentable. La preuve : aucun diplomate, aucun média, n’ont trouvé choquant, voire même surprenant, qu’un président parle ainsi des juifs.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Lors de la journée d’al Quds, Rouhani a déclaré :

«Dans notre région, une plaie (Israël) est assise sur le corps du monde islamique depuis de nombreuses années, dans l’ombre de l’occupation de la terre sainte de Palestine et de notre chère al Quds (Jérusalem) », at-il dit. «Ce jour (journée al Quds) est un rappel du fait que les musulmans n’oublieront pas leur droit historique (les musulmans considèrent qu’avoir gagné la Palestine par la guerre leur confère des droits qui remplacent et annulent ceux des juifs vaincus, et ils ont raison. En revanche, ils n’acceptent pas que les vaincus d’alors ont  retrouvé leurs droits lorsqu’ils reprirent ces terres et ils ont tort, car ce qui vaut dans un sens vaut dans l’autre) et continueront de s’opposer à l’agression et la tyrannie. »

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

http://www.nytimes.com/2013/08/03/world/middleeast/iran-israel.html?pagewanted=1&_r=2&smid=tw-nytimes&partner=rss&emc=rss&

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz