FLASH
[22/09/2018] Deux ballons chargés d’explosifs envoyés depuis Gaza atterrissent dans le sud d’Israël, aucune mention dans la presse : les journaux veulent que les Français pensent que les palestiniens sont des victimes, plus grand mensonge du siècle  |  Le multiculturalisme a tué l’utopie suédoise : Les statistiques montrent que la Suède, autrefois un pays où l’on pouvait se promener dans les rues la nuit en toute sécurité, est devenue un pays truffé de crimes  |  Suite à dénonciation anonyme, la police israélienne a arrêté un terroriste musulman de 21 ans qui planifiait une attaque terroriste dans la ville d’Afula au nord  |  Le « tsunami » de #fakenews pendant la présidentielle était une Fake news. Seulement 1% des contenus circulant sur Twitter étaient des fake news selon le CNRS. Pour « Le Monde », sur 60 millions de tweets politiques, 5.000 contenaient des « fausses informations »  |  Plusieurs membres de la garde militaire d’élite iranienne tués par des terroristes lors d’une parade militaire  |  Hier soir, des terroristes ont lancé une bombe artisanale sur la communauté israélienne de Beit-El, au nord de Jérusalem. Évidement, les médias sont trop malhonnêtes pour informer le public  |  [21/09/2018] Médine ne chantera pas au #Bataclan : la mobilisation a porté ses fruits. L’islam perd une bataille  |  Des rapports font état de bombardements Israéliens dans l’est de Gaza  |  Un incendie dans le kibboutz Nir à été déclenché par un ballon incendiaire  |  [20/09/2018] Un avion militaire israélien a frappé des terroristes qui ont lancé des cocktails Molotov  |  Un avion de chasse Israélien a détruit un avant poste du Hamas  |  Joie chez les antisémites: Des centaines de terroristes musulmans se livrent ce soir à des émeutes à plusieurs endroits le long de la clôture de sécurité avec Gaza et tentent de la saboter pour s’infiltrer en Israël et assassiner des Juifs  |  3 feux de forêt dans le Negev israélien provoqués par des ballons incendiaires palestiniens – et toujours aucune condamnation des écologistes  |  2 Marocains se faisant passer pour réfugiés mineurs d’origine libyenne et arrêtés à Rotterdam planifiaient des attentats à Paris (source NLTimes.nl)  |  L’armée israélienne va démolir le bâtiment où le terroriste qui a assassiné le soldat Ronen Lubarsky a vécu. Le ministre de la Défense a déclaré : « Pas de compromis avec la terreur »  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 15 août 2013

Le secrétaire zonal adjoint du syndicat Alliance police nationale revient sur la « frustration des policiers » face à l’agression commise la semaine dernière par le mineur ultra-violent de Limoges. Cette agression serait, selon Pascal Cayla, la conséquence d’une erreur de procédure.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Il y a trois semaines environ, le mineur ultra-violent s’évade du centre fermé de Pionsat (Puy-de- Dôme) où la justice l’a placé en avril dernier. De retour à Limoges, l’ado est régulièrement contrôlé par les policiers… jusqu’à son interpellation samedi dernier. Dans la nuit de jeudi à vendredi, il agresse deux frères, dont un est blessé sérieusement.

« Sans plainte, pas d’avis de recherche et pas d’interpellation possible »

Selon Pascal Cayla, cette agression aurait pu être évitée. « Quand le jeune s’est évadé, les responsables du centre ont signalé sa disparition par fax à la gendarmerie de Pionsat. Mais il n’y a pas eu de plainte déposée officiellement. Il semblerait que personne ne se soit déplacé. Sans plainte, on ne peut pas inscrire son nom dans le fichier des personnes recherchées. Mes collègues étaient donc dans l’impossibilité de l’interpeller lors des contrôles, étant donné que le mineur n’était pas officiellement recherché. Et ce, même si les policiers savaient qu’il ne devait pas être libre. Autrement, on aurait pu les accuser de délit de faciès. »

Affirmant qu’il ne s’agit pas ici de « juger le travail de la justice », Pascal Cayla pointe, en revanche, un point de la loi qui nécessiterait « d’être amélioré ». « C’est frustrant pour mes collègues de ne pas pouvoir bloquer ce genre d’individu. Si on avait pu l’interpeller, on aurait évité l’agression. »

Contactés hier, ni le centre éducatif fermé de Pionsat, ni le procureur de la République de Limoges n’ont souhaité faire de commentaire.

http://www.lepopulaire.fr/limousin/actualite/2013/08/15/l-ado-ultra-violent-de-limoges-aurait-beneficie-d-une-erreur-de-procedure-1657639.html

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz