FLASH
[19/10/2018] Effet trump : la croissance de la Chine n’a jamais été aussi faible depuis 2009  |  Avec 900 000 followers, @Tsahal_IDF court-circuite la censure totale des médias et informe les gens de la réalité du terrorisme musulman  |  France : un « jeune » de 23 ans est mort d’un coup de couteau. 2 autres sont blessés. @lavoixdunord appelle ça une « querelle de voisinage »  |  Hier, @Twitter a dit qu’il ne fermera pas le compte de Louis Farrakhan qui a dit que « les juifs sont comparables à des termites ». Twitter doit expliquer aux gens bannis pour moins que ça sa définition de l’incitation à la haine  |  [18/10/2018] Le juge rejette la demande de Paul Manafort de porter un costume au tribunal plutôt qu’un uniforme de prison  |  Effet Trump : en raison du rééquilibrage des tarifs douaniers sur l’acier, les métallurgistes américains vont obtenir la plus forte augmentation de salaire depuis des années  |  Elections de mi-mandat américaines : Le Comité national républicain a levé 269 millions de $ : « c’est le meilleur chiffre de tous les temps »  |  Effet Trump : après avoir réduit les réglementations, le président demande au gouvernement de réduire ses dépenses de 5%  |  Corée du Sud : vague de protestations du peuple, le gouvernement recule et refuse l’asile à 400 migrants musulmans  |  Le Havre : Les policiers agressés par une dizaine de racailles cagoulés après la saisie de 200 kg de cocaïne  |  Un crédit d’impôts pour héberger des réfugiés : pourquoi les les SDF français n’ont jamais eu ce privilège ?  |  Clermont-Ferrand : Une étudiante violée en pleine rue a reconnu son agresseur – c’est un Algérien  |  [17/10/2018] Tiens tiens, le candidat brésilien soit-disant « extrême-droite » a refusé le soutien de David Duke, l’ex leader du KKK  |  Israël a détruit un autre tunnel terroriste partant de Gaza  |  Après des tirs de roquette depuis Gaza sur Beersheba, Israël a lancé une attaque aérienne d’envergure sur des sites terroristes du Hamas  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Guy Millière le 18 août 2013

old-man-cane-resized-600

L’article que j’ai consacré à l’environnement voici quelques semaines m’a valu des réactions auxquelles je m’attendais un peu.

La France, comme une large part de l’Europe, est un pays où nombre de gens ne se sont pas encore aperçus que le « développement durable » existe depuis des siècles et s’appelle « économie de marché ».

Ces gens ne se sont pas aperçus que l’écologisme qui empuantit l’atmosphère intellectuelle est le frère jumeau du socialisme. Ils ne se sont pas aperçus non plus que l’écologisme, comme le socialisme, est un anti-humanisme.

Le socialisme méprise l’être humain, en voulant construire un État Léviathan qui broie les différences et en asphyxiant peu à peu sa capacité d’initiative et sa liberté créatrice – ce qui con­duit à des sociétés stériles.

L’écologisme, en pratiquant l’idolâtrie d’une nature censée être « pure » et « bonne », oublie que la nature n’est pas « pure », mais pétrie depuis des millénaires d’interventions hu­maines, que la nature n’est pas « bonne », mais potentiellement dangereuse et, fort heureusement, maîtrisée par l’être humain. Il méprise, lui aussi, l’être humain en poussant le mépris jusqu’à la haine de l’initiative et de la liberté – ce qui conduit à des sociétés suicidaires.

La conséquence du socialisme est le glissement vers la stagnation économique et la destruction sociale. La conséquence de l’écologisme est l’ajout d’une vision malthusienne du monde à la stagnation et à la destruction sociale.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

L’Europe, aujourd’hui, est non seulement très atteinte par le socialisme, mais aussi par l’écologisme. À la stagnation économique et à la destruction sociale, s’accole désormais un pessimisme malthusien qu’on ne peut dissocier des données démographiques. De fait, démographiquement, l’Europe est sur le chemin qui conduit à sa propre disparition.

La natalité dans la quasi-totalité des pays européens est désormais très inférieure au seuil de renouvellement des générations. Les seuls pays à se rapprocher de ce seuil, tels la France, sont des pays où la natalité est plus forte au sein de populations de culture non-européenne qu’au sein des populations de culture européenne, ce qui signifie une mutation profonde. Les pays éloignés de ce seuil vont voir leur population divisée par deux en un peu plus de quarante années, sauf si un redressement très net s’opère (et rien n’indique la possibilité de ce redressement), ou si s’accentue la migration de populations de culture non-européenne.

S’ajoute ainsi à la stagnation économique, à la destruction sociale et au péril démographique, un changement culturel. Car les populations de culture non-européenne s’intègrent de moins en moins, quel que soit le pays européen concerné.

Dès aujourd’hui, le cumul de ces difficultés crée un syndrome qui fait de l’Europe une région de la planète économiquement déclinante, socialement explosive, démographiquement sinistrée, culturellement naufragée, car égarée dans un relativisme « multiculturaliste » sans repères.

Aucune réponse n’est proposée à ces difficultés cumulées. D’où le désarroi ambiant, l’attirance vers les extrémismes, la montée des intégrismes religieux. D’où aussi le choix du départ pour un nombre croissant de jeunes gens, en général les plus dynamiques et les plus motivés.

Et on comprend ceux qui partent : le chômage des jeunes est bien plus élevé que celui des autres catégories de la population.

L’absence de réponses, le désarroi qui règne, les extrémismes, les intégrismes montrent un avenir désespérant.

Dans une quarantaine d’années, l’Europe comptera bien moins économiquement et sera face aux conséquences du délitement des sociétés européennes d’ores et déjà en cours.

Elle sera divisée entre une grande quantité de personnes du troisième âge cherchant à préserver des lambeaux d’« avantages acquis » et, pour l’essentiel, crispées sur divers dogmes ineptes, et des jeunes gens con­damnés à payer indéfiniment, imprégnés eux-mêmes de divers dogmes ineptes, frustrés, vraisemblablement pétris de ressentiment.

Les jeunes Européens d’aujourd’hui qui auront pu partir regarderont la situation de loin. Et il vaudra mieux, hélas, sans doute, regarder la situation de loin.

Guy Millière

Publié dans Les4verites.com

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz