FLASH
[23/10/2017] Sinaï : L’Etat islamique a capturé 3 membres du Hamas qui creusaient un tunnel terroriste  |  La télévision locale catalane TV3 refuse la mise sous tutelle de Madrid  |  [22/10/2017] Trump aux Européens : « ne nous soutenez pas contre l’Iran, continuez à faire des affaires avec eux, vous avez besoin de cet argent »  |  46% des Américains pensent que les médias fabriquent entièrement des histoires au sujet de Donald Trump. Combien en France le savent?  |  Interrogée au point de passage que la gauche veut supprimer, 1 arabe palestinienne a avoué vouloir commettre un attentat en Israël  |  [21/10/2017] Tchéquie : Libéraux populistes (Babis) 30,7%, Extrême droite SPD 11%, Conservateurs ODS 10,6%  |  Élections tchèques : le milliardaire populiste anti-migrants Babis largement devant  |  Trump va rendre publiques les archives sur la mort de Kennedy – la CIA veut les garder secrètes 20 ans de plus  |  Espagne : le gouvernement prévoit la destitution du président catalan Puigdemont dans les 6 mois  |  Espagne : Le gouvernement suspend l’autonomie de la Catalogne (application article 155)  |  L’Assemblée a voté la suppression de la taxe d’habitation pour 80% des ménages d’ici 2020 : ça va coûter très cher aux Français  |  Israël a tiré sur les positions de l’artillerie syrienne après 5 roquettes tirées sur le Golan  |  Elus du personnel : leur nombre devrait baisser nettement dans les grandes entreprises (enfin)  |  Egypte : 58 policiers tués lors d’un attentat de l’organisation Hasm à Giza au sud du Caire  |  #Allemagne : plusieurs personnes ont été blessées dans une attaque de couteau à Munich  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 20 août 2013

La police marseillaise travaille sur une nouvelle piste « sérieuse » concernant le meurtre du jeune Jérémie, égorgé le 9 août dans le centre-ville de Marseille, sans pour autant abandonner celle conduisant à un marginal de 41 ans.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

« Nous avons une deuxième piste, qui semble sérieuse, qui pourrait exonérer la première, mais il ne s’agit pas de mettre la charrue avant les boeufs. Il faut travailler les deux pistes, analyser ce qui peut accréditer l’une plus que l’autre », a déclaré le procureur-adjoint de la République Jean-Jacques Fagni.

« Il est vrai que nous avions un suspect, mais nous n’avions pas tous les éléments de responsabilité. Cela dit, la nouvelle piste n’est pas plus valable que la première et il faut rester particulièrement prudent », a-t-il ajouté.

Pas un vol crapuleux

La piste du vol crapuleux s’éloigne… Le téléphone portable de Jérémie, l’étudiant décédé dimanche à Marseille après avoir été poignardé vendredi soir en plein centre, a été retrouvé avec ses affaires.

« Son portable n’avait en fait jamais disparu, il avait été mis de côté par les services médicaux de l’hôpital Nord où il avait été transporté », a expliqué Jean-Jacques Fagni, procureur-adjoint de la République de Marseille.

Rappel des faits

La victime, Jérémie, un étudiant à l’école de management Euromed né en 1991 et originaire des Vosges, était en vacances chez des amis à Marseille. Il a été poignardé vendredi soir boulevard d’Athènes (1er arrondissement), à proximité de la gare Saint-Charles et a succombé à ses blessures dimanche en fin de matinée à l’hôpital Nord.

Aucun témoin direct n’a assisté à l’agression, et sur les bandes de vidéo-surveillance, le suspect interpellé n’est jamais vu en présence de l’étudiant, avait précisé le procureur-adjoint dimanche, soulignant qu’il était donc « très prématuré » de dire que ce quadragénaire était « le mis en cause ».

Ce nouveau fait divers tragique a suscité une vive émotion à Marseille et de nombreuses réactions politiques, sur fond de pré-campagne des élections municipales.

Un rassemblement organisé

Une trentaine de personnes se sont recueillies, dimanche en fin d’après-midi, sur les lieux de l’agression mortelle dont a été victime Jérémie. Habitants du quartiers et étudiants de l’école de management Euromed, où Jérémie, originaire des Vosges, poursuivait ses études, se sont rassemblés devant le snack-bar « le Français », boulevard d’Athènes (1er arrondissement). C’est à l’intérieur de cet établissement que le jeune étudiant s’était réfugié après avoir été poignardé à la gorge et alors qu’il perdait beaucoup de sang. La patronne de ce bar de nuit, Leïla Amari, s’est dite « très touchée, très choquée ». Elle se souvient très bien de vendredi soir. Le jeune garçon « était en danger, quand je l’ai vu, j’ai appelé les secours. Il y avait une cliente avec moi, elle s’appelle Aurore, on est sorties ensemble du bar ». « Elle avait une écharpe, je lui ai dit de faire compression avec, sur la plaie, et c’est ce qu’elle a fait », poursuit-elle. « A un moment, le gars est tombé. Elle s’est mis à califourchon, elle a continué la compression », en vain.

http://news.fr.msn.com/m6-actualite/faits-divers/marseille-un-etudiant-poignarde

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz