FLASH
[23/09/2018] La région suisse de Saint-Gall vote massivement en faveur de l’interdiction de la burqa  |  La nouvelle tenue du personnel du SAMU varois comporterait un gilet pare-balles  |  Après avoir accusé les policiers de -chier dans leur froc- et de ne pas -avoir les couilles- d’aller dans les quartiers difficiles, #YannMoix est invité par un syndicat policier à un reportage en zone sensible. « On verra s’il a les couilles »  |  Affaire Kavanaugh : Un 3e témoin cité par Christine Ford comme ayant été présent rejette ses allégations  |  [22/09/2018] Deux ballons chargés d’explosifs envoyés depuis Gaza atterrissent dans le sud d’Israël, aucune mention dans la presse : les journaux veulent que les Français pensent que les palestiniens sont des victimes, plus grand mensonge du siècle  |  Le multiculturalisme a tué l’utopie suédoise : Les statistiques montrent que la Suède, autrefois un pays où l’on pouvait se promener dans les rues la nuit en toute sécurité, est devenue un pays truffé de crimes  |  Suite à dénonciation anonyme, la police israélienne a arrêté un terroriste musulman de 21 ans qui planifiait une attaque terroriste dans la ville d’Afula au nord  |  Le « tsunami » de #fakenews pendant la présidentielle était une Fake news. Seulement 1% des contenus circulant sur Twitter étaient des fake news selon le CNRS. Pour « Le Monde », sur 60 millions de tweets politiques, 5.000 contenaient des « fausses informations »  |  Plusieurs membres de la garde militaire d’élite iranienne tués par des terroristes lors d’une parade militaire  |  Hier soir, des terroristes ont lancé une bombe artisanale sur la communauté israélienne de Beit-El, au nord de Jérusalem. Évidement, les médias sont trop malhonnêtes pour informer le public  |  [21/09/2018] Médine ne chantera pas au #Bataclan : la mobilisation a porté ses fruits. L’islam perd une bataille  |  Des rapports font état de bombardements Israéliens dans l’est de Gaza  |  Un incendie dans le kibboutz Nir à été déclenché par un ballon incendiaire  |  [20/09/2018] Un avion militaire israélien a frappé des terroristes qui ont lancé des cocktails Molotov  |  Un avion de chasse Israélien a détruit un avant poste du Hamas  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 20 août 2013

La police marseillaise travaille sur une nouvelle piste « sérieuse » concernant le meurtre du jeune Jérémie, égorgé le 9 août dans le centre-ville de Marseille, sans pour autant abandonner celle conduisant à un marginal de 41 ans.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

« Nous avons une deuxième piste, qui semble sérieuse, qui pourrait exonérer la première, mais il ne s’agit pas de mettre la charrue avant les boeufs. Il faut travailler les deux pistes, analyser ce qui peut accréditer l’une plus que l’autre », a déclaré le procureur-adjoint de la République Jean-Jacques Fagni.

« Il est vrai que nous avions un suspect, mais nous n’avions pas tous les éléments de responsabilité. Cela dit, la nouvelle piste n’est pas plus valable que la première et il faut rester particulièrement prudent », a-t-il ajouté.

Pas un vol crapuleux

La piste du vol crapuleux s’éloigne… Le téléphone portable de Jérémie, l’étudiant décédé dimanche à Marseille après avoir été poignardé vendredi soir en plein centre, a été retrouvé avec ses affaires.

« Son portable n’avait en fait jamais disparu, il avait été mis de côté par les services médicaux de l’hôpital Nord où il avait été transporté », a expliqué Jean-Jacques Fagni, procureur-adjoint de la République de Marseille.

Rappel des faits

La victime, Jérémie, un étudiant à l’école de management Euromed né en 1991 et originaire des Vosges, était en vacances chez des amis à Marseille. Il a été poignardé vendredi soir boulevard d’Athènes (1er arrondissement), à proximité de la gare Saint-Charles et a succombé à ses blessures dimanche en fin de matinée à l’hôpital Nord.

Aucun témoin direct n’a assisté à l’agression, et sur les bandes de vidéo-surveillance, le suspect interpellé n’est jamais vu en présence de l’étudiant, avait précisé le procureur-adjoint dimanche, soulignant qu’il était donc « très prématuré » de dire que ce quadragénaire était « le mis en cause ».

Ce nouveau fait divers tragique a suscité une vive émotion à Marseille et de nombreuses réactions politiques, sur fond de pré-campagne des élections municipales.

Un rassemblement organisé

Une trentaine de personnes se sont recueillies, dimanche en fin d’après-midi, sur les lieux de l’agression mortelle dont a été victime Jérémie. Habitants du quartiers et étudiants de l’école de management Euromed, où Jérémie, originaire des Vosges, poursuivait ses études, se sont rassemblés devant le snack-bar « le Français », boulevard d’Athènes (1er arrondissement). C’est à l’intérieur de cet établissement que le jeune étudiant s’était réfugié après avoir été poignardé à la gorge et alors qu’il perdait beaucoup de sang. La patronne de ce bar de nuit, Leïla Amari, s’est dite « très touchée, très choquée ». Elle se souvient très bien de vendredi soir. Le jeune garçon « était en danger, quand je l’ai vu, j’ai appelé les secours. Il y avait une cliente avec moi, elle s’appelle Aurore, on est sorties ensemble du bar ». « Elle avait une écharpe, je lui ai dit de faire compression avec, sur la plaie, et c’est ce qu’elle a fait », poursuit-elle. « A un moment, le gars est tombé. Elle s’est mis à califourchon, elle a continué la compression », en vain.

http://news.fr.msn.com/m6-actualite/faits-divers/marseille-un-etudiant-poignarde

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz