FLASH
[25/04/2018] Si Melania Trump était démocrate, elle serait chaque mois en couverture des magazines féminins du monde entier. Et les journalistes se disent neutres et honnêtes ?  |  Harry Reid aux démocrates : « Moins on parle d’impeachment [de Trump], mieux c’est pour nous »  |  Dennis Prager sur Fox : « Attention, la liste des best-sellers du New York Times n’est pas réelle. Elle ne mentionne pas les livres conservateurs et religieux ! »  |  Effet Trump : « le site nucléaire de Corée du Nord a été détruit », affirment des scientifiques  |  Effet Macron : Ricoh licencie 360 personnes en France. Effet Trump : Apple crée 20 000 emplois aux USA. Et c’est Trump le taré ?  |  [24/04/2018] Effet Trump : le PIB des Etats-Unis dépasse les prévisions et atteint son plus haut en 15 ans : de quoi être exciter la haine des médias  |  Allemagne 1930 : un leader juif met en garde de ne pas porter de kippa en public en raison des attaques antisémites. Cette mise en garde vient d’être réitérée en 2018  |  Dans une déclaration, l’Autorité palestinienne refuse tout compromis pour atteindre la paix avec Israël  |  La religion de paix frappe encore : 6 morts, 15 blessés dans 3 attentats suicides à Quetta au Pakistan  |  [23/04/2018] Sky News a vu trois camions de l’armée se rendre sur le banc de Salisbury où l’ancien espion Sergei Skripal et sa fille Yulia ont été retrouvés après avoir été empoisonnés  |  Un juif orthodoxe a été poignardé il y a quelques minutes près de l’Empire State Building à Manhattan  |  Toronto : le conducteur du Van qui a foncé sur la foule a été arrêté (8 blessés, 2 morts)  |  Toronto : 10 blessés, 2 morts par un Van qui a foncé dans la foule dans le quartier juif. Accident ou attentat ?  |  Gaza : Un terroriste s’est fait explosé et a blessé trois autres personnes dans un accident du travail « mystérieux » à Beit Lahiya  |  [22/04/2018] Afghanistan : un membre de la religion de paix fait exploser une bombe dans un bureau de vote de Kaboul : 31 morts  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 20 août 2013

Une famille venue rendre visite à sa grand-mère dans une cité du Nord de Marseille a été prise à partie par des trafiquants qui occupaient l’immeuble. Les agresseurs, dont deux âgés de 13ans,ont été interpellés.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Ils ont tenu tête à des trafiquants. Un geste de défense légitime qui aurait pu avoir des conséquences dramatiques. Vendredi, vers 17h30, une dame, son fils, sa belle-fille et les deux enfants du couple, tous originaires de Marseille, ont été pris à partie par des dealeurs de la résidence du Clos-la-Rose, dans le XIIIe arrondissement de la cité phocéenne.

Quatre dealeurs, dont deux âgés de seulement 13 ans, un de 15 ans et le dernier de 21 ans, ont pu être interpellés dans le cadre d’une enquête confiée au commissariat de la division Nord. Présentés hier à la justice, les trois mineurs ont été placés sous contrôle judiciaire en vue de leur mise en examen par un juge des enfants avant d’être remis à leurs parents. Poursuivi pour « violences volontaires en réunion », « menaces sous condition » et « violences sur dépositaire de l’autorité publique », le majeur devait quant à lui être jugé hier en comparution immédiate.

Le ton est monté vendredi lorsque le père, venu en famille visiter sa grand-mère qui réside dans la cité, constate que la vieille dame est menacée de mort par la petite équipe de dealeurs qui a mis, depuis deux semaines, l’endroit en coupe réglée. L’homme s’est déjà inquiété des conséquences de cette présence néfaste sur les habitants de l’immeuble.

Cinq ou six individus, présents au quotidien dans le hall, ont notamment mis en place un « filtrage », n’hésitant pas à demander leur identité à tous ceux qu’ils estiment ne rien avoir à faire sur leur territoire. « En cas de réticence, ils menacent ceux qu’ils considèrent comme des intrus », confirme un proche du dossier.

Mais ce vendredi, le père de famille est bien décidé à défendre sa grand-mère. Les dealeurs l’accusent alors de nuire à leurs affaires et s’en prennent violemment à son épouse. Poussée par l’un des jeunes, elle chute au sol et perd brièvement connaissance lorsque sa tête heurte le trottoir. Dans la foulée, son mari est lui aussi frappé, et leur fille également bousculée. « Le ton est monté très vite, les dealeurs étaient très agressifs, raconte un voisin qui a assisté à la scène depuis son balcon. J’ai tout de suite appelé la police. » Plusieurs habitants du bâtiment tentent de venir en aide à la famille. Eux aussi sont menacés, les dealeurs leur promettant qu’ils brûleraient leurs appartements.

Prévenus, les policiers ont réussi à interpeller, non sans mal, quatre des agresseurs plus tard dans la soirée. La mère de famille, hospitalisée, ne souffre finalement d’aucune séquelle. Ce qui n’empêche pas toute la famille d’être terrorisée. « On a peur, souffle la fille de la grand-mère. Depuis vendredi, on ne vit plus. J’ai moi-même une santé précaire, je suis en invalidité. Et je crains qu’ils s’en prennent à ma maman. » Pour parer toute éventualité, la famille a demandé au bailleur HLM de trouver un nouveau logement à leur mère et grand-mère.

« Depuis l’arrivée des dealeurs, tout le monde était venu se plaindre auprès de l’amicale des locataires, confie l’un de ses membres. Les gens avaient peur. La police et le bailleur ont été prévenus mais ils n’ont pas bougé. Il a fallu cette agression pour que les forces de l’ordre interviennent et que les dealeurs soient chassés. » Il raconte encore que « pendant ces deux dernières semaines, une dame a vécu cloîtrée dans son appartement, les volets fermés, par peur de croiser les trafiquants ».

« Moi, je faisais un grand détour dans la cité pour les éviter quand je rentrais du travail, explique une autre habitante du quartier. J’ai un peu peur qu’ils reviennent. » Cette septuagénaire, qui vit là depuis quarante ans, rêve aujourd’hui de quitter Marseille : « Je ne me sens plus en sécurité dans la ville où je suis née. Ce n’est pas à nous, habitants, de régler le problème de la drogue. On est démunis. »

Un nouveau règlement de comptes a fait une victime hier à Marseille. Un homme a été criblé de balles de 9 mm vers 22 heures par deux hommes à scooter dans un quartier situé au nord de l’Estaque.

http://www.leparisien.fr/faits-divers/marseille-battus-parce-qu-ils-s-opposaient-a-des-dealeurs-20-08-2013-3066847.php

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz