FLASH
[19/01/2018] Agression motivée par l’islam- 2 surveillants de la prison de Borgo (Corse) ont été agressés à l’arme blanche ce matin par un détenu. Ils sont blessés, l’un gravement. Selon un délégué syndical, le détenu a hurlé : « Allah Akbar » (Corse-Matin)  |  L’incident de la Yeshiva de Bonneuil-Sur-Marne (94), où deux juifs ont été heurtés par une voiture ne semble pas au premier abord être un acte terroriste. C’est un accident de la circulation. Le chauffeur est en garde à vue (source RSB News)  |  [18/01/2018] Communiqué ministère de la Santé iranien: 36 000 morts par la pollution de l’air en 2017. Téhéran : 4 810 morts par la pollution de mars 2016 à mars 2017  |  Alain Soral a été condamné aujourd’hui en appel à 10.000 euros d’amende, avec possibilité d’emprisonnement en cas de non-paiement, pour avoir publié sur son site un dessin négationniste  |  Mutinerie à la prison de Fleury-Mérogis : 123 détenus refusent de regagner leur cellule  |  Cette nuit, Tsahal et la police ont localisé les terroristes islamistes palestiniens qui ont assassiné le Rabbin Raziel Shevach le 9 janvier. Repérés, les colons arabes ont ouvert le feu. 1 a été tué et 2 autres ont été appréhendés. 2 policiers ont été blessés  |  [17/01/2018] Des Israéliens se sont rendu dans la capitale juive pour prier au Mont du Temple. Sans la présence des forces de sécurité, ils auraient été décapités aux cris d’Allahou Akbar – et l’UE veut faire croire qu’il faut partager la ville !  |  3 pays dans le monde (à part les USA), ont une rue Martin Luther King: le Sénégal, le Brésil, et Israël (King était profondément pro-israélien) – ça ne rime pas bien avec Apartheid  |  Eric Trump, votre père est-il raciste ? Mon père n’est pas raciste du tout, en fait, il ne voit qu’une seule couleur : le vert, l’économie !  |  Examen médical de Trump (par le médecin d’Obama): il ne boit pas, ne se drogue pas, ne fume pas, est en excellente santé physique et mentale – et a des gênes pour vivre 200 ans ! »  |  Pendant la nuit, Tsahal a arrêté en Judée Samarie 16 colons arabes suspectés de terrorisme  |  [15/01/2018] La gauche, toujours du côté du mal : Sadiq Khan, le maire de Londres, n’accueillera pas le président Trump, mais en 2001, il a représenté le prédicateur de haine Louis Farrakhan qui disait que les juifs sont des « suceurs de sang » et Hitler un « très grand homme »  |  Religion d’amour et de paix : en Irak, au moins 8 morts et 40 blessés dans un double attentat à Bagdad  |  [14/01/2018] Abou Hamza Hamdan, un terroriste du Hamas, a été éliminé lors d’un attentat à la voiture piégée à Sidon, au Liban  |  Sur MSNBC, un pasteur noir pro-Trump dit à la journaliste d’aller vivre en Haïti si elle doute que c’est un « pays de merde »  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 25 août 2013

Près d’un mois après l’évacuation du camps de Roms de Bayssan, sur la commune de Béziers, des tonnes de détritus s’amoncellent. Une centaine de chats faméliques tentent de survivre dans cet environnement hostile.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Que reste-t-il du camp de Roms de Bayssan, prés d’un mois après son évacuation ? Vendredi matin, le site situé juste derrière sortie Ouest était encore jonché de tonnes de détritus. Des canapés, armoires, réfrigérateurs, chaussures, vêtements, jouets pour enfants et autre bris de verre ou porcelaine ou pneus de voiture assurent un paysage digne d’un bidonville. Ce qu’il était certainement avant son abandon, le 1er août.

Les Biterrois se servent et pillent

Le domaine ressemble à une véritable déchetterie à ciel ouvert. Depuis trois semaines, les allers et venus sont fréquents, certains Biterrois se servent de tout et de rien, pilleraient tous les objets métallique pour se livrer à des trafics, ou viendraient dénicher la perle rare. Un parasol aurait ainsi été pris la nuit précédent notre visite.

Des cadavres de chatons tapissaient le site

Au milieu de cette poubelle géante, il y a de la vie. Élodie, qui travaille dans les potagers voisins, nourrit depuis trois mois deux chiens et a récupéré un chiot pour lui permettre de trouver une famille d’accueil.
Des cadavres de chatons tapissaient le site

Il y a quelques jours, elle s’est même aventurée à l’intérieur du camp, un peu par hasard. À sa grande surprise, elle a découvert une centaine de chats affamés, certains âgés de quelques jours à peine. De nombreux cadavres de chatons tapissaient le site.

Un appel au don est lancé

Impuissante, Élodie a pris contact avec des associations de défense animalière. Nathalie Chartrain, des “Chats libres de Béziers” lui a répondu. « Nous, on lance un appel au don pour les nourrir, les stériliser et les placer », s’indigne-t-elle. Vendredi matin, elle a envoyé un courrier électronique à 500 adresses. En quelques dizaines de minutes à peine, elle a reçu des dizaines d’appels.

Les chats malades

Entre deux coups de fil, elle a tenté, tant bien que mal, d’ouvrir quelques boites de conserve de thon pour nourrir les félins. Certains sont malades, victimes du coryza, une sorte de rhume qui peut être fatal aux plus faibles. D’autres ont les yeux collés.

Nathalie Chartrain juge qu’il est urgent de s’occuper de leur sort avant le début du déblaiement. Elle a peur que les animaux sauvages, ceux qui ne viennent manger qu’après le départ des humains, soient mis à la fourrière puis euthanasiés.

Le jour de l’arrivée des bulldozers, Élodie est même prête à faire un sit-in.

Des chats mangés ?

La question était sur toutes les lèvres hier matin. Même Brigitte Piquetpellorce, de la cellule anti-trafic de la SPA, basée à Vichy, s’interroge. « C’est troublant. Ces chats, qu’est-ce qu’ils font là ? Est-ce à des fins culinaires ou pour des trafics ? En tout cas, je n’ai aucune preuve. »

Elle a tout de même demander à Nathalie Chartrain d’enquêter, de regarder l’éventuelle présence de puces ou de tatouages, mais aussi de regarder dans les poubelles s’il n’y a pas de restes de félins qui auraient pu être cuisinés.

« Dans l’année civile, nous aurons tout nettoyé »

Les 150 ha du domaine de Bayssan appartiennent à la Ville de Béziers et au Département (20 ha). L’institution chargée de déblayer le site est le syndicat mixte de Bayssan, présidé par le conseiller général Francis Boutes. Le coût n’est pas estimé mais il est financé grâce aux subventions de la Ville et du Département.

Rapidement, le syndicat a fait enlever les carcasses de voitures. « Dans l’année civile, nous aurons tout nettoyé. » Le président avoue n’avoir « pas réfléchi aux chats et a été pris de court ». Le comité syndical doit se tenir début septembre.

Le Département est également chargé d’assurer le transport des enfants scolarisés. Une trentaine l’étaient l’an dernier. Il doit voir si certains d’entres eux seront de nouveau à prendre en charge. Car les familles parties le 1er août ont, pour certaines, trouvées une solution à proximité de Béziers, sur des terrains privés. Leur localisation est difficile car ils sont dispersés, sans doute un peu partout dans le grand Biterrois.

http://www.midilibre.fr/2013/08/24/bayssan-une-dechetterie%2c748857.php

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz