FLASH
[15:36] Le gouvernement français lance un groupe de réflexion sur la prostitution des mineures. Ils ont besoin d’un groupe de réflexion pour un sujet pareil ?  |  Le maire communiste de New York annonce une vague de 9 000 chômages techniques dans un contexte de crise budgétaire suite à sa gestion déplorable  |  Gavin Newsom, gouverneur de Californie, interdit les véhicules à essence à partir de 2035  |  Un rapport du Sénat lie Hunter Biden (le fils de Joe) à un « réseau de prostitution et de traite des êtres humains »  |  La Belgique passe au rouge sur la carte européenne du coronavirus  |  Pékin derrière la demande de la Barbade à abandonner la Reine d’Angleterre comme chef d’État  |  Un navire de guerre russe entre en collision avec un navire danois  |  Les États-Unis rejettent Loukachenko comme dirigeant légitimement élu du Belarus  |  Les électeurs de Biden attaquent la maison d’un supporter de Trump du Minnesota  |  Portland refuse l’autorisation de rassemblement des Proud Boys à cause du COVID, et autorise le rassemblement Black Lives Matter en raison de la liberté d’expression  |  Le Venezuela va expédier du pétrole à l’Iran malgré les menaces de sanction américaines  |  Les négociations à Abou Dhabi entre les États-Unis et le Soudan se sont terminées sans avancée sur la reconnaissance d’Israël par le Soudan  |  4 antifa, dont le partenaire d’un homme tué à Kenosha, poursuivent Facebook pour avoir « permis à des milices de droite de recruter »  |  Portland : Des émeutiers antifa et soutiens de Biden ont tiré un mortier sur le bâtiment de la police  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 25 août 2013

Un restaurateur de Carmaux a été mis en examen pour « violence avec armes ayant entraîné la mort sans intention de la donner ».

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Un restaurateur de Carmaux (Tarn) était présenté à un juge d’instruction toulousain dimanche soir pour avoir porté un coup de couteau mortel à un homme de 41 ans lors d’une rixe devant son établissement dans la nuit de vendredi à samedi.

Le parquet requiert une mise en examen pour « violence avec armes ayant entraîné la mort sans intention de la donner » et le placement en détention provisoire de cet homme, a précisé le procureur de la République de Toulouse, Michel Valet. Un de ses amis, placé en garde à vue comme lui depuis samedi matin, devait aussi être poursuivi pour lui avoir prêter main forte dans la bagarre. Il ne lui serait pas reproché d’avoir utilisé une arme blanche, aucune blessure grave ne lui est imputée, et il pourrait être mis en examen pour « violence avec arme par destination » et laissé libre sous contrôle judiciaire.

Les débats devant le juge d’instruction et le juge des libertés et de la détention devaient se prolonger tard dans la soirée. Le patron de la sandwicherie devant laquelle s’est déroulé le drame, en marge de la fête de la Saint-Privat, traditionnelle à Carmaux à la fin août, venait d’ouvrir son établissement il y a trois semaines. « Le patron de la sandwicherie est intervenu vers 0h30 pour mettre fin à des disputes violentes au sein d’un groupe devant son établissement, des violences s’en sont suivies et un homme de 41 ans a reçu un coup de couteau mortel », a expliqué Valet. Selon le procureur, les premiers éléments de l’enquête et les auditions en garde à vue font penser qu’il n’y avait pas de conflit préexistant entre les protagonistes mais que « les troubles ont suscité l’intervention du patron » et la bagarre qui s’en est suivie.

Le maire de Carmaux, Alain Espié (PS) rapporte des témoignages selon lesquels « la discussion a dégénéré ». « Le restaurateur aurait pris un tabouret et un couteau de cuisine: résultat un homme poignardé, un autre blessé, âgé de 20 ans et le restaurateur blessé aussi », selon le maire, qui trouve « désolant d’arriver à la mort d’une personne pour une peccadille ».

Selon le procureur, l’autre homme blessé a reçu un coup de couteau au bras, tandis que le restaurateur et son ami ont reçu des coups dans la bagarre. La devanture de l’établissement, « Le Coq Carmausin », a été endommagée lors de la rixe. La victime, un Carmausin de longue date, « a été tué en protégeant son fils de 20 ans ». Ce père de famille avait deux autres enfants, de 6 et 11 ans.

http://www.rtl.fr/actualites/info/article/carmaux-un-restaurateur-devant-le-juge-apres-une-rixe-mortelle-7764028256

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz