FLASH
[23/11/2017] Ce n’est pas un gag (hélas) : le groupe EELV à la mairie de paris veut rebaptiser la journée du patrimoine en journée du matrimoine  |  Les forces irakiennes lancent l’opération finale pour nettoyer les dernières bases d’Isis dans le désert  |  [22/11/2017] Haute-Savoie : un individu tué par balle par un policier lors d’échanges de tirs contre un véhicule qui fonçait sur plusieurs policiers. 1 homme interpellé, 2 en fuite  |  Rennes – vols et agressions par 6 migrants illégaux dont un de « 11 ans »: arrêtés 3 fois en 3 jours, libérés, ils recommencent immédiatement  |  Débarquement massif d’Algériens sur les côtes espagnoles : une ‘attaque coordonnée’, selon un responsable espagnol  |  Et hop: le journaliste Frédéric Haziza accusé d’agression sexuelle – mais n’oublions pas Tariq Ramadan !  |  Multiculturalisme chéri : dans l’Essonne, un policier et sa femme ont été roués de coups devant leurs enfants  |  Les dirigeants allemands font pression pour la reprise des négociations de coalition par Merkel et éviter la paralysie du gouvernement  |  Israël détruit les habitations de deux monstres arabes palestiniens ayant commis des attentants  |  Israël dejoue une tentative de faire entrer des tonnes d’explosifs à Gaza. Pourquoi ne construisent ils pas une économie ?  |  A court d’analogies (facho, suprémaciste, Hitler et Mussolini sont très usés), les Trump haters le comparent maintenant à Charles Manson  |  Républicain soupçonné de harcèlement sexuel> Démocrates: « il doit démissionner ». Démocrate accusé> Démocrates disent: « il faut enquêter »  |  Explosion de démissions de politiciens, journalistes, artistes Démocrates américains accusés de harcèlement sexuel (ou pire)  |  Morale socialiste: Hollande savait que Thomas Thévenoud fraudait le fisc quand il l’a nommé secrétaire d’État au Commerce extérieur  |  Les discussions entre le Hamas et le Fatah du Caire tournent mal, *encore*  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 26 août 2013

 

Assad-1

 

Michel Garroté, réd en chef  –-  J’ignore, à ce stade et pour l’instant, si des armes chimiques ont été récemment utilisées en Syrie. Et j’ignore si dans l’affirmative, elles ont été utilisées par le régime ou par les insurgés. Je rappelle tout de même que ces insurgés syriens sont fanatiquement sunnites. Ils sont appuyés par des pays de cette branche majoritaire de l’islam : l’Arabie Saoudite, le Qatar et la Turquie.

Le comportement rageusement sectaire et même barbare de ces insurgés sunnites, les prive du soutien non seulement des chrétiens, des kurdes et des druzes, mais aussi de ceux d’entre les alaouites et les chiites opposés au régime. Les milices kurdes ont certes préféré jusqu’à maintenant éviter des affrontements avec les troupes gouvernementales, mais désormais, elles combattent avec acharnement les djihadistes sunnites de Al Nusra, très actifs dans les zones kurdes.

En outre, les insurgés sunnites sont fragmentés et de ce fait inaptes à coordonner de grandes offensives, y compris dans l’hypothèse où ils obtiendraient des armes lourdes. Les insurgés du nord s’appuient surtout sur la Turquie et le Qatar.

Les Etats-Unis, la France, la Jordanie et l’Arabie Saoudite semblent avoir opté pour la stratégie d’un front sud, en y formant des combattants sur sol jordanien et en les infiltrant en Syrie. En attendant de lancer éventuellement une opération en direction de Damas.

Contrairement à ce qui a été allégué en France, Israël n’a rien à voir avec la formation de ces combattants, que cette même France contribue à former, on se demande bien pourquoi d’ailleurs. Ce qui en revanche est beaucoup plus préoccupant qu’une hypothétique contribution israélienne en Jordanie, c’est la présence de djihadistes du monde entier en territoire syrien.

Car cette guerre a une dimension internationale toujours plus importante. Le régime syrien peut – encore et toujours – compter sur l’appui de la Russie, la principale pourvoyeuse d’armes de Bachar Al-Assad et sur l’Iran. La Chine n’est pas directement impliquée. Mais elle ne voit pas d’un bon œil l’intervention de puissances occidentales dans le conflit, raison pour laquelle elle soutient le point de vue de la Russie.

Depuis quelques jours, de nombreux médias occidentaux semblent appuyer l’option d’une intervention militaire étrangère, au motif qu’il y a eu, peut-être, usage d’armes chimiques par Bachar Al-Assad. En Israël, certains spécialistes en géostratégie affirment publiquement – à tort ou à raison – que le dictateur syrien est un homme fini.

Pour ce qui me concerne, je me souviens que la guerre du Liban a duré quinze ans, de 1975 à 1990, dans l’indifférence générale ; et que les principales victimes de cette guerre, plus de 300’000 au total, furent et sont encore les chrétiens (j’avoue être un peu déçu par certains passages de la lettre ouverte que Samir Geagea vient d’adresser à Obama). Je me souviens que la guerre Iran-Irak a duré huit ans, de 1980 à 1988. Elle a fait plus d’un million de victimes. Et toujours pour ce qui me concerne, notre principal ennemi chiite, c’est l’Iran et non pas la Syrie ou le Hezbollah.

Ce sont là les raisons pour lesquelles, je ne vois toujours pas pourquoi il y aurait soudain urgence à intervenir en Syrie. Ni le nombre total de victimes, ni l’usage éventuel d’armes chimiques, ne justifient, selon moi, une initiative précipitée aux conséquences incalculables.

Et je m’étonne que ceux-là mêmes qui n’ont cessé de condamner les interventions occidentales en Afghanistan et en Irak éprouvent soudain le besoin irrépressible d’envoyer nos troupes en Syrie.

Reproduction autorisée avec mention :

© M. Garroté réd chef www.dreuz.info

 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz