FLASH
[22/09/2018] Deux ballons chargés d’explosifs envoyés depuis Gaza atterrissent dans le sud d’Israël, aucune mention dans la presse : les journaux veulent que les Français pensent que les palestiniens sont des victimes, plus grand mensonge du siècle  |  Le multiculturalisme a tué l’utopie suédoise : Les statistiques montrent que la Suède, autrefois un pays où l’on pouvait se promener dans les rues la nuit en toute sécurité, est devenue un pays truffé de crimes  |  Suite à dénonciation anonyme, la police israélienne a arrêté un terroriste musulman de 21 ans qui planifiait une attaque terroriste dans la ville d’Afula au nord  |  Le « tsunami » de #fakenews pendant la présidentielle était une Fake news. Seulement 1% des contenus circulant sur Twitter étaient des fake news selon le CNRS. Pour « Le Monde », sur 60 millions de tweets politiques, 5.000 contenaient des « fausses informations »  |  Plusieurs membres de la garde militaire d’élite iranienne tués par des terroristes lors d’une parade militaire  |  Hier soir, des terroristes ont lancé une bombe artisanale sur la communauté israélienne de Beit-El, au nord de Jérusalem. Évidement, les médias sont trop malhonnêtes pour informer le public  |  [21/09/2018] Médine ne chantera pas au #Bataclan : la mobilisation a porté ses fruits. L’islam perd une bataille  |  Des rapports font état de bombardements Israéliens dans l’est de Gaza  |  Un incendie dans le kibboutz Nir à été déclenché par un ballon incendiaire  |  [20/09/2018] Un avion militaire israélien a frappé des terroristes qui ont lancé des cocktails Molotov  |  Un avion de chasse Israélien a détruit un avant poste du Hamas  |  Joie chez les antisémites: Des centaines de terroristes musulmans se livrent ce soir à des émeutes à plusieurs endroits le long de la clôture de sécurité avec Gaza et tentent de la saboter pour s’infiltrer en Israël et assassiner des Juifs  |  3 feux de forêt dans le Negev israélien provoqués par des ballons incendiaires palestiniens – et toujours aucune condamnation des écologistes  |  2 Marocains se faisant passer pour réfugiés mineurs d’origine libyenne et arrêtés à Rotterdam planifiaient des attentats à Paris (source NLTimes.nl)  |  L’armée israélienne va démolir le bâtiment où le terroriste qui a assassiné le soldat Ronen Lubarsky a vécu. Le ministre de la Défense a déclaré : « Pas de compromis avec la terreur »  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 26 août 2013

Un simple dépannage de voiture a mal tourné, dimanche après-midi dans un camp de gens du voyage à Dijon. Un policier a fait usage de son arme à feu.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

«J’ai vraiment cru qu’il allait me tirer dessus. Le policier avait l’air très énervé », témoigne Thierry (1). Dimanche après-midi, vers 14 h 45, dans des circonstances que l’enquête se chargera de déterminer, ce membre de la communauté des gens du voyage s’est retrouvé face au revolver d’un policier, qui a fait usage de son arme en tirant en l’air.

Selon les éléments recueillis sur place, tout serait parti de la volonté de la police de faire remorquer une voiture qui se trouvait dans un fossé, à proximité d’un camp de gens du voyage sédentarisés, chemin du Pont-Barreau à Dijon.

Des gens du voyage auraient alors expliqué aux policiers que les propriétaires allaient venir le rechercher rapidement, et que la voiture, qui avait heurté un poteau téléphonique, ne gênait pas la circulation.

Le ton serait alors monté. Des pierres auraient été lancées en direction des policiers, selon plusieurs sources. Un policier a alors sorti son arme. « Il me l’a pointée directement dessus », affirme Thierry qui considère que « ce n’était pas justifié ». C’est le début de l’escalade.

20 policiers et 15 gendarmes mobilisés

Du soutien est demandé. Au total, une vingtaine de policiers arrivent sur place, ainsi qu’une quinzaine de gendarmes, appelés en renfort. Pendant ce temps-là, les anciens du camp tentent de calmer les plus jeunes. « Heureusement que je suis arrivé », affirme Franck (1). « Certains étaient très énervés, cela aurait vraiment pu dégénérer. »

Ce qui a failli arriver lorsque la dépanneuse a voulu quitter le chemin où était cette voiture accidentée. C’est à ce moment-là qu’un policier a fait usage de son arme, tirant en l’air pour se dégager. Des grenades et du gaz lacrymogène auraient aussi été utilisées.

Légitime défense ou réponse disproportionnée, l’enquête se chargera de le déterminer. « On n’était pas menaçant, mais un policier a paniqué », affirment les gens du voyage. Plusieurs sources affirment tout de même que les policiers auraient été encerclés et menacés.

Une version que la police n’a pas souhaité confirmer dimanche soir, même si la Préfecture nous a expliqué, hier, « demander l’ouverture d’une procédure judiciaire pour violences sur dépositaires de la force publique ». Du côté du parquet, aucune information n’a filtré sur cette éventualité.

Hier soir, avant tout grâce aux anciens, qui tentaient d’apaiser les choses, le calme semblait revenu dans le camp des gens du voyage.

(1) Les prénoms ont été changés.

http://www.lejsl.com/faits-divers/2013/08/25/dijon-un-policier-fait-feu-a-proximite-d-un-camp-de-gens-du-voyage

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz