Publié par Gaia - Dreuz le 29 août 2013

Au départ, c’est une affaire de voleurs apparemment semi-professionnels. Le 27 août, vers 4 h 20, une patrouille de la brigade anti-criminalité tombe, rue des Canonniers à Lille, sur cinq hommes gantés qui s’affairent près d’une camionnette Volkswagen toutes portes ouvertes. Les policiers observent : les cinq jeunes, très baraqués, sont en train d’emmener une moto cross KTM fraîchement volée dans la cour intérieure d’une résidence. Malgré les précautions des voleurs, l’alarme de la moto se déclenche, les policiers foncent. Trois jeunes gens sont arrêtés, deux prennent la poudre d’escampette. Le fourgon était lui-même volé.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Les coups pleuvent

Hier, en comparution immédiate, c’est chaud devant la présidente Nourith Reliquet. Deux des trois prévenus affirment être là par hasard et n’avoir rien vu. Seul Yoann Dorsasmy, un Lillois âgé de 28 ans et défendu par Me Alexia Navarro, admet avoir participé au vol. Il a été interpellé les mains sur la moto. « Les autres n’ont rien à voir avec tout ça », ajoute-t-il chevaleresque.

Pendant tout le procès, Jamal Bendjema, 28 ans, et Yamine Ziouche, un Tourquennois âgé de 19 ans, nient. « Ils étaient là, dans cette rue déserte, et ils n’ont pas vu les cinq voleurs, les policiers, le fourgon ni la moto dont la sirène hurlait », ironise le procureur André Lourdelle. Dorsamy et Ziouche, notamment, affichent un gros casier judiciaire mais le procureur ne requiert contre eux que seize mois de prison sans invoquer la peine plancher. La tâche des deux avocats est difficile car les réquisitions sont basses. En clair, le trio risque plus gros. Me Alexia Navarro parle de « l’honnêteté » de son client qui reconnaît pour lui-même et refuse de dénoncer. Me Dorothée Ngoungoura défend courageusement «l’innocence » de ses deux clients.

Avec les sursis qui sautent, Dorsasmy est condamné à 33 mois de prison. Ziouche à 24 mois de prison. La présidente Nourith Reliquet n’a pas le temps de prononcer le mandat de dépôt du troisième : de vifs incidents éclatent avec les deux condamnés, une partie des proches dans la salle, d’autres personnes dans la salle des pas perdus. Les coups pleuvent. Six policiers blessés dont quatre hospitalisés. Des renforts sont appelés. Bien plus tard, vers 20 h 15, on pourra prononcer la troisième condamnation : huit mois et un mandat de dépôt pour Bendjema.

http://www.lavoixdunord.fr/region/lille-le-proces-de-trois-voleurs-de-moto-se-termine-en-ia19b0n1502671

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

30
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz