FLASH
[10:57] Michael Moore demande à Nancy Pelosi de faire fermer le gouvernement pour empêcher les Républicains de nommer un juge à la Cour suprême à la place de Ginsburg  |  Le Michigan autorise la « récolte des bulletins de vote au porte-à-porte » qui autorise toutes les fraudes, pendant plus de 4 jours après le jour de l’élection  |  Selon le New York Times, plus de 60 % des Latinos rejettent la politique identitaire des « progressistes »  |  Très suspect dans le contexte : Biden indique qu’il ne publiera pas sa liste des candidats à la Cour suprême pour remplacer Ginsburg  |  30 blessés entre vendredi et dimanche matin à Chicago, ville Démocrate gérée par les Démocrates  |  Mike Pompeo : il reste moins de 200 membres d’Al-Qaida en Afghanistan  |  C’est officiel : Les Etats-Unis réintroduisent toutes les sanctions contre l’Iran  |  Un homme d’Omaha qui s’est défendu contre un agresseur de Black Lives Matter s’est suicidé après avoir été inculpé par un grand jury  |  Une Canadienne arrêtée en tenant de passer illégalement la frontière après avoir envoyé une enveloppe de ricin à Trump à la Maison-Blanche  |  2 morts, 8 blessés dans l’effondrement d’un tunnel terroriste à Gaza  |  Les troupes israéliennes arrêtent 4 terroristes qui ont traversé la frontière de Gaza armés de couteaux pour aller tuer des juifs  |  Tous les passagers inscrits sur les carnets de vol d’Epstein vont être nommés  |  Le Bahreïn dit avoir déjoué une importante attaque terroriste fomentée par l’Iran  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 30 août 2013

article_hollandeabdallah

Exception française, et pire encore, exception socialiste.

Dans la plupart des coins du monde, le soutien pour la guerre contre le président syrien s’est évaporé. Aux Etats Unis, en Grande Bretagne, l’opinion publique est farouchement opposée à toute action.

David Cameron est même devenu le premier premier ministre qui a perdu la confiance du parlement pour une intervention militaire, et la Grande Bretagne s’est retirée de la course. L’Allemagne n’est pas intéressée. Les Allemands encore moins. Et puisque les Allemands ne veulent pas s’en mêler il reste qui ?

Les Français…

Le président Hollande, très obéissant aux exigences du Qatar – et plus encore à l’argent qu’ils promettent de faire couler sur la France – a déclaré que le refus du parlement anglais ne changera pas la décision de la France. Quel va-t-en guerre ce président ! Il soutient l’idée d’une punition « ferme », et a déclaré que chaque pays étant souverain, la France pouvait intervenir sans la Grande Bretagne.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Du coté des Français, c’est une autre histoire : les sondages indiquent que 45 à 55% sont favorables à l’idée d’aller « punir » al-Assad. Ce n’est pas l’euphorie, mais c’est très au dessus des Anglais ou des Américains.

Là où je rigole, c’est que la droite et l’extrême droite – plutôt militaristes – sont très opposés à l’idée, conscients que les rebelles sont un nid infesté des islamistes d’al Qaida, et que les Chrétiens syriens seront immédiatement exterminés si al Assad tombe, tandis que les socialistes sont carrément enthousiastes à l’idée d’aller casser du Syrien et de soutenir les terroristes qui composent la grosse part des rebelles. Ah ces socialistes… toujours à coté de la plaque. 1 million de morts en Iraq et ils dénonçaient toute intervention.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz