FLASH
[18/10/2018] Le juge rejette la demande de Paul Manafort de porter un costume au tribunal plutôt qu’un uniforme de prison  |  Effet Trump : en raison du rééquilibrage des tarifs douaniers sur l’acier, les métallurgistes américains vont obtenir la plus forte augmentation de salaire depuis des années  |  Elections de mi-mandat américaines : Le Comité national républicain a levé 269 millions de $ : « c’est le meilleur chiffre de tous les temps »  |  Effet Trump : après avoir réduit les réglementations, le président demande au gouvernement de réduire ses dépenses de 5%  |  Corée du Sud : vague de protestations du peuple, le gouvernement recule et refuse l’asile à 400 migrants musulmans  |  Le Havre : Les policiers agressés par une dizaine de racailles cagoulés après la saisie de 200 kg de cocaïne  |  Un crédit d’impôts pour héberger des réfugiés : pourquoi les les SDF français n’ont jamais eu ce privilège ?  |  Clermont-Ferrand : Une étudiante violée en pleine rue a reconnu son agresseur – c’est un Algérien  |  [17/10/2018] Tiens tiens, le candidat brésilien soit-disant « extrême-droite » a refusé le soutien de David Duke, l’ex leader du KKK  |  Israël a détruit un autre tunnel terroriste partant de Gaza  |  Après des tirs de roquette depuis Gaza sur Beersheba, Israël a lancé une attaque aérienne d’envergure sur des sites terroristes du Hamas  |  [16/10/2018] La semaine dernière, une frappe aérienne américaine en Somalie a tué une soixantaine de membres du groupe terroriste Al-Shabaab  |  James Wolfe, directeur pendant 28 ans de la sécurité de la Commission du renseignement du Sénat, a avoué avoir menti au FBI et fuité des informations confidentielles au New York Times  |  Usual Suspect : les autorités allemandes annoncent que le preneur d’otages d’hier à Cologne était un Syrien  |  Les USA lancent une nouvelle vague de sanctions contre des entreprises iraniennes  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 31 août 2013

Un trafic de bébés roms a été mis au jour durant l’été à Marseille et en Corse. Ses deux organisateurs présumés ont été interpellés. L’un d’entre-eux est le père d’un des enfants.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Au stade actuel de l’enquête, le trafic porte sur trois nourrissons dont le prix s’est négocié à quelque 10 000 euros chacun. Deux « ventes » ont été effectuées à Marseille et à Ajaccio à des membres de la communauté des gens du voyage, et une troisième a échoué à Marseille, où une information judiciaire pour traite d’être humains a été ouverte le 1er août.

L’affaire a été qualifiée hier d’« exceptionnelle » par Christian Sivy, directeur interrégional adjoint de la PJ de Marseille, « car il y a peu de procédures de cette nature au plan national ».

La justice soupçonne deux personnes d’être les principaux organisateurs du trafic : le compagnon d’une des mères concernées, et le frère de celle-ci. Le premier est également le père du bébé né le 21 juillet, qui aurait été vendu, contre 8000 euros et une BMW, à un couple de gens du voyage se trouvant dans l’impossibilité d’avoir un enfant, a indiqué le procureur de Marseille, Brice Robin.

Les deux hommes seront déférés demain à Marseille, depuis Bastia, où « il est possible qu’ils préparaient leur fuite en Roumanie via l’Italie », d’après Christian Sivy. Le parquet sollicitera leur placement en détention. Ils encourent jusqu’à dix ans de prison.

Démarchage actif

Dans ce dossier, la notion de trafic a été retenue, car les suspects « semblent avoir démarché comme intermédiaires à la fois des couples en manque d’enfant et des femmes en situation de détresse sociale, financière, à qui ils proposaient d’acheter et vendre leur bébé », souligne Brice Robin.

C’est lors d’une manifestation évangéliste dans la région que les contacts auraient été établis.

Les « adoptants » ont également été mis en examen. Selon leur avocat, Patrick Gontard, la femme du couple de gitans qui avait acheté le bébé affirme être stérile « alors que chez les gitans, il est primordial d’avoir un enfant ». « Je ne peux avoir d’enfant, j’étais prête à tout pour avoir un gosse », a confirmé la jeune femme aux journalistes devant le palais de justice de Marseille, soutenue par plusieurs membres de sa famille. « Ils l’avaient appelé Tony, le considéraient comme leur enfant, c’est comme s’ils l’avaient adopté. Ils n’ont pas le sentiment d’avoir commis un acte répréhensible, et ils sont effondrés de ne plus l’avoir auprès d’eux », a renchéri l’avocat.

L’autre vente a eu lieu en mai à Ajaccio, où le parquet a ouvert une information judiciaire. De source judiciaire, plusieurs femmes enceintes seraient venues sur l’île depuis la Roumanie, avant de repartir. La police a fait échouer une autre tentative similaire à Marseille, alors que la mère était encore enceinte.

http://www.lalsace.fr/actualite/2013/08/31/enfants-roms-a-vendre

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz