FLASH
[20/11/2017] Les États-Unis réinscrivent la Corée du Nord sur la liste des États terroristes  |  Merkel dit à la presse que les négociations de coalition avec les Verts et les liberaux ont échoué et qu’il y aura de nouvelles élections  |  Religion de paix : une foule de 1000 personnes attaquent une église copte en Egypte. Les chrétiens se sont enfermés dedans pour se protéger  |  Victoire sur la pollution : le serial killer Charles Manson est mort  |  L’arrivée des livres dans la maison a bien plus bouleversé la vie de famille que les smartphones  |  Cocktails molotovs, tirs de mortier et voitures incendiées: nuit multiculturelle à Mantes-La-Jolie  |  Bruxelles : des migrants tentent de squatter un immeuble, 6 blessés lors d’affrontements avec la police  |  [18/11/2017] Espagne : la police espagnole a ouvert le feu sur un Français qui criait « Allahou Akhbar » à un péage près de la frontière française  |  Les tanks de l’armée israélienne ont procédé à des tirs de mise en garde sur les forces syriennes près de la frontière du Golan  |  [17/11/2017] L’explosion d’un pipeline au Bahreïn considérée comme une mise en garde de l’Iran  |  Retrait de sa nationalité à un « Danois de papier » parti combattre avec ISIS  |  La candidature de l’iran à la tête de l’UNESCO n’a pas été retenue  |  [16/11/2017] La deuxième vague de réfugiés balaiera l’Europe, se préoccupe l’ONU  |  Une Suédoise violée par des réfugiés se suicide après que le procureur ait conclu à un « manque de preuves »  |  Des citoyens iraniens ont attaqué la voiture du président Rohani pour l’extraire du véhicule et le lyncher  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 31 août 2013
Sacha Doligé et Pascal Gaillères
Sacha Doligé et Pascal Gaillères – libres, avec le maire de Nogaro

« Le ministère des Affaires étrangères a été en dessous de tout et n’a rien fait pour changer concrètement la situation », charge Éric Doligé, Sénateur Français et papa de Sacha, à qui l’on a retiré le passeport depuis 21 mois pour une affaire d’escroquerie dont il a été victime, au Maroc, ainsi que son associé Pascal Gaillères, et à qui l’Ambassade de France a refusé l’entrée et la protection de l’Etat.

Sacha Doligé et Pascal Gaillères ont été extorqués par un haut fonctionnaire de la police marocaine, puis condamnés à la prison. Ils sont rentrés mercredi à Nogaro.

L’histoire :

En 2006, Doligé et Gaillères vendent leur restaurant, quittent la France, et créent une maison d’hôtes au Maroc. Leur entreprise prospère et se développe dans l’immobilier et emploie plus de 80 personnes.

Malheureusement, en 2009, leur route croise celle d’un policier ripoux au bras long, le chef de la police et de la sûreté de Tarroudant, Mr Logdali, connu des autorités marocaines pour ses tentatives de chantage et d’intimidation. Il a été depuis nommé contrôleur général du royaume…

Le policier ripoux leur demande de restaurer le riad de son fils, puis refuse de payer la facture, et exige 150 000 euros de travaux supplémentaires. Les Français refusent et leurs ennuis commencent. Et avec cela, le choc, la dure réalité : l’Etat français, non exempt de nombreux dysfonctionnements, leur ferme la porte et les laisse croupir.

Après de nombreuses menaces, y compris physiques, Doligé et Gaillères préviennent les autorités marocaines et le consulat français. Sacha Doligé est d’ailleurs le chef d’îlot régional du consulat.

Mal leur en prit.

Durant un an, tous leurs chantiers sont stoppés, les autorisations administratives leurs sont toutes refusées, les chantiers saccagés et pillés, les employés menacés.

Doligé continue d’écrire à Madame la Consul pour l’informer de la situation. Celle-ci refuse de le recevoir. Dans un email accusateur qui m’a été transmis, le sénateur Éric Doligé la met nomément en cause.

Fin juillet 2011, le dossier dégénère, les associés sont contraints d’abandonner leurs biens et de fuir les menaces physiques. Les clients français, qui avaient versé des acomptes importants avant le début de l’affaire, s’impatientent.

Fin décembre 2011, ils sont convoqués au commissariat de police marocain qui leur retire leurs passeports.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Le consulat refuse encore d’intervenir et leur dit de se débrouiller tous seuls. Impitoyable, la Consul leur fait même passer une plaquette : le guide des « détenus français au Maroc ».

Les plaintes s’accumulent contre eux de la part de clients insatisfaits.

Et une affaire sort, de nulle part, inventée de toutes pièces par le policier au bras long. Ils auraient vendu un terrain non constructible et sont condamnés à cinq ans de prison et 300 000 euros d’amende.

Sacha Doligé et Pascal Gaillères font appel. Il y aura onze reports et sont finalement condamnés en avril 2013 à 2 mois de prison et 1 000 euros d’amende.

Bloqués au Maroc, privés de leur passeport depuis vingt et un mois, ils les ont finalement récupérés, grâce à leur avocat, au sénateur Éric Doligé, à unionrepublicaine.fr et sudouest.fr qui s’en sont fait les relais, et à Christian Peyret, le maire de Nogaro, où ils sont arrivés mercredi dernier.

Aujourd’hui ruinés, Sacha Doligé et Pascal Gaillères entendent demander des comptes à l’État français : « Nous allons ouvrir prochainement une instruction pour vérifier s’il y a vraiment eu des dysfonctionnements dans l’administration française au Maroc. »

Alain Combe, emprisonné au Maroc, abandonné par la France

Mais un autre Français a eu « moins de chance » (si l’on peut dire) après avoir été lui aussi victime d’une escroquerie, au Maroc, et avoir été jeté dans les geöles de ce pays ami de la France. Il s’appelle Alain Combe*, et il a indiqué qu’il ne compte plus sur la France – qui l’a lui aussi totalement abandonné pour ne pas froisser le régime marocain, pour retrouver la liberté. La Diplomatie lui avait donné des garanties formelles de libération avant la fin du Ramadan. La France lui a menti, coupable de collusion avec les Autorités marocaines.

Le gouvernement français a demandé à chaque citoyen de faire un gros effort de solidarité. Lorsqu’ils ne sont pas journalistes emprisonnés en Afghanistan, le gouvernement a, lui, de bien étranges façons de se montrer solidaire envers ses ressortissants.

Thomas Fabius est poursuivi en justice par le Casino de Marrakech pour tentative d’escroquerie. Tous les Français ne bénéficient pas de la même solidarité de la part du gouvernement.

Alain Combe est déterminé à organiser sa libération, vivant ou mort, dans les 30 jours à compter du lundi 12 août…

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

Thomas-Fabius-le-roman-d-un-joueur_article_landscape_pm_v8
Thomas Fabius – 7 millons dont 3 en espèces pour un appartement

http://unionrepublicaine.fr/sacha-dolige-et-pascal-gailleres-sont-rentres-en-france/

http://www.sudouest.fr/2013/08/29/les-deux-entrepreneurs-gersois-extorques-sont-rentres-du-maroc-1153784-2277.php

http://www.sudouest.fr/2013/08/30/les-deux-entrepreneurs-sont-revenus-de-l-enfer-1154198-2536.php

http://unionrepublicaine.fr/m-fabius-est-il-responsable-ou-coupable/

http://unionrepublicaine.fr/maroc-des-otages-dont-la-france-se-fiche/

http://www.marrakechcode.com/thomas-fabius-a-marrakech/

http://www.leparisien.fr/espace-premium/actu/les-etranges-affaires-de-thomas-fabius-22-06-2013-2919161.php

http://www.yabiladi.com/articles/details/18552/france-l-affaire-thomas-fabius-avait.html

http://www.parismatch.com/Actu/Societe/Thomas-Fabius-le-fils-de-a-un-faible-pour-les-casinos-144193

http://unionrepublicaine.fr/encore-un-scandale-detat/

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz