Publié par Gaia - Dreuz le 2 septembre 2013

La fusillade en plein centre ville de Marseille dimanche matin à l’arme de guerre provoque l’inquiétude et la colère des habitants.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Place de l’opéra à Marseille, pas moins de 34 impacts de balles ont été repérés, 22 de kalachnikov et 12 de pistolets 9 mm. Dimanche matin, deux bandes rivales ont échangé des coups de feu en plein centre-ville. Face à cette violence, les habitants expriment leur ras-le-bol.

Quand les coups de feu ont retenti, il y avait encore beaucoup de noctambules massés devant la boîte de nuit. Il y avait aussi des gens qui travaillent ou vivent tout simplement dans le secteur. Certaines balles ont traversé toute la place et auraient pu tuer n’importe qui, car la scène se trouve à 100 mètres du vieux port, où le passage est permanent, de jour comme de nuit.
Conflit privé

Selon les premiers éléments de l’enquête, à la suite d’une altercation entre deux bandes dans une boîte de nuit, des jeunes sont allés chercher des armes et sont revenus deux heures plus tard, arrosant les lieux de tirs de kalachnikov et de 9 mm.

Deux des blessés se sont réfugiés à l’hôtel de police du centre-ville, sur la Canebière. Une dizaine de pompiers et quatre véhicules ont été dépêchés sur les lieux.

Le plus inquiétant dans cette affaire, c’est qu’il ne s’agirait pas d’un énième règlement de compte de cité mais d’un conflit purement privé, peut-être même d’une simple provocation

http://www.bfmtv.com/societe/fusillade-a-marseille-ras-le-bol-habitants-593666.html

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz