FLASH
[18/11/2017] Espagne : la police espagnole a ouvert le feu sur un Français qui criait « Allahou Akhbar » à un péage près de la frontière française  |  Les tanks de l’armée israélienne ont procédé à des tirs de mise en garde sur les forces syriennes près de la frontière du Golan  |  [17/11/2017] L’explosion d’un pipeline au Bahreïn considérée comme une mise en garde de l’Iran  |  Retrait de sa nationalité à un « Danois de papier » parti combattre avec ISIS  |  La candidature de l’iran à la tête de l’UNESCO n’a pas été retenue  |  [16/11/2017] La deuxième vague de réfugiés balaiera l’Europe, se préoccupe l’ONU  |  Une Suédoise violée par des réfugiés se suicide après que le procureur ait conclu à un « manque de preuves »  |  Des citoyens iraniens ont attaqué la voiture du président Rohani pour l’extraire du véhicule et le lyncher  |  Des avions de combat israéliens ont survolé la région du Djebel Sheikh (Hermon), ainsi que plusieurs villes du sud du Liban  |  Israël, toujours aussi nul en blocus : 15 392 tonnes de biens de consommation, répartis sur 498 camions, livrés hier à Gaza  |  France : chômage en hausse. USA : chômage en baisse. Et Macron dit qu’on ne peut diriger un pays et tweeter…  |  Oups! 3 véhicules de la police incendiés ce matin devant le commissariat d’Antony en banlieue parisienne  |  Supprimé des médias : le grand mufti d’Arabie Saoudite, Abdelaziz al-Cheïkh, lanche une fatwa interdisant de tuer des juifs et de manifester contre Israël  |  Un tableau de Léonard de Vinci vendu hier pour 405 millions$ – pris pour un faux en 1958, il avait été vendu 57$  |  [14/11/2017] #Californie, #Rancho Tehama : des enfants ont été évacués par bus scolaire  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 3 septembre 2013

Trois hommes sont mis en examen pour enlèvement, séquestration et violences sur les deux jeunes gens

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Une information judiciaire a été ouverte en fin de semaine dernière au tribunal de La Rochelle pour enlèvement avec libération, séquestration, violences par personne en état d’ivresse et violences avec arme, le tout en réunion. Trois personnes ont déjà été déferrées devant un juge d’instruction. Deux sont placées sous contrôle judiciaire et la troisième est en détention. Ces personnes, originaires de l’agglomération de La Rochelle, sont soupçonnées d’une agression sur deux jeunes hommes, il y a une semaine, dans la nuit du 26 au 27 août.

La scène finale s’est déroulée à Puilboreau, rue des Chardonnerets, lieu dit La Motte, vers 3 heures du matin. « Un jeune homme a sonné chez nous en pleine nuit, nous l’avons vu par la fenêtre de l’étage », se souvient une femme qui a porté secours à l’une des victimes. « Il était en slip et plein de sang, avec des blessures à la tête. C’était impressionnant. Nous avons appelé les secours qui sont venus en dix minutes et nous avons fini par le laisser entrer. »

Cette femme dit avoir été marquée par l’état de frayeur du jeune, originaire de Puilboreau, âgé seulement de 17 ans. « Il ne savait pas où il était. Il ne savait plus son nom. Au début, il voulait juste se mettre à l’abri. Puis, il nous a raconté qu’il marchait aux Minimes avec un ami près du domicile de celui-ci, quand une voiture s’est arrêtée à leur hauteur avec cinq personnes à bord. Les occupants les ont attrapés et mis dans le coffre. »

La voiture aurait roulé pendant un quart d’heure environ pour parcourir une dizaine de kilomètres et s’arrêter près d’un champ, probablement derrière les maisons de la rue des Chardonnerets, où les victimes auraient été tabassées et déshabillées.

« Il nous a dit aussi qu’on leur avait tiré dessus, mais pas avec du plomb. Il a évoqué devant nous une histoire de dette qu’aurait eue son ami avec l’un des occupants de la voiture. Je sais que son copain a été retrouvé près de la clinique Cardiocéan », ajoute la riveraine. Selon nos informations, les deux jeunes hommes ont effectivement été visés par une arme de poing tirant des balles en caoutchouc, qui a été saisie par la justice.

Blessés légèrement, ils se sont vus prescrire chacun une interruption temporaire de travail de 2 et 10 jours. Les victimes ont porté plainte le lendemain des faits et il n’a fallu que quelques jours aux policiers pour interpeller les auteurs présumés de cette agression particulièrement violente, visiblement éméchés au moment des faits.

Au parquet de La Rochelle, c’est le mutisme total sur ce fait divers qualifié de « grave » mais qui reste délictuel et non criminel. Une information judiciaire ayant été ouverte, le parquet indique que toute communication lui est interdite.

Les policiers seraient à la recherche d’un ou plusieurs autres suspects dont les identités sont sorties au cours des premières auditions mais l’information n’a pas été confirmée.

http://www.sudouest.fr/2013/09/03/kidnappes-frappes-puis-liberes-1157372-1391.php

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz