Publié par Bely le 5 septembre 2013
generation_sans_sida

Selon une étude réalisée entre 2007 et 2011 sur des hommes âgés de plus de 15 ans dans un bidonville sud-africain, le taux d’infection a sensiblement diminué dans le groupe ayant accepté la circoncision.

« L’effet protecteur de la circoncision sur le risque d’être infecté par le VIH chez l’homme avait déjà été montré dans un essai clinique réalisé en 2005 en Afrique du Sud, et confirmé par des essais au Kenya et en Ouganda. Mais nous n’avions pas la preuve jusqu’à présent que la méthode était utilisable dans la vraie vie et à grande échelle », a dit à l’AFP le Pr Bertran Auvert qui a dirigé la nouvelle étude publiée dans la revue américaine Plos Medicine.

Les 15-29 ans ont été particulièrement chanceux. L’étude montre que 28% d’entre eux, à âge égal, auraient été infectés s’ils n’avaient pas été circoncis.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

« L’effet protecteur résulterait d’une réduction considérable, grâce à la circoncision, de la surface de peau comportant de nombreuses cellules immunitaires (cellules dendritiques) très sensibles au VIH, ainsi que d’une transformation de la muqueuse. Après l’opération, une couche de cellules semblables à celles recouvrant la peau se forme sur la muqueuse, limitant l’entrée du VIH » détaille l’étude.

Pour faire suite aux recommandations insistantes de l’OMS, un programme de circoncision va être mené dans au moins 14 pays africains où le sida est particulièrement virulent, et qui pourrait réduire de plus du quart, ce qui est énorme, l’étendue de la propagation de l’épidémie.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Bely pour www.Dreuz.info

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz