Publié par Jean-Patrick Grumberg le 5 septembre 2013
05-09-2013-17-12-48
© Nice Matin

La nouvelle victime se trouvait dans une Twingo et a été mitraillée à bout portant, touchée à la tête et à la carotide, a déclaré Brice Robin le procureur de la République, dont le gouvernement va sans le moindre doute affirmer – pour la 15e fois puisqu’il s’agit de la 15e mise à mort depuis le début de l’année – qu’il mettra tout en œuvre pour arrêter les violences… et ma grand-mère fait du roller skates.

Un « jeune » a donc été tué ce jeudi par balles dans le XIIIe arrondissement de Marseille par deux motards qui ont pris la fuite. Les faits sont survenus aux alentours de 15H45. Selon les premiers éléments de l’enquête, deux armes ont été utilisées, a-t-on indiqué de source proche – car voyez vous, les armes sont interdites aux honnêtes gens, mais elles sont accessibles aux voyous, et la police a instruction de ne pas tenter de les leurs prendre.

Les marins-pompiers n’ont pas pu réanimer la victime. Quatre véhicules et 14 hommes sont intervenus sur les lieux car ils n’ont pas le droit d’aller dans les cités nord faire appliquer les lois de la France.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Ah, et n’oublions pas celui-là : jeudi matin, un autre « jeune » de 24 ans a été exécuté de plusieurs balles à La Ciotat, près de Marseille, par un commando de quatre hommes qui l’ont poursuivi jusque devant son entreprise.

Et puis un homme armé a pris des infirmières en otage à l’hôpital nord de Marseille est il est ressorti libre, sans avoir été inquiété par la police qui l’avait neutralisé…

Alors un mort par-ci, un mort par-là, les Marseillais ne sont pas près d’en voir la fin. Ils se consoleront, j’en suis persuadé, avec les fermes paroles rassurantes de Manuel Valls bien qu’ils connaissent la réalité : la gangrène est si profonde, l’Etat est si craintif d’un embrasement sanglant des banlieues de France, qu’il ne bougera pas.

La copine de la victime, en pleurs
La copine de la victime, en pleurs

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz