FLASH
[24/09/2018] Sous les pressions de l’Italie, le Panama retire son pavillon à L’Aquarius  |  Ecosse : interdiction d’arborer un drapeau palestinien (ne pas se réjouir trop vite : les drapeaux israélien, catalan, du Vatican, tricolore irlandais, etc. sont également interdits)  |  Paris : Un adolescent de 17 ans tué à coups de couteau en pleine rue. Toujours le couteau…  |  Dans un nouveau sondage Fox News, le soutien du public pour Kavanaugh a chuté de 5% à 40%  |  Une seconde femme accuse Brett Kavanaugh de comportement sexuel douteux quand ils étaient étudiants  |  Marseille : Attaqués par environ 40 racailles, la police contrainte de faire feu à deux reprises pour éviter d’être lynchée  |  Censure des voix conservatrices : James Wood viré de Twitter. A qui est-ce jamais arrivé à gauche ?  |  Des pirates ont capturé 12 marins suisses au large du Nigeria  |  [23/09/2018] La région suisse de Saint-Gall vote massivement en faveur de l’interdiction de la burqa  |  La nouvelle tenue du personnel du SAMU varois comporterait un gilet pare-balles  |  Après avoir accusé les policiers de -chier dans leur froc- et de ne pas -avoir les couilles- d’aller dans les quartiers difficiles, #YannMoix est invité par un syndicat policier à un reportage en zone sensible. « On verra s’il a les couilles »  |  Affaire Kavanaugh : Un 3e témoin cité par Christine Ford comme ayant été présent rejette ses allégations  |  [22/09/2018] Deux ballons chargés d’explosifs envoyés depuis Gaza atterrissent dans le sud d’Israël, aucune mention dans la presse : les journaux veulent que les Français pensent que les palestiniens sont des victimes, plus grand mensonge du siècle  |  Le multiculturalisme a tué l’utopie suédoise : Les statistiques montrent que la Suède, autrefois un pays où l’on pouvait se promener dans les rues la nuit en toute sécurité, est devenue un pays truffé de crimes  |  Suite à dénonciation anonyme, la police israélienne a arrêté un terroriste musulman de 21 ans qui planifiait une attaque terroriste dans la ville d’Afula au nord  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 5 septembre 2013

Les faits viennent seulement d’être révélés, mais la scène s’est jouée dans la nuit du 12 au 13 août. Selon le quotidien La Provence à paraître ce jeudi, un patient armé d’un revolver a séquestré, cette nuit-là vers 2 heures, des infirmières de l’Hôpital Nord de Marseille (Bouches-du-Rhône).

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Opéré après s’être fait tiré dessus quelques jours plus tôt dans un bar de la ville, l’homme se serait fait amener une arme, convaincu que ses agresseurs le cherchaient dans l’établissement. Il a ensuite menacé le personnel et interdit à quiconque d’entrer ou de sortir du service. La prise d’otages a finalement pris fin avec l’intervention de la police.

«Les soignants qui ont été victimes de l’agression n’ont pas porté plainte car ils ne voulaient pas donner leur identité par peur des représailles», assure l’Assistance publique – Hôpitaux de Marseille (AP-HM). Depuis, l’affaire n’a pas été rendue publique. «Je n’en avais pas eu connaissance», a réagi le maire UMP de Marseille, Jean-Claude Gaudin, évoquant au micro de BFM TV un «dysfonctionnement vis à vis de la police et de la justice».

Gaudin veut des renforts de police

Jean-Claude Gaudin affirme qu’il demandera «des explications dès demain (jeudi)». Et l’élu ajoute : «Avant de dramatiser cette situation, je demanderai surtout pourquoi les infirmières n’ont pas voulu le dire (…) Nous demandons toujours plus de moyens de sécurité.» D’autant plus que le maire a accueilli avec courroux l’annonce, mercredi, de renforts policiers à Lille, estimant que le gouvernement «méprisait» sa ville. Il a dénoncé une «décision partisane» alors que Marseille doit, selon lui, composer avec des renforts «au compte-gouttes».

Quant à Jean-Michel Budet, directeur adjoint de l’AP-HM, il relativise la portée de cette affaire : «On a procédé à l’expulsion d’un malade qui était détenteur d’une arme à feu et menaçait verbalement le personnel (…) J’appelle pas ça une prise d’otages.»

http://www.leparisien.fr/faits-divers/marseille-une-prise-d-otages-passee-sous-silence-04-09-2013-3107429.php

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz