FLASH
[15:36] Le gouvernement français lance un groupe de réflexion sur la prostitution des mineures. Ils ont besoin d’un groupe de réflexion pour un sujet pareil ?  |  Le maire communiste de New York annonce une vague de 9 000 chômages techniques dans un contexte de crise budgétaire suite à sa gestion déplorable  |  Gavin Newsom, gouverneur de Californie, interdit les véhicules à essence à partir de 2035  |  Un rapport du Sénat lie Hunter Biden (le fils de Joe) à un « réseau de prostitution et de traite des êtres humains »  |  La Belgique passe au rouge sur la carte européenne du coronavirus  |  Pékin derrière la demande de la Barbade à abandonner la Reine d’Angleterre comme chef d’État  |  Un navire de guerre russe entre en collision avec un navire danois  |  Les États-Unis rejettent Loukachenko comme dirigeant légitimement élu du Belarus  |  Les électeurs de Biden attaquent la maison d’un supporter de Trump du Minnesota  |  Portland refuse l’autorisation de rassemblement des Proud Boys à cause du COVID, et autorise le rassemblement Black Lives Matter en raison de la liberté d’expression  |  Le Venezuela va expédier du pétrole à l’Iran malgré les menaces de sanction américaines  |  Les négociations à Abou Dhabi entre les États-Unis et le Soudan se sont terminées sans avancée sur la reconnaissance d’Israël par le Soudan  |  4 antifa, dont le partenaire d’un homme tué à Kenosha, poursuivent Facebook pour avoir « permis à des milices de droite de recruter »  |  Portland : Des émeutiers antifa et soutiens de Biden ont tiré un mortier sur le bâtiment de la police  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 12 septembre 2013

Fait rarissime, dimanche matin,les gendarmes, pris à partie par des jeunes, ont dû recourir au gaz lacrymogène à la sortie d’un bal à Saint-Amand-sur-Fion.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Ce qui devait être au départ une fête populaire s’est soldé tôt dimanche matin par une échauffourée à Saint-Amand-sur-Fion. Bilan : plusieurs personnes interpellées et des gendarmes blessés.
De nombreux débris de bouteilles de verre jonchaient encore le sol dimanche matin, à quelques mètres seulement de la salle des fêtes où se tenait samedi soir un bal organisé pour la traditionnelle fête patronale de cette commune d’un millier d’habitants.

« Hélas, ce n’est pas la première fois qu’il y a des problèmes de ce type lors de la fête patronale. La mairie devrait peut-être finalement interdire ce genre de manifestation même si ces incidents ne sont pas propres à Saint-Amand », confiait dimanche un riverain.

Blessés à la tête et au visage

Attisée peut-être par une consommation excessive d’alcool, une bagarre éclate aux alentours de 4 heures du matin à la sortie de la salle des fêtes. Les gendarmes qui effectuaient à ce moment-là un contrôle routier à Sermaize-les-Bains sont appelés en renfort.

La rixe est rapidement stoppée. Malheureusement, la tension ne retombe pas. Une soixantaine de personnes, pour la plupart des jeunes, restent aux abords de la salle des fêtes. Face à elle, les huit gendarmes tentent de calmer le jeu fermement, mais visiblement leur présence semble perçue comme une provocation par un petit nombre.

Durant près de 25 minutes, les militaires doivent faire face à des insultes, des menaces, et parfois même des crachats. La tension monte encore d’un cran lorsque les menaces deviennent physiques avant de faire place aux coups. Trois des huit gendarmes de la compagnie de Vitry-le-François sont blessés, dont deux au niveau de la tête et au visage. Le médecin a requis respectivement 7 et 5 jours d’ITT à leur encontre.

Finalement, en nombre insuffisant pour intervenir, les gendarmes sont contraints, pour se protéger, de faire usage de gaz lacrymogène afin de disperser la foule. Quatre personnes soupçonnées de violence volontaire, de dégradations et de rébellion seront interpellées et placées en garde à vue dans les locaux de la brigade de Vitry-le-François. Il s’agit de trois membres d’une même famille et d’une personne extérieure. Cette dernière, qui avait proféré une insulte immédiatement regrettée, a fait l’objet d’un rappel à la loi. En revanche, la mère âgée de 44 ans est poursuivie pour outrage, violence et dégradation de bien public. Elle devra répondre prochainement de ses actes devant le tribunal de Châlons-en-Champagne. Son mari a fait l’objet d’une composition pénale, et le fils, mineur, écope d’un stage citoyenneté.

http://www.lunion.presse.fr/region/trois-gendarmes-vitryats-blesses-lors-d-une-bagarre-ia18b0n197950

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz