FLASH
[15/02/2019] Alsace: des #giletsjaunes ont tenté de bloquer le journal ‘DNA’  |  Sur les 10 dernières années, 65% des tests de missile de l’Iran ont échoué : où ils sont terriblement malchanceux, ou quelqu’un les aide à être malchanceux  |  [14/02/2019] Le Sénat approuve la nomination de William Barr au poste de ministre de la Justice (et j’espère que cette fois Trump a fait le bon choix et que des têtes vont tomber)  |  Dernier sondage élection israélienne : Likoud (centre droit, Netanyahu) : 32 points. Resilience (centriste) 20, Yesh Atid (centre gauche) 11, New Right 10  |  Historique et impressionnant : Netanyahou est assis aux côtés du ministre des Affaires étrangères du Yémen au sommet de Varsovie  |  [13/02/2019] Le taux d’approbation du travail de Trump a progressé de 7 points après le shutdown  |  [12/02/2019] Slovaquie : refus total de l’islam, refus de construire même une seule mosquée  |  On le savait mais mieux vaut le signaler : après 2 ans d’enquête, 200 témoins interrogés, 300 000 documents confidentiels analysés, le Sénat confirme : aucune preuve de collusion entre Trump et la Russie  |  Gaza : Israël offre la réhabilitation de la population contre la démilitarisation – le Hamas refuse  |  Un tribunal fédéral américain a jugé le narco trafiquant El Chapo coupable de 10 chefs d’accusation, qui peuvent lui valoir le reste de sa vie en prison  |  [11/02/2019] Londres : pour tenter de subjuguer l’épidémie, les condamnés pour agression au couteau seront tagués avec un GPS à leur sortie de prison  |  [08/02/2019] 3 terroristes musulmans abattus lors d’émeutes violentes le long de la frontière de Gaza  |  Aide humanitaire au Venezuela: Maduro assure qu’il ne laissera rien rentrer – ça c’est un humaniste comme Mélenchon les aime !  |  Pologne, 1982 : quelqu’un lit 1984 de George Orwell, lève les yeux et dit : « pourquoi ça s’appelle une fiction ? »  |  [07/02/2019] Floride : Le Cabinet reconnaît Jérusalem comme capitale israélienne, met en garde Airbnb au sujet de sa politique En Judée Samarie  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 13 septembre 2013

BTf3HGRCYAMOm1z.png-large

A Genève, le secrétaire d’Etat américain John Kerry et son homologue russe Sergei Lavrov ont commencé, hier jeudi 12 septembre, à négocier le démantèment de l’arsenal chimique syrien.

S’adressant publiquement avant la première réunion, Kerry a déclaré qu’il espère que la diplomatie permettra d’éviter aux Etats Unis une frappe contre la Syrie en raison des fortes suspiçions qui pèsent sur le gouvernement Assad de l’usage d’armes chimiques, fin août, en banlieue de Damas.

“Nous ne pouvons pas accepter que cela se reproduise”, a déclaré Kerry, en répétant ses accusations contre le régime syrien.

“Nous attendons beaucoup”, des négociations, a ajouté Kerry. “Ce n’est pas un jeu.”

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Kerry a indiqué que même si la Russie et les Etats Unis ne sont pas d’accord sur les auteurs des attaques chimiques, “il y a beaucoup d’aspects sur lesquels sont sommes d’accord”, y compris le fait que la mort de civils durant l’attaque chimique est une menace dans le conflit syrien. JPG : ah bon ? Plus que les 110 000 morts précédents ?

Au G20, François Hollande a ressenti une grande solitude, lui qui avait fait les gros bras, fin août, en annonçant que « la France est prête à punir ceux qui ont gazé des innocents », et qu’« une frappe de missile contre la Syrie pourrait être lancée « dès jeudi »

Finalement la France ne punit personne, et elle attends probablement la semaine des 4 jeudis pour frapper la Syrie.

Personne n'adresse la parole à Hollande
Personne n’adresse la parole à Hollande

A Genève, François Hollande n’était pas invité.

Ni la Russie ni les Etats Unis ne demandent au président français son avis – d’ailleurs a-t-il jamais eu un avis ?

Etrangement, alors que les médias ont nié et continuent à nier l’existence d’armes chimiques en Irak, ils ont soudainement tourné casaque et dénoncent à qui mieux mieux l’usage, par Bashar al Assad, d’armes sales contre des civils.

Incidemment, Obama, Hollande, et les médias, s’émeuvent plus de la mort de 1 400 personnes au moyen d’armes chimiques, que de celle des 110 000 civils tués, et des 100 000 prochains.

Tuer 100 ou 200 000 personnes est acceptable. Utiliser des gaz sur 1 400 personnes non.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz
%d blogueurs aiment cette page :