FLASH
[13/12/2018] Chérif Chekatt a été abattu par la police à Strasbourg  |  Pollution : le tribunal de l’Union européenne juge – trop élevées – les limites d’émissions des diesels  |  2 heures avant l’attentat de Strasbourg, la garde des sceaux annonçait qu’elle ne prendrait pas de sanction contre le juge ayant libéré par erreur un djihadiste dangereux  |  La fécondité baisse pour toutes les femmes en France, sauf les immigrées, selon l’INSEE  |  Hassan Nasrallah, le leader du Hezbollah, aurait déclaré dans un discours que la création d’Israël a épargné au groupe terroriste la peine de traquer les Juifs jusqu’au bout du monde  |  [12/12/2018] Saleh Omar Al-Barghouti, le terroriste de l’attentat d’Ofra et fils du fondateur de #BDS Omar Barghouti a été abattu lors d’une intervention de Tsahal à Ramallah  |  Le premier ministre britannique Theresa May joue son poste après un vote de défiance  |  La bénédiction d’Abraham se vérifie: « Je bénirai ceux qui te bénissent Je maudirai ceux qui te maudissent ». La #France s’est mise en travers d’#Israël. Elle en subit les conséquences. Ce n’est que le début  |  Non mais allo ! On peut même pas compter sur #Israël pour faire correctement de l’#Apartheid ! Une femme arabe #palestinienne va être maire adjointe de Haïfa  |  [11/12/2018] L’antisémitisme était la solution respectable pour se débarrasser des juifs d’Europe. L’antisionisme est la façon respectable de se débarrasser des juifs de Palestine  |  100 chrétiens enlevés lors de raids nocturnes dans une église chinoise clandestine  |  Chérif Chekatt, le terroriste de #Strasbourg est armé et n’a pas été interpelé, nuit multiculturelle en vue pour les habitants  |  #Strasbourg : le terroriste se nommerait Chérif Chekatt, né le 4 février 1989 à Strasbourg  |  #Strasbourg : tiens donc, BFMTV affirme que le terroriste fréquentait les milieux extrémistes musulmans (et pourquoi ne sont-ils pas démantelés ?)  |  #Strasbourg : le terroriste reste introuvable, des grenades ont été découvertes dans son logement – les gens, bloqués dans les bars, célèbrent la diversité à leur façon  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 13 septembre 2013

BTf3HGRCYAMOm1z.png-large

A Genève, le secrétaire d’Etat américain John Kerry et son homologue russe Sergei Lavrov ont commencé, hier jeudi 12 septembre, à négocier le démantèment de l’arsenal chimique syrien.

S’adressant publiquement avant la première réunion, Kerry a déclaré qu’il espère que la diplomatie permettra d’éviter aux Etats Unis une frappe contre la Syrie en raison des fortes suspiçions qui pèsent sur le gouvernement Assad de l’usage d’armes chimiques, fin août, en banlieue de Damas.

“Nous ne pouvons pas accepter que cela se reproduise”, a déclaré Kerry, en répétant ses accusations contre le régime syrien.

“Nous attendons beaucoup”, des négociations, a ajouté Kerry. “Ce n’est pas un jeu.”

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Kerry a indiqué que même si la Russie et les Etats Unis ne sont pas d’accord sur les auteurs des attaques chimiques, “il y a beaucoup d’aspects sur lesquels sont sommes d’accord”, y compris le fait que la mort de civils durant l’attaque chimique est une menace dans le conflit syrien. JPG : ah bon ? Plus que les 110 000 morts précédents ?

Au G20, François Hollande a ressenti une grande solitude, lui qui avait fait les gros bras, fin août, en annonçant que « la France est prête à punir ceux qui ont gazé des innocents », et qu’« une frappe de missile contre la Syrie pourrait être lancée « dès jeudi »

Finalement la France ne punit personne, et elle attends probablement la semaine des 4 jeudis pour frapper la Syrie.

Personne n'adresse la parole à Hollande
Personne n’adresse la parole à Hollande

A Genève, François Hollande n’était pas invité.

Ni la Russie ni les Etats Unis ne demandent au président français son avis – d’ailleurs a-t-il jamais eu un avis ?

Etrangement, alors que les médias ont nié et continuent à nier l’existence d’armes chimiques en Irak, ils ont soudainement tourné casaque et dénoncent à qui mieux mieux l’usage, par Bashar al Assad, d’armes sales contre des civils.

Incidemment, Obama, Hollande, et les médias, s’émeuvent plus de la mort de 1 400 personnes au moyen d’armes chimiques, que de celle des 110 000 civils tués, et des 100 000 prochains.

Tuer 100 ou 200 000 personnes est acceptable. Utiliser des gaz sur 1 400 personnes non.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz