FLASH
[16/12/2018] Attentat de Strasbourg : une 5e victime a perdu la vie  |  La hausse de 100 euros pour les salariés au Smic pourrait être reportée à juin. Les primes et les hausses de la fonction publique passent avant  |  France Inter interviewe un président de la confédération des commerçants indépendants anti #GiletsJaunes – sans préciser qu’il est le référent LREM de la Lozère – et rien dans le Décodex  |  Bruxelles : les manifestants contre la pacte de Marrakech sont 5 fois plus nombreux que ceux en sa faveur. A Paris, on les cherche, en vain  |  Belgique : heurts entre police et manifestants anti-immigration devant la Commission européenne suite à la signature du Pacte de Marrakech  |  Explosion à Sapporo au Japon : 40 blessés  |  Progrès : 79% des 33 pays d’Amérique latine et des Caraïbes à l’ONU ont changé leur vote dans une direction positive envers Israël à partir de 2009  |  L’UE rejette la nouvelle demande du Hamas, et soutient que le Hamas est une organisation terroriste  |  Israël a découvert un 4e tunnel du Hezbollah qui viole les traités internationaux et menace la sécurité  |  Tsahal va démolir la maison d’un terroriste palestinien qui a assassiné Ari Fuld, un Israélien d’origine américaine  |  [15/12/2018] Gilets jaunes : une chaîne humaine prévue dans les Alpes-de-Haute-Provence samedi  |  [14/12/2018] Le Weekly Standard, un magazine conservateur psycho-rigide et anti-Trump, ferme après 23 ans d’existence  |  Effet trump : La Chine annonce que sa croissance économique est beaucoup + lente que prévu : elle perd la guerre commerciale contre les USA et a suspendu ses hausses de tarifaires contre les USA. Les États-Unis, en revanche, se portent très bien  |  Israël : un colon musulman palestinien s’est infiltré par la clôture de protection de Gaza et a attaqué un soldat, qui a été légèrement blessé à la tête  |  [13/12/2018] Chérif Chekatt a été abattu par la police à Strasbourg  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 13 septembre 2013

BTf3HGRCYAMOm1z.png-large

A Genève, le secrétaire d’Etat américain John Kerry et son homologue russe Sergei Lavrov ont commencé, hier jeudi 12 septembre, à négocier le démantèment de l’arsenal chimique syrien.

S’adressant publiquement avant la première réunion, Kerry a déclaré qu’il espère que la diplomatie permettra d’éviter aux Etats Unis une frappe contre la Syrie en raison des fortes suspiçions qui pèsent sur le gouvernement Assad de l’usage d’armes chimiques, fin août, en banlieue de Damas.

“Nous ne pouvons pas accepter que cela se reproduise”, a déclaré Kerry, en répétant ses accusations contre le régime syrien.

“Nous attendons beaucoup”, des négociations, a ajouté Kerry. “Ce n’est pas un jeu.”

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Kerry a indiqué que même si la Russie et les Etats Unis ne sont pas d’accord sur les auteurs des attaques chimiques, “il y a beaucoup d’aspects sur lesquels sont sommes d’accord”, y compris le fait que la mort de civils durant l’attaque chimique est une menace dans le conflit syrien. JPG : ah bon ? Plus que les 110 000 morts précédents ?

Au G20, François Hollande a ressenti une grande solitude, lui qui avait fait les gros bras, fin août, en annonçant que « la France est prête à punir ceux qui ont gazé des innocents », et qu’« une frappe de missile contre la Syrie pourrait être lancée « dès jeudi »

Finalement la France ne punit personne, et elle attends probablement la semaine des 4 jeudis pour frapper la Syrie.

Personne n'adresse la parole à Hollande
Personne n’adresse la parole à Hollande

A Genève, François Hollande n’était pas invité.

Ni la Russie ni les Etats Unis ne demandent au président français son avis – d’ailleurs a-t-il jamais eu un avis ?

Etrangement, alors que les médias ont nié et continuent à nier l’existence d’armes chimiques en Irak, ils ont soudainement tourné casaque et dénoncent à qui mieux mieux l’usage, par Bashar al Assad, d’armes sales contre des civils.

Incidemment, Obama, Hollande, et les médias, s’émeuvent plus de la mort de 1 400 personnes au moyen d’armes chimiques, que de celle des 110 000 civils tués, et des 100 000 prochains.

Tuer 100 ou 200 000 personnes est acceptable. Utiliser des gaz sur 1 400 personnes non.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz