FLASH
[14/08/2018] Est-ce vraiment ça, la mission de service public de France Info: parler de tous les livres anti-Trump qui paraissent, et silence total sur les livres pro-Trump ?  |  [13/08/2018] Migrants délinquants : le port de Sète veut bien accueillir l’Aquarius, qui est de nouveau à la recherche d’un port d’accueil pour débarquer des illégaux  |  La branche d’Al-Qaeda à Gaza a publié une vidéo de ses attaques à la roquette sur les communautés civiles israéliennes au cours de la dernière semaine  |  Mons-en-Baroeul (France): une voiture a terminé sa course dans le hall d’une mosquée. Accident ou intention, le mobile n’est pas encore clair  |  La monnaie turque plonge, Trump a réussi en 1 mois ce que l’Europe n’arrive pas à faire depuis 10 ans  |  Israël a confisqué des dizaines de milliers de ballons qui étaient destinés à Gaza par crainte qu’ils soient utilisés comme bombes incendiaires  |  [11/08/2018] Des drones israéliens ont ciblé des terroristes musulmans qui lançaient des bombes incendiaires depuis le nord de Gaza. Plusieurs incendies ont éclaté aujourd’hui dans des villes israéliennes près de la frontière  |  Egypte : 1 terroriste musulman a été empêché de s’approcher d’une église quand il a voulu faire exploser son gilet d’explosifs. Il a fait boum, personne d’autre n’a été atteint  |  Trump a autorisé le doublement des tarifs douaniers pour l’importation d’acier et d’aluminium depuis la Turquie. Conséquence, la livre turque s’écroule  |  Effet Trump : les bons chiffres de l’emploi des Africains et des Hispaniques se confirment : ce sont les meilleurs de l’histoire des Etats-Unis  |  Etat-Unis : des centaines de Bikers se sont déplacés à Bedminster pour saluer le président Trump  |  Hérault : Il poignarde un homme et plonge dans le fleuve pour échapper à la police  |  Brigitte Bardot explose Nicolas Hulot : « c’est un trouillard et il ne sert à rien »  |  Pays-Bas : victime d’un viol collectif par des musulmans, une élue du PVV se suicide  |  Paris : 2 motards de la police et 1 voiture de patrouille percutés par des « jeunes » qui faisaient un rodéo à moto dans les rues  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 15 septembre 2013

Prison ferme pour deux Bethoncourtois après une agression sauvage, le 18 juin, à la base nautique de Brognard. Deux Bethoncourtois ont été condamnés jeudi par le tribunal de Montbéliard à la suite de violences intervenues en début de saison.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

L’affaire avait été cachée à la presse jusqu’à l’interpellation des auteurs présumés (pendant près d’un mois), les autorités ne voulant pas de faire de vagues. La rixe qui a eu lieu le 18 juin à la base nautique du pays de Montbéliard (notre édition du 17 juillet), a été aussi rapide que sauvage de l’avis des témoins : « Elle a été d’une rare violence. En vingt ans de métier, je n’ai jamais vu ça » , notait dans sa déposition, Michel Orsat, directeur des sports de PMA, 52 ans, l’une des victimes (cinq jours d’interruption de travail).

Face aux deux prévenus jeudi devant le tribunal de Montbéliard, le président Troilo lit la déposition du responsable (absent lors de l’audience) : « Vers 17 h 45, à Brognard, j’ai constaté qu’un scooter noir circulait à vive allure, sur sa roue arrière, sur une voie interdite aux engins motorisés. Je me suis devant pour l’arrêter, je l’ai agrippé par le bras au moment où il passait à ma hauteur. J’ai été courtois mais ferme. » À partir de cet instant, la situation dégénère. Un attroupement se forme. Le pilote, identifié comme étant Halim, un Bethoncourtois de 18 ans, frappe violemment le quinquagénaire, heureusement spécialiste en sports de combat.

Le cogneur est aussitôt rejoint par Hamza Olqma, de Bethoncourt, même âge, propriétaire du deux-roues. L’ancien para qui s’interpose pour secourir Michel Orsat reçoit aussi une volée de coups. Il s’évanouit. « J’étais à cinq ou six mètres. Je n’ai pas accepté qu’il (le directeur des sports : N.D.L.R.) touche à mon scooter et blesse mon ami » , ose Olqma qui s’embrouille dans ses déclarations : « Je n’ai jamais dit que c’était Halim qui pilotait. Les gendarmes se sont trompés. » Le président Troilo s’impatiente : « Approchez-vous ! C’est bien votre signature, là, en bas du procès-verbal ».

Les témoins et la première victime sont formels. Olqma est bien l’un des auteurs. Quant à Halim, on l’a vu s’attaquer au directeur des sports, mais pas à l’ancien militaire (N.D.L.R. : huit jours d’interruption de travail à la suite des coups reçus) : « Personne ne met en cause mon client. Il y avait 10 à 15 personnes. C’est le festival de l’à peu près » , tranche Me Bruot, son avocat. Mais le Bethoncourtois s’est enterré tout seul. Il a tenté de régler les choses « à l’amiable » quand il a croisé le directeur des sports aux urgences, le soir de l’agression.

Incroyable de lâcheté !

Dans une colère à peine retenue, le procureur Vladimir Vukadinovic dit tout le bien qu’il pense des deux prévenus : « Ces deux-là mentent. Ils étaient une dizaine à s’attaquer à un homme seul, à terre. C’est incroyable de lâcheté, d’agressivité, de bêtise. Tout ça parce qu’ils ont décidé que la base de loisirs serait le terrain de jeu privé » , assène le représentant du ministère public. Il requiert 6 mois de prison à l’encontre d’Halim, 8 mois pour Hamza Olqma (avec révocation d’une ancienne peine de 6 mois avec sursis). « Les bras m’en tombent. On n’est pas aux États-Unis, dans des rodéos sauvages. S’il y avait eu des morts, je ne sais où il serait, coupé en deux. » Le juge Troilo, adroit : « Aux Assises ». Comme son confrère, Me Bruot s’interroge : « Pourquoi le directeur des sports, voyant la situation dégénérée, n’a-t-il pas alerté les policiers ? »

Après délibération, le propriétaire du scooter a écopé de 8 mois de prison dont 2 avec sursis, mise à l’épreuve pendant deux ans (obligation de travail et d’indemnisation). Son ancienne peine de 6 mois avec sursis a été révoquée, ce qui porte à 12 mois la durée de la détention. L’autre Bethoncourtois a été condamné à 4 mois de prison. Ils devront payer l’euro symbolique à la collectivité. « Ce jour-là, la base était remplie d’usagers. On a un devoir de protection. Avant ces faits, nous travaillions dans un climat de tension, d’intimidation. Depuis cette rixe, cela s’est calmé » , soulignait la directrice du service juridique de PMA.

http://www.lalsace.fr/actualite/2013/09/14/prison-ferme-apres-une-agression-sauvage-a-la-base-nautique

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz