FLASH
[23/10/2018] Effet Trump : après avoir fait une réduction d’impôts massive et historique, Trump baisse de 10% les impôts sur le revenu des classes moyennes  |  Incroyable ! Entre Trump et Harley, les fans de la marque ont choisi Trump : les ventes ont chuté de 13% après qu’ils ont annoncé déplacer une partie de la production à l’étranger. Trump a encouragé le boycott d’Harley, les aficionados ont suivi  |  Les restes du journaliste/terroriste/antisémite #Khashoggi découverts dans le jardin de la maison du consul saoudien  |  Comportement raciste à vomir, réaction coupable : un homme refuse d’avoir une femme noire à côté de lui, Ryanair la change de place  |  [22/10/2018] Effet Trump : Les Etats-Unis vont « commencer à couper » l’aide aux pays d’Amérique centrale qui favorisent l’immigration illégale  |  Nice : 50 « individus » ( pas besoin de vous faire un dessin) bloquent les rues pour le tournage sauvage d’un clip, la police intervient  |  Nîmes: Un homme a tiré sur des policiers au nord du boulevard Gambetta  |  Ce matin, il y a eu une attaque au couteau dans la ville juive illégalement occupée par les Arabes d’Hebron, le colon arabe terroriste a été abattu  |  L’antisémite et faux négationniste Faurisson est mort – il prétendait que la Shoah n’a pas existé alors qu’il connaissait la vérité – allons pisser sur sa tombe  |  Le journaliste Carl Bernstein (qui a révélé le Watergate) fait maintenant dans la Fake News: Il affirme que Trump va qualifier les élections de mi-mandat d' »illégitimes » si les Démocrates gagnent  |  Le saviez-vous : selon la loi de l’Autorité palestinienne, vendre un terrain à un juif est illégal et puni de la peine de mort. Et Israël est accusé d’Apartheid ?  |  [21/10/2018] Nouveau sondage très important de NBC/WSJ: le taux de popularité de Trump est supérieur à celui d’Obama à la même période de 2010 – #Trump : 47%, #Obama 44%  |  Ce matin, les forces armées israéliennes ont ouvert le feu sur les terroristes musulmans palestiniens qui s’approchaient de la frontière pour aller trancher la gorge d’innocents citoyens juifs  |  [20/10/2018] Grèce : le nombre de cas d’abus sexuels sur enfants explose dans le plus grand camp de migrants du pays  |  Montbéliard (25) : Un électricien tabassé dans la rue par 5 « jeunes » parce qu’il installait les lumières de Noël  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 15 septembre 2013

Prison ferme pour deux Bethoncourtois après une agression sauvage, le 18 juin, à la base nautique de Brognard. Deux Bethoncourtois ont été condamnés jeudi par le tribunal de Montbéliard à la suite de violences intervenues en début de saison.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

L’affaire avait été cachée à la presse jusqu’à l’interpellation des auteurs présumés (pendant près d’un mois), les autorités ne voulant pas de faire de vagues. La rixe qui a eu lieu le 18 juin à la base nautique du pays de Montbéliard (notre édition du 17 juillet), a été aussi rapide que sauvage de l’avis des témoins : « Elle a été d’une rare violence. En vingt ans de métier, je n’ai jamais vu ça » , notait dans sa déposition, Michel Orsat, directeur des sports de PMA, 52 ans, l’une des victimes (cinq jours d’interruption de travail).

Face aux deux prévenus jeudi devant le tribunal de Montbéliard, le président Troilo lit la déposition du responsable (absent lors de l’audience) : « Vers 17 h 45, à Brognard, j’ai constaté qu’un scooter noir circulait à vive allure, sur sa roue arrière, sur une voie interdite aux engins motorisés. Je me suis devant pour l’arrêter, je l’ai agrippé par le bras au moment où il passait à ma hauteur. J’ai été courtois mais ferme. » À partir de cet instant, la situation dégénère. Un attroupement se forme. Le pilote, identifié comme étant Halim, un Bethoncourtois de 18 ans, frappe violemment le quinquagénaire, heureusement spécialiste en sports de combat.

Le cogneur est aussitôt rejoint par Hamza Olqma, de Bethoncourt, même âge, propriétaire du deux-roues. L’ancien para qui s’interpose pour secourir Michel Orsat reçoit aussi une volée de coups. Il s’évanouit. « J’étais à cinq ou six mètres. Je n’ai pas accepté qu’il (le directeur des sports : N.D.L.R.) touche à mon scooter et blesse mon ami » , ose Olqma qui s’embrouille dans ses déclarations : « Je n’ai jamais dit que c’était Halim qui pilotait. Les gendarmes se sont trompés. » Le président Troilo s’impatiente : « Approchez-vous ! C’est bien votre signature, là, en bas du procès-verbal ».

Les témoins et la première victime sont formels. Olqma est bien l’un des auteurs. Quant à Halim, on l’a vu s’attaquer au directeur des sports, mais pas à l’ancien militaire (N.D.L.R. : huit jours d’interruption de travail à la suite des coups reçus) : « Personne ne met en cause mon client. Il y avait 10 à 15 personnes. C’est le festival de l’à peu près » , tranche Me Bruot, son avocat. Mais le Bethoncourtois s’est enterré tout seul. Il a tenté de régler les choses « à l’amiable » quand il a croisé le directeur des sports aux urgences, le soir de l’agression.

Incroyable de lâcheté !

Dans une colère à peine retenue, le procureur Vladimir Vukadinovic dit tout le bien qu’il pense des deux prévenus : « Ces deux-là mentent. Ils étaient une dizaine à s’attaquer à un homme seul, à terre. C’est incroyable de lâcheté, d’agressivité, de bêtise. Tout ça parce qu’ils ont décidé que la base de loisirs serait le terrain de jeu privé » , assène le représentant du ministère public. Il requiert 6 mois de prison à l’encontre d’Halim, 8 mois pour Hamza Olqma (avec révocation d’une ancienne peine de 6 mois avec sursis). « Les bras m’en tombent. On n’est pas aux États-Unis, dans des rodéos sauvages. S’il y avait eu des morts, je ne sais où il serait, coupé en deux. » Le juge Troilo, adroit : « Aux Assises ». Comme son confrère, Me Bruot s’interroge : « Pourquoi le directeur des sports, voyant la situation dégénérée, n’a-t-il pas alerté les policiers ? »

Après délibération, le propriétaire du scooter a écopé de 8 mois de prison dont 2 avec sursis, mise à l’épreuve pendant deux ans (obligation de travail et d’indemnisation). Son ancienne peine de 6 mois avec sursis a été révoquée, ce qui porte à 12 mois la durée de la détention. L’autre Bethoncourtois a été condamné à 4 mois de prison. Ils devront payer l’euro symbolique à la collectivité. « Ce jour-là, la base était remplie d’usagers. On a un devoir de protection. Avant ces faits, nous travaillions dans un climat de tension, d’intimidation. Depuis cette rixe, cela s’est calmé » , soulignait la directrice du service juridique de PMA.

http://www.lalsace.fr/actualite/2013/09/14/prison-ferme-apres-une-agression-sauvage-a-la-base-nautique

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz