Publié par Gaia - Dreuz le 15 septembre 2013

D’ordinaire, ce sont plutôt les victimes qui brandissent la bombe lacrymogène.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Hier matin, avenue Étienne-Martelange à Avignon, une cycliste agressée a dû essuyer l’utilisation de cette “arme” contre elle. L’Avignonnaise, âgée d’une quarantaine d’années, s’est fait voler son sac à main.

Trois jeunes ont commis le forfait. L’un s’est servi de la bombe lacrymo pendant qu’un autre a arraché le sac. Ils ont fui à bord d’une Clio qui a pu être rapidement retrouvée dans le quartier Monclar, place Berlioz, par les policiers, grâce au signalement précis qui leur a été donné.

Les trois voleurs étaient toujours à l’intérieur, en train de faire l’inventaire du butin… Des jeunes de 14, 16 et 20 ans. Placés en garde à vue et qui n’ont eu d’autre choix que d’avouer les faits. « Seul le majeur minimise fortement sa participation à l’agression », confiait une source policière.

Samedi soir, ils étaient encore au commissariat. Un défèrement au tribunal est envisagé dans la journée de ce dimanche, selon le parquet d’Avignon.

http://www.ledauphine.com/vaucluse/2013/09/14/une-cycliste-agressee-a-la-bombe-lacrymo

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz