Publié par Gaia - Dreuz le 16 septembre 2013

En novembre dernier, une pharmacie était braquée par deux individus armés d’un couteau et d’une bombe lacrymogène. La victime avait mis en fuite ses agresseurs non sans avoir été aspergée de gaz. Un suspect, confondu par l’ADN, a reconnu les faits. Déféré au parquet, il a été remis en liberté. Le jeune homme est convoqué en novembre prochain pour un simple rappel à la loi.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

En novembre dernier, rue de Gand à Tourcoing, deux individus cagoulés et armés d’un couteau et d’une bombe lacrymogène passaient sous le rideau baissé d’une pharmacie en cours de fermeture et menaçaient le pharmacien. Les malfrats réclamaient le contenu de la caisse. Mais la victime refusait d’obtempérer aux menaces.

Le pharmacien aspergé de gaz lacrymogène

Elle était alors aspergée de gaz lacrymogène par un des deux agresseurs, mais parvenait à mettre ses assaillants en fuite. Le pharmacien s’emparaît même de la cagoule d’un des malfrats.

Récupérée par la police, la cagoule a été analysée. Sur le vêtement, les policiers ont trouvé des traces d’ADN correspondant à un Tourquennois de 18 ans. Le jeune homme a été interpellé récemment. Placé en garde à vue, il a reconnu avoir participé à l’agression armée tout en refusant de donner le nom de son complice. Déféré au parquet, le braqueur a été remis en liberté. Il est convoqué devant la justice fin novembre pour un simple rappel à la loi.

http://www.nordeclair.fr/faits-divers-justice/tourcoing-un-simple-rappel-a-la-loi-pour-avoir-braque-un-ia0b0n272854

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz