FLASH
[15/02/2019] Alsace: des #giletsjaunes ont tenté de bloquer le journal ‘DNA’  |  Sur les 10 dernières années, 65% des tests de missile de l’Iran ont échoué : où ils sont terriblement malchanceux, ou quelqu’un les aide à être malchanceux  |  [14/02/2019] Le Sénat approuve la nomination de William Barr au poste de ministre de la Justice (et j’espère que cette fois Trump a fait le bon choix et que des têtes vont tomber)  |  Dernier sondage élection israélienne : Likoud (centre droit, Netanyahu) : 32 points. Resilience (centriste) 20, Yesh Atid (centre gauche) 11, New Right 10  |  Historique et impressionnant : Netanyahou est assis aux côtés du ministre des Affaires étrangères du Yémen au sommet de Varsovie  |  [13/02/2019] Le taux d’approbation du travail de Trump a progressé de 7 points après le shutdown  |  [12/02/2019] Slovaquie : refus total de l’islam, refus de construire même une seule mosquée  |  On le savait mais mieux vaut le signaler : après 2 ans d’enquête, 200 témoins interrogés, 300 000 documents confidentiels analysés, le Sénat confirme : aucune preuve de collusion entre Trump et la Russie  |  Gaza : Israël offre la réhabilitation de la population contre la démilitarisation – le Hamas refuse  |  Un tribunal fédéral américain a jugé le narco trafiquant El Chapo coupable de 10 chefs d’accusation, qui peuvent lui valoir le reste de sa vie en prison  |  [11/02/2019] Londres : pour tenter de subjuguer l’épidémie, les condamnés pour agression au couteau seront tagués avec un GPS à leur sortie de prison  |  [08/02/2019] 3 terroristes musulmans abattus lors d’émeutes violentes le long de la frontière de Gaza  |  Aide humanitaire au Venezuela: Maduro assure qu’il ne laissera rien rentrer – ça c’est un humaniste comme Mélenchon les aime !  |  Pologne, 1982 : quelqu’un lit 1984 de George Orwell, lève les yeux et dit : « pourquoi ça s’appelle une fiction ? »  |  [07/02/2019] Floride : Le Cabinet reconnaît Jérusalem comme capitale israélienne, met en garde Airbnb au sujet de sa politique En Judée Samarie  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 17 septembre 2013

Il jure que c’était une question de vie ou de mort. Pascal Rauber, propriétaire d’un magasin de ventes de motos à Saint-Julien-sur-Sarthe (Orne), est un habitué des cambriolages et des confrontations avec les voleurs. Depuis 28 ans, son commerce a été dévalisé… 54 fois ! Le 26 juin, sa vie a basculé en pleine nuit quand, prévenu par son alarme, il se rend dans ses locaux des «2 roues Mêloises», situés près d’une route nationale.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Là, selon sa version des faits, il tombe nez à nez avec ses voleurs. «Le plus souvent, j’arrivais trop tard, raconte-t-il au Parisien.fr ce mardi. Mais pas cette fois : ils m’ont foncé dessus, ont voulu m’écraser et me tuer». Pascal Rauber fait feu avec son fusil à plomb. L’un des voleurs est touché à l’œil mais ils parviennent à s’enfuir. Les deux compères sont arrêtés à l’hôpital de Dreux (Eure-et-Loir) et sont mis en examen pour tentative d’homicide, tout comme le commerçant. L’instruction est en cours.

Pascal Rauber l’assure, il a agi en état de légitime défense, n’a «jamais voulu aller tuer ses voleurs.» Il dit ne pas trop vouloir entrer dans les détails, qu’il veut laisser faire la justice et qu’il a bon espoir que sa version soit entendue. «Sans cette arme, je ne serais plus là pour en parler», assène cet ancien mécanicien de circuit.

Est-il en colère ? Pas vraiment : la rage a laissé place à l’abattement. «A chaque vol, c’est de plus en plus difficile. Les assurances ne veulent plus m’avoir comme client», désespère-t-il. Il peut toujours compter sur un comité de soutien, mis en place par Christophe de Balorre, vice-président du conseil général de l’Orne, et ses plus de 14000 signataires.

Concernant l’autre affaire d’autodéfense du moment, celle du bijoutier de Nice qui a tué un de ses braqueurs et a depuis été mis en examen, Pascal Rauber ne veut pas s’avancer sans avoir tous les détails du dossier. «Une chose est sûre, je comprends son exaspération. Après tous les cambriolages que j’ai subis, je peux vous dire que je ne dors presque plus. J’ai peur de ne pas entendre mon alarme et découvrir un magasin complètement vidé un matin, confie-t-il. Ce n’est pas une vie».

http://www.leparisien.fr/faits-divers/audio-orne-exaspere-au-53e-cambriolage-un-commercant-a-tire-sur-ses-voleurs-17-09-2013-3145231.php

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz
%d blogueurs aiment cette page :