FLASH
[24/09/2018] Ecosse : interdiction d’arborer un drapeau palestinien (ne pas se réjouir trop vite : les drapeaux israélien, catalan, du Vatican, tricolore irlandais, etc. sont également interdits)  |  Paris : Un adolescent de 17 ans tué à coups de couteau en pleine rue. Toujours le couteau…  |  Dans un nouveau sondage Fox News, le soutien du public pour Kavanaugh a chuté de 5% à 40%  |  Une seconde femme accuse Brett Kavanaugh de comportement sexuel douteux quand ils étaient étudiants  |  Marseille : Attaqués par environ 40 racailles, la police contrainte de faire feu à deux reprises pour éviter d’être lynchée  |  Censure des voix conservatrices : James Wood viré de Twitter. A qui est-ce jamais arrivé à gauche ?  |  Des pirates ont capturé 12 marins suisses au large du Nigeria  |  [23/09/2018] La région suisse de Saint-Gall vote massivement en faveur de l’interdiction de la burqa  |  La nouvelle tenue du personnel du SAMU varois comporterait un gilet pare-balles  |  Après avoir accusé les policiers de -chier dans leur froc- et de ne pas -avoir les couilles- d’aller dans les quartiers difficiles, #YannMoix est invité par un syndicat policier à un reportage en zone sensible. « On verra s’il a les couilles »  |  Affaire Kavanaugh : Un 3e témoin cité par Christine Ford comme ayant été présent rejette ses allégations  |  [22/09/2018] Deux ballons chargés d’explosifs envoyés depuis Gaza atterrissent dans le sud d’Israël, aucune mention dans la presse : les journaux veulent que les Français pensent que les palestiniens sont des victimes, plus grand mensonge du siècle  |  Le multiculturalisme a tué l’utopie suédoise : Les statistiques montrent que la Suède, autrefois un pays où l’on pouvait se promener dans les rues la nuit en toute sécurité, est devenue un pays truffé de crimes  |  Suite à dénonciation anonyme, la police israélienne a arrêté un terroriste musulman de 21 ans qui planifiait une attaque terroriste dans la ville d’Afula au nord  |  Le « tsunami » de #fakenews pendant la présidentielle était une Fake news. Seulement 1% des contenus circulant sur Twitter étaient des fake news selon le CNRS. Pour « Le Monde », sur 60 millions de tweets politiques, 5.000 contenaient des « fausses informations »  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 17 septembre 2013

 

Syrie-ADM-4

 

Michel Garroté, réd en chef  –-  Les débris d’obus retrouvés par les inspecteurs de l’ONU dans la banlieue de Damas sont des munitions de lance-roquettes multiples (LRM) soviétiques, depuis longtemps retirés par l’armée syrienne, déclare Rouslan Poukhov, directeur du Centre d’Analyse Stratégique et Technologique. Ils sont vraisemblablement le fruit de la transformation bricolée d’un ancien projectile pour en faire une munition chimique.

Les inspecteurs de l’ONU ont publié, hier, lundi 16 septembre 2013, leur rapport sur l’utilisation des armes chimiques près de Damas. Ils en ont conclu que les ogives des missiles utilisés pouvaient être aussi bien conventionnelles qu’artisanales. Des éléments du marquage en cyrillique étaient visibles sur la partie intacte du moteur de l’un des missiles.

Rouslan Poukhov estime : « Le premier projectile est facilement reconnaissable et il est cité dans le rapport : il s’agit d’un obus de 140 mm de série M-14 de l’ancien LRM soviétique BM-14-17 – un modèle de 1952. Le chiffre 179 qui apparaît à deux reprises sur la munition représente le numéro de l’usine 179 de Novossibirsk Sibselmach, l’un des principaux fabricants soviétiques de missiles non guidés. Et l’indice 4-67-179 se décrypte comme la 4ème partie de l’année 1967 sortie par l’usine 179 ».

« Quoi qu’il en soit, l’Union soviétique n’a certainement pas fourni des armes chimiques à la Syrie. Autrement dit, il s’agit apparemment d’une modification artisanale d’un ancien projectile en munition chimique. Autant qu’on puisse en juger, les LRM BM-14-17 ont été depuis longtemps retirés du service de l’armée syrienne, et les munitions de série M-14 ont largement dépassé les délais d’expiration », a fait remarquer Rouslan Poukhov.

D’après lui, l’armée syrienne n’aurait pas utilisé ce genre de munitions : « Si les autorités syriennes avaient voulu utiliser les armes chimiques, elles n’auraient certainement pas utilisé des antiquités de ce genre et auraient opté pour les BM-21 Grad, qu’elles peuvent certainement doter d’ogives chimiques. Alors que les rebelles auraient pu trouver ce truc ancestral dans l’un des dépôts dont ils ont pris le contrôle », pense Poukhov. « La seconde munition de calibre 360 mm semble être de fabrication artisanale. Il est peu probable que l’armée syrienne fabrique et utilise des munitions aussi primitives », conclut Poukhov.

Reproduction autorisée avec mention :

M. Garroté réd chef www.dreuz.info

Et source :

http://fr.rian.ru/world/20130917/199324977.html


Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz