FLASH
[19/10/2018] Avec 900 000 followers, @Tsahal_IDF court-circuite la censure totale des médias et informe les gens de la réalité du terrorisme musulman  |  France : un « jeune » de 23 ans est mort d’un coup de couteau. 2 autres sont blessés. @lavoixdunord appelle ça une « querelle de voisinage »  |  Hier, @Twitter a dit qu’il ne fermera pas le compte de Louis Farrakhan qui a dit que « les juifs sont comparables à des termites ». Twitter doit expliquer aux gens bannis pour moins que ça sa définition de l’incitation à la haine  |  [18/10/2018] Le juge rejette la demande de Paul Manafort de porter un costume au tribunal plutôt qu’un uniforme de prison  |  Effet Trump : en raison du rééquilibrage des tarifs douaniers sur l’acier, les métallurgistes américains vont obtenir la plus forte augmentation de salaire depuis des années  |  Elections de mi-mandat américaines : Le Comité national républicain a levé 269 millions de $ : « c’est le meilleur chiffre de tous les temps »  |  Effet Trump : après avoir réduit les réglementations, le président demande au gouvernement de réduire ses dépenses de 5%  |  Corée du Sud : vague de protestations du peuple, le gouvernement recule et refuse l’asile à 400 migrants musulmans  |  Le Havre : Les policiers agressés par une dizaine de racailles cagoulés après la saisie de 200 kg de cocaïne  |  Un crédit d’impôts pour héberger des réfugiés : pourquoi les les SDF français n’ont jamais eu ce privilège ?  |  Clermont-Ferrand : Une étudiante violée en pleine rue a reconnu son agresseur – c’est un Algérien  |  [17/10/2018] Tiens tiens, le candidat brésilien soit-disant « extrême-droite » a refusé le soutien de David Duke, l’ex leader du KKK  |  Israël a détruit un autre tunnel terroriste partant de Gaza  |  Après des tirs de roquette depuis Gaza sur Beersheba, Israël a lancé une attaque aérienne d’envergure sur des sites terroristes du Hamas  |  [16/10/2018] La semaine dernière, une frappe aérienne américaine en Somalie a tué une soixantaine de membres du groupe terroriste Al-Shabaab  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 20 septembre 2013

 

Damascus

 

Michel Garroté, réd en chef  –-  Sur dreuz.info, depuis le début du conflit dit « syrien », j’ai expliqué plusieurs fois en détail pourquoi je ne pouvais, ni soutenir le régime alaouite chiite, syrien ; ni soutenir les miliciens djihadistes sunnites de l’opposition.

Plus récemment, j’ai eu l’occasion d’expliquer en quoi Poutine gère le dossier dit « syrien » avec une intelligence géopolitique claire ; à l’inverse d’Obama et de Hollande, qui eux, se soumettent aux régimes intégristes féodaux saoudien et qatari. J’ajoute que je préfère voir l’actuel régime syrien sous influence russe que sous influence iranienne.

Et je continue de penser qu’en France, les innombrables journalistes, analystes et experts qui formulent leurs opinions sur ce conflit, non seulement sont totalement incultes et lamentablement démagogues, mais en plus, ils sont terriblement arrogants et même insultants envers ceux qui ne pensent pas comme eux.

Mes trois principales préoccupations, étaient, demeurent et resteront, premièrement, l’avenir des chrétiens syriens ; deuxièmement, la sécurité du peuple israélien ; et troisièmement, le nucléaire offensif iranien.

A ces trois égards, j’ai déjà eu l’occasion d’écrire que la guerre entre sunnites et chiites en Syrie va durer encore longtemps. Et que c’est un moindre mal en comparaison de la prise du pouvoir à Damas par de criminels intégristes sunnites, des individus encore plus cruels que le clan alaouite actuellement au pouvoir.

Détail éclairant, cette vision géopolitique, longtemps décriée, est actuellement prise en considération, aussi bien à Damas qu’à Jérusalem (lire ci-dessous, l’analyse de The Guardian reprise par LEXPRESS.fr ; et celle d’Arnaud Darmon sur JSSNews).

Je ne prétends évidemment pas que dreuz.info soit le seul endroit où l’on fasse de la géopolitique intelligente. Nos amis de JSSNews le font également avec le style qui est le leur. En revanche, je note, empiriquement, et, sans aucune fausse modestie, que depuis 2007, dreuz.info fait souvent preuve de bon sens, bien avant d’autres, qui eux, n’en gardent pas moins un égo surdimensionné qui frise, parfois la perversion narcissique, et, toujours, le ridicule.

Vu de Jérusalem

Sur JSSNews, Arnaud Darmon écrit (extraits adaptés ; voir lien vers source en bas de page) : Selon le Commandant en Chef des troupes dans le nord d’Israël, le Général Yaïr Golan « Le président syrien Bachar al-Assad pourrait s’accrocher au pouvoir pendant des années en dépit d’avoir perdu le contrôle global de son pays ». Yaïr Galn affirme que Assad « devrait rester encore des années au pouvoir – je ne vois personne le renverser demain matin. Même si la Syrie mérite mieux que ça ». Yaïr Golan prévoit que le dirigeant syrien surmonte l’impasse actuelle.

« Il a perdu 60% de son territoire, mais grâce à l’aide de la Russie, il va pouvoir tenir et repousser les rebelles ». « L’armée d’Assad souffre. Elle a perdu 15’000 hommes, elle a tiré presque 50% de ses missiles longue portée et plusieurs batteries anti-aériennes appartiennent désormais aux rebelles ». Concernant la menace que cela fait peser sur Israël, « Il peut nous embêter, il peut nous harceler. Mais il ne peut pas mener une guerre importante contre l’Etat d’Israël » a déclaré le Général israélien.

Vu de Damas

De son côté, LEXPRESS.fr écrit (extraits adaptés ; voir lien vers sources, anglaise et française, en bas de page) : Qadri Jamil, vice-Premier ministre syrien, dans une interview publiée en ligne par le quotidien britannique The Guardian, explique que le conflit entre le régime et les rebelles a abouti à une impasse et qu’aucune des deux parties n’a les moyens de l’emporter : « Ni l’opposition armée ni le régime ne sont capables de vaincre le camp adverse. Ce rapport de force ne changera pas avant un moment ». Il a également affirmé que la guerre avait déjà coûté environ 100 milliards de dollars (74 milliards d’euros) à l’économie syrienne.

L’initiative d’une nouvelle conférence internationale baptisée Genève-2 et rassemblant notamment des représentants du gouvernement syrien et de l’opposition syrienne a été lancée par les chefs des diplomaties russe et américaine, Sergueï Lavrov et John Kerry. Mais les rebelles syriens réclament d’abord le départ du président syrien Bachar al-Assad avant de l’envisager (ndmg – en clair, les miliciens djihadistes sunnites soutenus par l’Arabie saoudite et le Qatar veulent la guerre, puis le pouvoir).

Interrogé par le Guardian sur la demande que formulerait le régime syrien à un tel sommet, Qadri Jamil répond « la fin de toute intervention extérieure, un cessez-le-feu et le lancement d’un processus politique pacifique de sorte que le peuple syrien puisse déterminer son avenir de manière démocratique et sans influence extérieure ». Si l’idée d’un cessez-le-feu est acceptée par les rebelles, il devrait être placé sous observation internationale à condition que les observateurs viennent de pays neutres et amicaux, a ajouté Qadri Jamil.

« Ne laissons croire à personne que le régime dans sa forme actuelle se maintiendra. Pour de multiples raisons concrètes, c’en est fini du régime tel qu’il a existé. Pour réaliser nos réformes progressistes, nous avons besoin que l’Occident et tous ceux qui sont impliqués en Syrie arrêtent d’être sur notre dos », a ajouté Qadri Jamil.

Reproduction autorisée avec mention :

© M. Garroté réd chef www.dreuz.info

Et avec sources :

http://www.theguardian.com/world/2013/sep/19/syrian-government-civil-war-stalemate

http://jssnews.com/2013/09/20/armee-israelienne-assad-devrait-rester-au-pouvoir-encore-de-longues-annees/

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-orient/syrie-aucune-des-deux-parties-n-a-les-moyens-de-l-emporter_1283589.html

   

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz