FLASH
[22/09/2018] Deux ballons chargés d’explosifs envoyés depuis Gaza atterrissent dans le sud d’Israël, aucune mention dans la presse : les journaux veulent que les Français pensent que les palestiniens sont des victimes, plus grand mensonge du siècle  |  Le multiculturalisme a tué l’utopie suédoise : Les statistiques montrent que la Suède, autrefois un pays où l’on pouvait se promener dans les rues la nuit en toute sécurité, est devenue un pays truffé de crimes  |  Suite à dénonciation anonyme, la police israélienne a arrêté un terroriste musulman de 21 ans qui planifiait une attaque terroriste dans la ville d’Afula au nord  |  Le « tsunami » de #fakenews pendant la présidentielle était une Fake news. Seulement 1% des contenus circulant sur Twitter étaient des fake news selon le CNRS. Pour « Le Monde », sur 60 millions de tweets politiques, 5.000 contenaient des « fausses informations »  |  Plusieurs membres de la garde militaire d’élite iranienne tués par des terroristes lors d’une parade militaire  |  Hier soir, des terroristes ont lancé une bombe artisanale sur la communauté israélienne de Beit-El, au nord de Jérusalem. Évidement, les médias sont trop malhonnêtes pour informer le public  |  [21/09/2018] Médine ne chantera pas au #Bataclan : la mobilisation a porté ses fruits. L’islam perd une bataille  |  Des rapports font état de bombardements Israéliens dans l’est de Gaza  |  Un incendie dans le kibboutz Nir à été déclenché par un ballon incendiaire  |  [20/09/2018] Un avion militaire israélien a frappé des terroristes qui ont lancé des cocktails Molotov  |  Un avion de chasse Israélien a détruit un avant poste du Hamas  |  Joie chez les antisémites: Des centaines de terroristes musulmans se livrent ce soir à des émeutes à plusieurs endroits le long de la clôture de sécurité avec Gaza et tentent de la saboter pour s’infiltrer en Israël et assassiner des Juifs  |  3 feux de forêt dans le Negev israélien provoqués par des ballons incendiaires palestiniens – et toujours aucune condamnation des écologistes  |  2 Marocains se faisant passer pour réfugiés mineurs d’origine libyenne et arrêtés à Rotterdam planifiaient des attentats à Paris (source NLTimes.nl)  |  L’armée israélienne va démolir le bâtiment où le terroriste qui a assassiné le soldat Ronen Lubarsky a vécu. Le ministre de la Défense a déclaré : « Pas de compromis avec la terreur »  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 25 septembre 2013

Coup de théâtre dans l’enquête sur la disparition de la petite Fiona à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme). D’après le quotidien local «La Montagne», qui cite l’avocat de la mère de la fillette, celle-ci est passée aux aveux ce mercredi soir devant les policiers de Perpignan où elle se trouve en garde à vue. «Fiona aurait succombé à un coup porté par le compagnon de la mère», écrit le journal sur son site internet. La mère a précisé que Fiona a été enterrée près de Clermont-Ferrand.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

«Le Parisien – Aujourd’hui en France» sait aussi, selon une source proche de l’affaire, que la mère et le beau-père de Fiona ont consulté quelques jours avant la disparition supposée de l’enfant, le 12 mai dernier à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), des archives de presse sur internet concernant des affaires de disparitions d’enfants. Ce sont des analyses informatiques menées par la police scientifique de la PJ qui ont permis de l’établir. Cet élément, très troublant aux yeux enquêteurs, est l’une des raisons pour lesquelles Cécile Bourgeon, la mère de la fillette, et son compagnon actuel, Berkane Maklouf, ont été placés en garde à vue mardi soir, à Perpignan (Pyrénées-Orientales), où le couple venait de s’installer.

L’enquête sur la disparition de Fiona est venue contredire la version de la mère de l’enfant, en garde à vue depuis mardi avec quatre autres personnes, montrant que la jeune femme «n’était pas dans le parc» où sa fille est censée avoir disparu.

Cécile Bourgeon, 25 ans, était toujours entendue ce mercredi soir à Perpignan avec son compagnon, Berkane Maklouf. Trois autres hommes, des proches du couple, sont en garde à vue à Clermont-Ferrand. «L’enquête a permis d’établir que la mère n’était pas dans le parc (au moment où Fiona aurait disparu, ndlr), contrairement à ce qu’elle a affirmé», ont expliqué des sources proches de l’enquête.

Une fête très alcoolisée

Cécile Bourgeon soutenait que Fiona, 5 ans, avait disparu le 12 mai vers 17 heures alors qu’elle jouait avec sa petite sœur au parc de Montjuzet, sur les hauteurs de la capitale auvergnate, et qu’elle-même, alors enceinte de six mois, s’était assoupie sur un banc.

«Les enquêteurs n’ont pas mis la mère en garde à vue rapidement car elle était enceinte, mais ils auraient bien aimé. Elle a accouché en août, ils ont attendu un mois pour la mettre en garde à vue», a-t-on poursuivi de même source.

L’enquête, notamment grâce à une surveillance étroite, «a permis d’établir que les cinq personnes gardées à vue ont fait la fête et étaient très alcoolisées la veille ou l’avant-veille de la disparition présumée», a-t-on ajouté. Des jeunes du quartier ont décrit Berkane Maklouf comme un toxicomane notoire. «Dès qu’il est arrivé, il cherchait de l’héroïne et demandait où on pouvait en trouver», a dit l’un d’eux à une correspondante de l’AFP.

«J’espère revoir ma fille en entier», avait déclaré un peu plus tôt dans la journée, depuis Clermont-Ferrand, le père de Fiona et de sa soeur Eva, Nicolas Chafoulais.

http://www.leparisien.fr/clermont-ferrand-63000/disparition-de-fiona-la-mere-passe-aux-aveux-25-09-2013-3169121.php

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz