Publié par Jean-Patrick Grumberg le 26 septembre 2013

C’est notre confrère UnionRépublicaine.fr qui a découvert le pot-aux-roses.

Oh ils n’ont pas eu besoin d’aller chercher très loin : le site internet de Pôle Emploi, précise en clair :

“Avertissement du 25 septembre 2013 : Les statistiques publiées ce mois-ci peuvent être affectées par le niveau inhabituellement élevé des sorties enregistrées pour cessations d’inscription pour défaut d’actualisation en août 2013.”

Encore faut-il prendre la peine de lire les graphes de Pôle emploi, ce que UnionRépublicaine.fr a fait, pour trouver le coupable :

Capture-d’écran-2013-09-26-à-05.56.011

Si l’on corrige l’erreur, le nombre net de chômeurs du mois d’août s’est encore alourdi de 22 500 personnes : 77 500 sorties par erreur, duquel on doit retirer les 50 000 créations.

“Les chiffres sont têtus, mais ils parlent”, disait un ami, et ils vont parler, dès septembre, où l’erreur d’août sera intégrée dans des résultats qui seront, hélas, encore plus tristes. Car derrière ces chiffres, il y a des hommes et de femmes, des jeunes, que le terrible aveuglement idéologique de la gauche empêche de travailler. Car ailleurs, pas loin, en Europe, tout va bien mieux, le chômage est presque inexistant, et lorsque l’on parle de crise économique, on pense surtout à la France.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Car ailleurs, pas loin, en Europe, on a observé la folie française, économiquement à l’agonie, où, sur les Champs Elysées, les syndicats ont réussi à faire fermer le parfumeur Sephora le soir. La chaîne va perdre 20% de son chiffre d’affaires. Les salariés, hystériques de rage et qui étaient payés 25% supplémentaires, vont s’asseoir dessus, certains seront licenciés.

Une chaîne de distribution française qui génère des profits et crée de l’emploi, rien n’est plus insupportable pour ces syndicats détestés par 93% des salariés français, et financés par vos impôts pour détruire les entreprises (souvenez-vous de SeaLink qui a été mis en faillite en 2011 par le travail acharné des syndicats – 900 emplois perdus à Calais).

Donc les chiffres du chômage d’août n’ont rien de glorieux, et cela explique le silence relatif de la majorité, qui, vous l’avez remarqué, s’est abstenue de fanfaronner sur cette “baisse”, qui n’a trompé que ces journalistes benêts, qui vous expliquent comment l’on doit penser, et qui voteraient pour un âne peint en jaune s’il avait sa carte du PS.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

30
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz