FLASH
[22/09/2018] Le multiculturalisme a tué l’utopie suédoise : Les statistiques montrent que la Suède, autrefois un pays où l’on pouvait se promener dans les rues la nuit en toute sécurité, est devenue un pays truffé de crimes  |  Suite à dénonciation anonyme, la police israélienne a arrêté un terroriste musulman de 21 ans qui planifiait une attaque terroriste dans la ville d’Afula au nord  |  Le « tsunami » de #fakenews pendant la présidentielle était une Fake news. Seulement 1% des contenus circulant sur Twitter étaient des fake news selon le CNRS. Pour « Le Monde », sur 60 millions de tweets politiques, 5.000 contenaient des « fausses informations »  |  Plusieurs membres de la garde militaire d’élite iranienne tués par des terroristes lors d’une parade militaire  |  Hier soir, des terroristes ont lancé une bombe artisanale sur la communauté israélienne de Beit-El, au nord de Jérusalem. Évidement, les médias sont trop malhonnêtes pour informer le public  |  [21/09/2018] Médine ne chantera pas au #Bataclan : la mobilisation a porté ses fruits. L’islam perd une bataille  |  Des rapports font état de bombardements Israéliens dans l’est de Gaza  |  Un incendie dans le kibboutz Nir à été déclenché par un ballon incendiaire  |  [20/09/2018] Un avion militaire israélien a frappé des terroristes qui ont lancé des cocktails Molotov  |  Un avion de chasse Israélien a détruit un avant poste du Hamas  |  Joie chez les antisémites: Des centaines de terroristes musulmans se livrent ce soir à des émeutes à plusieurs endroits le long de la clôture de sécurité avec Gaza et tentent de la saboter pour s’infiltrer en Israël et assassiner des Juifs  |  3 feux de forêt dans le Negev israélien provoqués par des ballons incendiaires palestiniens – et toujours aucune condamnation des écologistes  |  2 Marocains se faisant passer pour réfugiés mineurs d’origine libyenne et arrêtés à Rotterdam planifiaient des attentats à Paris (source NLTimes.nl)  |  L’armée israélienne va démolir le bâtiment où le terroriste qui a assassiné le soldat Ronen Lubarsky a vécu. Le ministre de la Défense a déclaré : « Pas de compromis avec la terreur »  |  [19/09/2018] Un « mineur » étranger, logé en foyer, mis en examen & placé en détention à Marseille. Il est suspecté d’avoir violé 3 femmes depuis avril  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 26 septembre 2013

 

Al-Qaeda militants kill 24 civilians near Ras al-Ain

 

Michel Garroté, réd en chef  –-  En Syrie, une douzaine de milices djihadistes, qui jusqu’à présent, étaient soit affiliées, soit proches, de l’Armée Syrienne Libre (ASL), une « armée » fournie en armes et financée par l’Arabie saoudite, le Qatar et la France, ces milices djihadistes viennent de rompre avec l’ASL pour s’allier aux milices terroristes du Front al-Nosra et donc à al-Qaïda. En clair, les milices djihadistes modérément extrémistes rejoignent les milices terroristes extrémistes.

C’est une très mauvaise nouvelle. En effet, cela fait, au total, quatorze milices extrémistes réparties sur plus de la moitié du territoire syrien. C’est aussi une très mauvaise nouvelle car cela fait, au total, quatorze milices extrémistes qui détiendront  —  et qui pour certaines d’entre elles détiennent déjà  —  des armes chimiques. Dans ce contexte explosif dans tous les sens du mot, revenons sur les attaques chimiques survenues en Syrie en mars et en août derniers.

Les échantillons de gaz sarin utilisé dans l’attaque chimique survenue le 21 août 2013 près de Damas sont identiques à la substance neurotoxique employée le 19 mars 2013 dans la banlieue d’Alep. Le type de gaz sarin employé en mars dans la banlieue d’Alep était artisanal. Le sarin utilisé le 21 août près de Damas était du même type, toutefois en concentration plus élevée qu’à Alep.

Fin mars, les autorités syriennes ont demandé à l’ONU d’enquêter sur l’attaque chimique survenue le 19 mars près d’Alep. Perpétrée par des miliciens djihadistes, l’attaque du 19 mars près d’Alep a fait 25 morts et 110 blessés. Pour enquêter sur l’attaque chimique de mars, les experts de l’ONU ne sont arrivés en Syrie que le 18 août, soit cinq mois après l’attaque, ce qui complique évidemment l’identification de substances chimiques.

Le 21 août, soit trois jours après l’arrivée en Syrie des experts de l’ONU, une attaque chimique d’envergure a été perpétrée près Damas. On peut donc légitimement envisager que l’attaque chimique du 21 août près de Damas était une provocation organisée par des miliciens djihadistes en vue de susciter une intervention militaire étrangère dans le conflit syrien.

Ce mois de septembre, les experts de l’ONU chargés d’enquêter sur l’attaque chimique survenue le 21 août près de Damas ont conclu dans leur rapport qu’il y avait bien eu usage d’armes chimiques, en particulier de gaz sarin. Mais les experts de l’ONU n’ont pas établi qui avait fait usage des armes chimiques. D’après les experts de l’ONU, les ogives retrouvées près de Damas pourraient aussi bien avoir été fabriquées de façon industrielle que de façon artisanale.

En résumé et en conclusion, il est désormais certain que 60% du territoire syrien soit contrôlé par des milices terroristes dotées d’armes chimiques. Félicitations à Barack Obama et à François Hollande !

Reproduction autorisée avec mention :

© M. Garroté réd chef www.dreuz.info

  

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz