FLASH
[22/10/2017] Interrogée au point de passage que la gauche veut supprimer, 1 arabe palestinienne a avoué vouloir commettre un attentat en Israël  |  [21/10/2017] Tchéquie : Libéraux populistes (Babis) 30,7%, Extrême droite SPD 11%, Conservateurs ODS 10,6%  |  Élections tchèques : le milliardaire populiste anti-migrants Babis largement devant  |  Trump va rendre publiques les archives sur la mort de Kennedy – la CIA veut les garder secrètes 20 ans de plus  |  Espagne : le gouvernement prévoit la destitution du président catalan Puigdemont dans les 6 mois  |  Espagne : Le gouvernement suspend l’autonomie de la Catalogne (application article 155)  |  L’Assemblée a voté la suppression de la taxe d’habitation pour 80% des ménages d’ici 2020 : ça va coûter très cher aux Français  |  Israël a tiré sur les positions de l’artillerie syrienne après 5 roquettes tirées sur le Golan  |  Elus du personnel : leur nombre devrait baisser nettement dans les grandes entreprises (enfin)  |  Egypte : 58 policiers tués lors d’un attentat de l’organisation Hasm à Giza au sud du Caire  |  #Allemagne : plusieurs personnes ont été blessées dans une attaque de couteau à Munich  |  Règlement de compte hier soir à Marseille. 2 individus armés (fusil à pompe) ont tué un homme à la Bricarde  |  Pendant la nuit, 2 roquettes tirées depuis la Syrie ont atteint le Golan – pas de blessé  |  [20/10/2017] #Pologne : 8 blessés dans une attaque au couteau dans le centre commercial VIVO à Stalowa Wola  |  Une ex-assistante parlementaire porte plainte contre le député LREM Christophe Arend pour harcèlement et agression sexuelle  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 26 septembre 2013

 

Al-Qaeda militants kill 24 civilians near Ras al-Ain

 

Michel Garroté, réd en chef  –-  En Syrie, une douzaine de milices djihadistes, qui jusqu’à présent, étaient soit affiliées, soit proches, de l’Armée Syrienne Libre (ASL), une « armée » fournie en armes et financée par l’Arabie saoudite, le Qatar et la France, ces milices djihadistes viennent de rompre avec l’ASL pour s’allier aux milices terroristes du Front al-Nosra et donc à al-Qaïda. En clair, les milices djihadistes modérément extrémistes rejoignent les milices terroristes extrémistes.

C’est une très mauvaise nouvelle. En effet, cela fait, au total, quatorze milices extrémistes réparties sur plus de la moitié du territoire syrien. C’est aussi une très mauvaise nouvelle car cela fait, au total, quatorze milices extrémistes qui détiendront  —  et qui pour certaines d’entre elles détiennent déjà  —  des armes chimiques. Dans ce contexte explosif dans tous les sens du mot, revenons sur les attaques chimiques survenues en Syrie en mars et en août derniers.

Les échantillons de gaz sarin utilisé dans l’attaque chimique survenue le 21 août 2013 près de Damas sont identiques à la substance neurotoxique employée le 19 mars 2013 dans la banlieue d’Alep. Le type de gaz sarin employé en mars dans la banlieue d’Alep était artisanal. Le sarin utilisé le 21 août près de Damas était du même type, toutefois en concentration plus élevée qu’à Alep.

Fin mars, les autorités syriennes ont demandé à l’ONU d’enquêter sur l’attaque chimique survenue le 19 mars près d’Alep. Perpétrée par des miliciens djihadistes, l’attaque du 19 mars près d’Alep a fait 25 morts et 110 blessés. Pour enquêter sur l’attaque chimique de mars, les experts de l’ONU ne sont arrivés en Syrie que le 18 août, soit cinq mois après l’attaque, ce qui complique évidemment l’identification de substances chimiques.

Le 21 août, soit trois jours après l’arrivée en Syrie des experts de l’ONU, une attaque chimique d’envergure a été perpétrée près Damas. On peut donc légitimement envisager que l’attaque chimique du 21 août près de Damas était une provocation organisée par des miliciens djihadistes en vue de susciter une intervention militaire étrangère dans le conflit syrien.

Ce mois de septembre, les experts de l’ONU chargés d’enquêter sur l’attaque chimique survenue le 21 août près de Damas ont conclu dans leur rapport qu’il y avait bien eu usage d’armes chimiques, en particulier de gaz sarin. Mais les experts de l’ONU n’ont pas établi qui avait fait usage des armes chimiques. D’après les experts de l’ONU, les ogives retrouvées près de Damas pourraient aussi bien avoir été fabriquées de façon industrielle que de façon artisanale.

En résumé et en conclusion, il est désormais certain que 60% du territoire syrien soit contrôlé par des milices terroristes dotées d’armes chimiques. Félicitations à Barack Obama et à François Hollande !

Reproduction autorisée avec mention :

© M. Garroté réd chef www.dreuz.info

  

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz