FLASH
[25/09/2018] La France refuse l’Aquarius bourré d’étrangers illégaux et suggère qu’il accoste à Malte  |  Comme l’a expliqué Trump, la Chine ne peut pas gagner son bras de fer tarifaire contre les Etats-Unis. La guerre commerciale de Trump prend une dimension militaire avec la vente d’armes de chasse à réaction à Taiwan  |  [24/09/2018] Allo tonton, pourquoi tu tousses ? A Grenoble un musulman fiché S a tenté de mettre le feu à une chapelle, car l’islam est une religion d’amour  |  Comme promis lors de l’élection, le gouvernement italien serre la vis sécuritaire et anti-étrangers illégaux  |  La Belgique est scandalisée par la libération de Noureddine C., condamné en 2007 à 30 ans de prison pour le meurtre d’une policière  |  Pendant la présidentielle, Benalla posait avec son arme pour un selfie… sans port d’armes, mais la justice n’est pas égale pour tous  |  L’Aquarius demande l’autorisation de débarquer 58 « migrants » (le vrai terme est étrangers illégaux) à Marseille  |  Sous les pressions de l’Italie, le Panama retire son pavillon à L’Aquarius  |  Ecosse : interdiction d’arborer un drapeau palestinien (ne pas se réjouir trop vite : les drapeaux israélien, catalan, du Vatican, tricolore irlandais, etc. sont également interdits)  |  Paris : Un adolescent de 17 ans tué à coups de couteau en pleine rue. Toujours le couteau…  |  Dans un nouveau sondage Fox News, le soutien du public pour Kavanaugh a chuté de 5% à 40%  |  Une seconde femme accuse Brett Kavanaugh de comportement sexuel douteux quand ils étaient étudiants  |  Marseille : Attaqués par environ 40 racailles, la police contrainte de faire feu à deux reprises pour éviter d’être lynchée  |  Censure des voix conservatrices : James Wood viré de Twitter. A qui est-ce jamais arrivé à gauche ?  |  Des pirates ont capturé 12 marins suisses au large du Nigeria  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 27 septembre 2013

 

Trierweiler-13

 

Michel Garroté, réd en chef  –-  Le ridicule ne tue décidément pas. Valérie Trierweiler, la compagne du président François Hollande, a remisé au placard son style bobo pour la haute couture française avec brushing impeccable, un style immortalisé par la haute bourgeoisie de la côte Est dans les feuilletons hollywoodiens (voir liens vers sources en bas de page). Le style bobo – terme qui signifie bourgeois-bohème –, autrement dit décontracté, casual, était celui de cette journaliste divorcée et mère de trois garçons lors de son arrivée à l’Elysée, le 6 mai 2012, au moment de l’élection de son partenaire de cœur.

Un an et demi plus tard, Valérie Trierweiler confessait : « Carla Bruni m’a donné de précieux conseils. Tout ce qu’elle m’avait dit à ce moment-là s’est révélé vrai » (on croit rêver…). Des conseils qu’on peut résumer ainsi : pas de marinières idiotes et autres mièvreries. L’épouse du président français doit être la première ambassadrice de la mode et de la haute couture française. La première dame a mis près d’un an à assimiler la leçon. Et c’est seulement au printemps dernier qu’elle a fait sa première apparition à un défilé de haute couture (Chanel/Karl Lagerfeld), dans une tenue à la hauteur des circonstances : escarpins Dior et tailleur en soie Chanel.

Il faut dire que, lors des premiers voyages officiels du couple Hollande-Trierweiler, elle avait autant d’allure qu’une maîtresse de maison de la bourgeoisie. Et s’est d’ailleurs habillée comme une riche provinciale qu’elle a fait son entrée à la Maison-Blanche pour rencontrer les Obama. Une image bien terne à côté des photos éblouissantes de Carla Bruni en visite officielle à Londres, où elle avait affiché la beauté insolente d’une femme à l’allure exceptionnelle (faudrait pas exagérer…). La première dame a pris acte de ces erreurs monumentales dues au manque d’expérience et essaie de les corriger. Elle a commencé par faire un régime, puis, en bonne patriote, a eu recours à l’arme stratégique de la haute couture française. La nouvelle Valérie Trierweiler a récemment porté ses nouvelles armes à Tokyo, lors d’une réception donnée par l’empereur Akihito et sa femme, l’impératrice Michiko.

Face à la rigueur de l’étiquette impériale japonaise, la compagne du chef de l’Etat n’était pas vraiment à l’aise, mais au moins était-elle en Chanel. Herr Lagerfeld a beau vendre des fanfreluches, il sait également faire preuve d’une rigueur toute prussienne. A Paris, de retour à l’Elysée pour recevoir le président allemand Joachim Gauck et sa compagne Daniela Schadt, Valérie Trierweiler a définitivement imposé son nouveau look et dit adieu aux erreurs du passé grâce à un ensemble en soie noire de chez Dior (la soie ne fait pas la moniale…). Un changement qui n’a pas échappé à Laurent Cotta, chargé de la création contemporaine au musée Galliera : « Il était temps ! », commente-t-il avec une pointe d’ironie. Aujourd’hui on découvre enfin cette volonté d’incarner le chic parisien traditionnel, conformément aux codes du classicisme français. Patriotisme, quand tu nous tiens… (Voir ci-dessous liens vers sources).

trierweiler-1

Reproduction autorisée avec mention :

M. Garroté réd chef www.dreuz.info

Et sources :

http://www.abc.es/estilo/moda/20130920/abci-estilo-mejora-trierweiler-201309191754.html

http://www.courrierinternational.com/article/2013/09/27/le-nouveau-chic-patriotique-de-valerie-trierweiler

   

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz